Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Santé Naturelle
  •  La Santé Naturelle
  • : Cultiver la Santé Naturelle pour Être et Demeurer Naturellement Sain
  • Contact

La Santé Naturelle

Recherche

Soigner l'âme et le corps


L'on ne peut guérir la partie sans soigner le tout.
L'on ne doit pas soigner le corps séparé de l'âme,
et pour que l'esprit et le corps retrouvent la Santé,
il faut commencer par soigner l'âme.
Car c'est une erreur fondamentale des médecins actuels
de, dès l'abord, séparer l'âme et le corps.

- Platon - 427-347av. J.C - "Les Charmides" -

21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 22:41

 

Au sujet de l'hépatite C


Dans le Bulletin de la "Dr Clark Research Association" ["Association de Recherche Dr Clark"], Volume 2, Édition 1 de Février 1999, page 7, il est possible de lire ceci:


Question:


"Que pouvez-vous dire au sujet de l'hépatite C? Quel traitement devrait être choisi?"


Réponse Dr Clark:


"C'est très facile: Nettoyage Dentaire [C'est-à-dire retirer tous les éléments toxiques de la bouche: amalgames, dents mortes, etc.], autres Nettoyages [Reins, Intestin], élimination des parasites [programme antiparasitaire], zapping et nettoyage du foie [jusqu'à ce qu'il soit complètement propre]."


De plus, dans son livre "The Cure for all HIV and AIDS" ["La Cure de tous les HIV et SIDA"], page 198 [édition anglaise originale], elle écrit aussi:


"Si vous avez l'hépatite C vous avez besoin de retirer les amalgames métalliques et le plastique dentaire du foie, en utilisant la technique homéographique, cela rendra les CD4s et les CD8s capables de tuer à nouveau, cette fois, le virus de l'hépatite C.

 

Mais l'amélioration ne sera permanente que si vous retirez {aussi} ceux-ci de vos dents, c'est-à-dire de la source. Alors, faites les nettoyages du foie toutes les deux semaines,

 

Nettoyez votre corps [avec les Cures de Nettoyage], votre nourriture [Zappicator] et votre environnement.

 

Testez votre eau à l'égard des PCBs et du benzène, ou trouvez une maison différente {à habiter}.

 

Ajoutez de l'acide chlorhydrique [HCl] à votre eau (1 goutte par tasse).

 

Prenez une goutte d'huile de coriandre trois fois par jour, ou bien une partie de Sirop d'Épices ["Spyce Syrup"]. Prenez de la L-G et de la L-A et portez des aimants sur les reins, pendant la journée."

.

.

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 22:59

 

La prévention du cancer


 
Le premier pas pour prévenir le cancer est de tester votre eau pour voir si elle contient de l’eau de Javel. Les statistiques sont très claires. Dans tous les cas, sur des centaines, même des milliers de patients, il y avait de l’eau de Javel dans leurs tumeurs ou dans leur eau à boire. Aucun cas n’a été omis.

 
Tous les patients avaient déjà reçu le diagnostic de part de leurs oncologues; il n’y avait aucune erreur de diagnostic.

 
Tous ces malades du cancer nous ont amené des échantillons de leur eau pour les tester, et tous contenaient de l’eau de Javel. Nous avons même été plus loin: nous avons examiné nos échecs, soit tous les patients qui nous avaient contactés et qui, par la suite, sont décédés.

 

Avant d’arriver chez nous, ils nous avaient envoyé des échantillons d’eau, mais, plus tard,  ils sont retournés vivre dans une zone où il y avait de la mauvaise eau. Ils l’avaient fait en toute innocence, parce qu’il croyaient que cette eau était bonne. Tous les patients qui, après s'en être retournés chez eux, sont revenus chez nous pour une rechute de leur cancer, avaient tous recommencé a utiliser de la mauvaise eau.

 
Mais, en plus de ça, tous les patients que nous avons suivis avec le programme de suivi et qui ont continué à se sentir bien après leur retour à la maison, étaient en train d’utiliser de l’eau désinfectée avec du chlore NSF, ou bien de l’eau de pluie ou encore de l’eau  provenant de leur puits.

 

La situation est claire, quelle autre explication est-elle possible, si non celle de l’eau qui contient de l’eau de Javel? La probabilité de démentir cette hypothèse est inférieure à une sur mille (en admettant que j’aie fait mille tests).


(Passage de: "The Prevention of all Cancers", page 17.)


Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 22:43

Les envahisseurs

à vaincre

 


Selon la Doctoresse Hulda Clark les parasites à vaincre sont:

  • Ascaris lumbricoides
  • Ascaris megalocephala
  • Dirofilaria (loa loa), ou ver du coeur du chien 
  • Fasciolopsis buski (grande douve de l'intestin)
  • Fasciola 

Les bactéries à vaincre sont:

  • Les variétés de Clostridium 
  • Les variétés de Salmonelles
  • Staphylocoques aureus (Staphylocoque doré)
  • Streptocoques G et ceux de la pneumonie


Les virus à vaincre sont:

  • Parotide (oreillons) 
  • MYC (oncovirus)
  • RAS (oncovirus) 
  • Trrématode hépatique humain
  • Onchocercose
  • Trématode pancréatique
  • Strongyloses 
  • Escheria coli
  • Mycobacterium avium 
  • Bacillus cereus
  • Mycoplasma pneumoniae 
  • Pseudomonas aeruginosa
  • JUN (oncovirus) 
  • FOS (oncovirus)
  • SV 40 (oncovirus) 
  • NEU (oncovirus)
  • SRC (oncovirus) 
  • EBV (virus de Epstein Barre)
  • CMV (Cytomégalovirus) 
  • Virus de l’hépatite B
  • Adénovirus 
  • Virus A e B de la gripe

Les envahisseurs-adjoints sont:

  • Les levures, celles pour faire le pain et l’alcool 
  • Les prions.

(Extrait du livre:  "The Prevention of all Cancers", pages 74-75).

0

0

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 22:36

 

Témoignage – Guérison du SIDA

 

Je suis une femme italienne, qui, depuis 10 ans, a le VIH. J'ai découvert ma maladie par hasard, après avoir expérimenté, pendant un espace de temps déterminé, une fièvre persistante. Donc, une fièvre sans cause reconnaissable. Comme je n'avais jamais été dépendante de la drogue ni eu de relations sexuelles changeantes (je suis très heureuse de la relation que j'aie avec mon mari), je fus très choquée par les résultats des tests médicaux.

Suite à ces mauvaises nouvelles a commencé, pour moi, une véritable torture physique et psychologique, D'une part, pour tenir la maladie sous contrôle, j'avais besoin de remèdes médicaux classiques, mais, d'autre part, j'ai vécu de terribles effets secondaires, tans que, auparavant, je n'avais jamais pris de médicaments. J'ai alors pensé qu'il devait exister autre chose et ai cherché une méthode de traitement alternative.

Après avoir lu plusieurs livres sur la maladie VIH, j'ai enfin trouvé la méthode du Dr Clark, dont je n'avais auparavant encore jamais entendu parler, mais sa méthode me semblait être scientifiquement correcte. Je cherchai alors quelqu'un qui pratique sa méthode et trouvai Heike Siemes-Glatzel, une guérisseuse en Allemagne. Je suis allée vers elle et ai trouvé avec elle un environnement très approprié pour mon traitement.

Après une série de tests, grâce auxquels, enfin, la lumière s'est faite au sujet de la cause de ma maladie, nous avons commencé un programme visant à rendre à mon corps son état de santé. Grâce à ce traitement le virus VIH a été réprimé et mon système immunitaire affaibli s'est de nouveau renforcé. J'ai très attentivement suivi la guidance de Heike Siemes, les changements de régime, j'ai pris tous les remèdes naturels et suivi toutes les thérapies naturelles qu'elle m'a recommandés.

Aujourd'hui, je me sens comme une personne toute nouvelle, le virus VIH est vaincu, la charge virale est indécelable, et mon système immunitaire a commencé à se redresser. Je continue à suivre les instructions qui m'ont été données, mais, maintenant, je vis une vie heureuse et tranquille.

!

J'espère que mon histoire vous sera utile pour des cas similaires.


L.B.

 

Traduit de l'allemand

0

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 00:39

 

Livre "La Guérison est possible"

du Dr Hulda Clark

 DSC03909.JPG

 La Guérison est possible

 

Un livre qui dit, déjà dans son titre, que "La Guérison est possible" (titre original "The Cure for all diseases" - "La Cure de toutes les maladies"), cela interpelle!

Soit l'auteur manque singulièrement de modestie et d'humilité soit elle a vraiment trouvé quelque chose de génial! Mais cette chose géniale si c'était, tout simplement, du bon sens!

La démarche de la Doctoresse Clark, chercheuse indépendante, interpelle. D'abord, cette Canadienne anglaise, biologiste de formation, prend conscience qu'il n'est pas possible de faire de la vraie recherche dans le système officiel formaté et se met à son compte en commençant à recevoir de la clientèle en tant que thérapeute.

Rapidement, la misère humaine lui tombe dessus, principalement des cancers et des sidas..., sans parler des diabètes, scléroses en plaques, hépatites, et autres Parkinson ou Alzheimer... Comment aider ces personnes? Alors, une intuition jaillit: Il faudrait, peut-être, déjà, savoir exactement ce qu'elles ont dans le corps...

à l'occasion d'un cadeau de Noël l'impulsion est donnée pour mettre au point un petit appareil capable de - par les fréquences - détecter simplement la présence de micro-organismes et de corps étrangers dans le corps et dans l'environnement, et ce sera le Syncromètre, un petit appareil que tout un chacun, avec un peu d'entraînement, peut arriver à facilement maîtriser... Simple et génial!

Avec le Syncromètre Hulda commence à travailler méthodiquement et à faire ainsi de nombreuses découvertes. Elle recherche systématiquement tout ce qui se trouve dans le corps humain et ne devrait "rien avoir à y faire", et ce qu'elle y découvre ce sont  principalement des parasites et des polluants en tous genres...

Elle s'aperçoit rapidement que chaque maladie spécifique semble avoir ses parasites et ses polluants spécifiques... Par exemple, pour le cancer une douve, la grande douve de l'intestin (nom scientifique: "fasciolopsis buski"), détectable avec la présence de l'O.P.T. (à l'anglaise, prononcer, "O-pi-ti") [l'Ortho-Phospho-Tyrosine], quel que soit le type de cancer, semble toujours être présente. De même, toujours pour le cancer, il y a aussi toujours présence d'alcool isopropylique dans le corps... Bien sûr, beaucoup d'autres facteurs, parasites et polluants interviennent aussi, mais ceux-là sont toujours présents. Et, lorsqu'il y a de l'alcool isopropylique dans le foie, la douve de l'intestin va toujours coloniser le foie, où elle se reproduit abondamment. Qu'est-ce que cela veut dire?

Pour le sida, elle s'aperçoit que la même grande douve de l'intestin est aussi présente, mais un autre polluant semble jouer un rôle déterminant, un redoutable dérivé pétrolier que l'on trouve aussi partout dans l'environnement: le benzène.

Et si l'on arrivait à faire disparaître du corps les parasites et polluants spécifiques de chaque maladie, que se passerait-il?

Peu à peu, Hulda met au point sa thérapie: Elle part des douleurs éprouvées et indique les moyens de les faire disparaître.

Sa philosophie?: Un corps sain est un corps propre! Libre de la présente d'hôtes indésirables comme les parasites (à ne pas confondre avec les hôtes désirables comme les bonnes bactéries) et de polluants en tous genres (solvants, métaux lourds, alcool isopropylique, pesticides, molécules chimiques étrangères au corps, dérivés pétroliers, lanthanides, etc.)

D'où la mise au point de ses célèbres Cures de Nettoyage des Organes Internes du corps, déjà à utiliser préventivement ("Il vaut mieux prévenir que quérir!"): Programme Antiparasitaire, Dépuration Rénale, Grand Nettoyage du Foie et de la Vésicule biliaire, Programme Intestinal, Programme d'élimination des Métaux Lourds ... et ... "Nettoyage Dentaire"!

Elle insiste aussi beaucoup sur le Nettoyage Dentaire... S'agit-il de se brosser énergiquement les dents avec un "bon" dentifrice au fluor ou aux agents blanchissants? Point du tout! Il s'agit de retirer de la bouche tout ce qui n'a rien à y faire: certes amalgames au mercure et aux autres métaux lourds ("plombages") mais aussi et surtout retrait des dents mortes. Il faut retirer la mort de la bouche, car ces corps morts dans la bouche sont d'incroyables nids à microbes, notamment la bactérie clostridium, qui fabrique de l'alcool isopropylique dans le corps.

Ce n'est certes pas une mince affaire, mais cela n'en est pas moins vital! Est-ce à dire que tous les dentistes - et même les médecins - devraient avoir lu le livre "La Guérison est possible"? Et pourquoi non? Si Hulda dit des bêtises il faut le démontrer scientifiquement, mais si c'est le cas, pourquoi autant de témoignages de guérisons extra-ordinaires (encore plus dans le monde anglophone) chez nombre de ceux qui ont effectué les protocoles qu'elle propose? Et si elle a raison, qu'est-ce qu'on attend pour être heureux, en étant sain et libre de maladies chroniques?

Beaucoup ont, en effet, cessé d'attendre et ont décidé de se prendre en charge eux-mêmes en mettant à profit les indications et les cures, mais pourquoi un beaucoup pus grand nombre de professionnels de santé ne se saisiraient-ils pas des immenses aides ainsi apportées? Combien de médecins ont-ils testé la cure du foie sur eux-mêmes avant de dire que cela ne marche pas? (L'on prétend souvent, par exemple, que les calculs rejetés ne seraient que des agglomérats de l'huile d'olive utilisée pour la cure, mais celui qui affirme ça n'a jamais fait une cure du foie, ou alors il serait d'une incroyable mauvaise ... foi!)

D'autres affirment aussi "ex cathedra" que le Syncromètre serait une arnaque, mais ont-ils jamais appris à correctement s'en servir et rigoureusement vérifié les résultats obtenus? Il ne faut pas oublier non plus que la relativité a montré qu'un "observateur extérieur" cela n'existe pas! Par leur propre vie mentale les soi-disant "objectifs" observateurs influencent les résultats obtenus... Là où l'on se targue d'objectivité se trouve souvent, à la base, déjà beaucoup d'a priori et de malveillance...

Parlons, maintenant, du Zapping. Les autorités officielles, en Europe, reconnaissent l'actuel VariZapper comme un appareil bon pour le TENS (Stimulation électrique transcutanée des nerfs) et c'est tout! Et aux états-Unis, c'est pire, puisque l'appareil n'est reconnu pour ... rien! Hulda, elle, dit que le Zapping déparasite efficacement. Mais elle n'est pas la seule à le dire; beaucoup d'utilisateurs extrêmement satisfaits le disent aussi dans leurs témoignages! Certes, beaucoup argueront que des témoignages ce n'est pas scientifique, et l'on peut admettre qu'en effet, même s'il y en a des milliers, que des témoignages ce n'est pas scientifique!  Mais entre rester malade et mourir scientifiquement ou guérir et vivre non scientifiquement quel sera le choix de chacun? C'est là que s'exerce le libre vouloir individuel...

La ré-édition française de ce livre indisponible depuis l'épuisement de l'ancienne édition togolaise, était très attendue.

à la page 440 du livre "La Guérison est possible" se trouve le Programme d'Assainissement de la Dentition, qui devraient, logiquement, intéresser nombre de porteurs d'amalgames et de dents dévitalisées, sans oublier de nombreux praticiens de la santé des dents.

à ce sujet, voici notamment ce que déclare la Doctoresse Hulda Clark:

"Les problèmes de santé chroniques ne reposent pas sur des événements résiduels du passé mais sur des influences actuelles. L’organisme est continuellement amené à détoxifier des poisons de l’environnement. On est donc malade chronique seulement lorsque l'on est confronté en permanence à une influence néfaste.

Les quatre programmes d’assainissement qui suivent, pour l’assainissement de la dentition, l’assainissement de l’alimentation, l’assainissement du corps et l’assainissement de l’habitation servent à combattre à la racine le mal provoqué par les parasitoses et les poisons de l’environnement. Seulement lorsque ces quatre assainissements ont été effectués l’organisme peut recouvrer la santé.

Programme d’assainissement de la dentition.

(Cette partie concernant les soins dentaires est un exposé du Dr Frank Jerome, chirurgien-dentiste).

"Plus raisonnable serait l’attitude consistant à considérer qu’il n’est pas sensé de sauver une dent si cela porte préjudice au système immunitaire. Cela devrait être la ligne de conduite de la pratique des dentistes.

Les dentistes ne constatent pas d’intoxications parce qu’ils ne posent même pas de questions à ce sujet. Si l’on pose trois amalgames à un patient et qu’une semaine après il a une maladie rénale, est-ce que ce patient appellera le dentiste ou le médecin traitant habituel ? Est-ce qu’il parlera jamais de ce problème rénal au dentiste ou au médecin traitant de ces poses d’amalgames ? Ainsi le lien ne sera jamais fait.

Il y a toujours des patients qui se sont fait enlever les amalgames, qui par la suite ont été débarrassés de divers symptômes et qui là encore n’en disent rien à leur dentiste! Dès que le patient se sent bien la santé est à nouveau évidente pour lui et en général il ne fait pas le lien avec le traitement dentaire. Si chez tous ces patients la guérison intervenait immédiatement, les liens ne seraient certainement plus ignorés.

Trouvez un dentiste pratiquant des méthodes alternatives. Ceux-ci sont à la pointe du mouvement qui s’est imposé comme but de bannir le mercure de leur cabinet dentaire. Mais il n’y a pas que le mercure qui doit être évité, mais absolument tous les métaux. Si votre dentiste ne fait pas le nécessaire, alors il faut que vous changiez de cabinet dentaire. Posez-vous des amalgames? (La réponse doit être un non clair. Si des dentistes le font, c’est que certainement ils n’ont pas encore suffisamment d’expérience avec l’utilisation de matériaux de synthèse). (...)"

"Au minimum 90% de tous les cabinets dentaires américains et autres pays industrialisés ne seront pas capables de correctement répondre aux questions posées {par le patient ayant bien lu et assimilé le livre "La Guérison est possible"}. Si vous laissez faire le traitement par un dentiste pour lequel il n’est pas évident à quel point sont importantes les mesures signalées (dans le livre), vous pourriez par là vous engager dans de nouveaux problèmes. En premier lieu, cherchez un dentiste compétent dans ce domaine, même si vous deviez pour cela faire des centaines de kilomètres. Mais il y en a sûrement un dans votre région qui pourra vous aider. Certains d’entre eux ne pratiquent qu’une partie de ces travaux et vous dirigent ensuite vers un spécialiste. D’autres peuvent aussi pratiquer tous ces travaux."

"Faites attention à la règle générale suivante : Plus le traitement est simple, meilleur il est. Si le dentiste dit qu’il peut remplacer vos amalgames et métaux dentaires par des matériaux synthétiques, mais qu’une couronne serait plus indiquée, dites non." (...)

Dr Clark: La puanteur d’une infection sous une dent peut être envahissante. La mauvaise haleine le matin repose sur de telles infections dentaires, et pas sur un manque d’hygiène buccale!

Tout ce qui est métallique doit être écarté, peu importe l’aspect superficiel. Le métal n’a rien à faire dans votre organisme. Faites assainir votre dentition dès que vous découvrez une dent à problème. Adressez-vous à un dentiste ayant la compétence nécessaire. Il s’agit de bien plus qu’un simple remplacement de foyers connus comme les amalgames au mercure: il s’agit du remplacement de tous les métaux."  Etc., etc. -

Et, au sujet des dents mortes (dents mortes = dent dévitalisées), sans ambages, la Doctoresse Hulda Clark déclare:

"Un abcès, {même} très éloigné des dents, {est} probablement dû à une dent morte ou infectée. Une radiographie ne peut pas identifier les dents mortes. Il faudrait leur faire passer le test de vitalité dentaire. Une dent morte héberge toujours {la bactérie} Clostridium. (...) Une infection « silencieuse » de ce genre va atteindre des organes vitaux comme le thymus, la moelle osseuse, et la rate! Toutes les dents mortes devraient être arrachées."

 

Concernant l'hygiène buccale:

"Les directives peuvent se résumer comme suit :

1. Enlever tout métal et toute matière plastique de la bouche.

2. Enlever toute dent morte ou infectée et nettoyer les cavitations."

 

 "La Guérison est possible"?

 A découvrir, d'urgence!

 

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 01:08

 

Comment toutes les tumeurs débutent-elles?

 

Dr Clark

 

Étape N°1

Dans un petit coin de la glande hypothalamus est en cours une explosion silencieuse. De nombreux fragments minuscules s’enfuient de l’hypothalamus. Des cellules de l’hypothalamus finissent dans le sang, dans la lymphe, dans la salive. Elles coulent, sans être dérangées, dans le sang, côte à côte avec les globules rouges, les globules blancs, les plaquettes, sans rencontrer d'opposition.

L'on pourrait imaginer que ces cellules, déjà séparées et si lointaines de l’organe (générateur) d’où elles proviennent, devraient mourir. Mais nos leucocytes ont été instruits à protéger - jamais à manger ni à attaquer - les cellules faisant partie de notre corps. Si quelques-unes de nos cellules mourraient, alors elles viendraient à être directement dévorées. Est-ce que le fait qu’elles soient vivantes les préserve de ce destin? Elles ne mourront jamais? Causent-elles des dégâts?


Étape N°2

Pas très loin de là, dans une petite partie de l’hypophyse une autre explosion de tissus est en cours. L’hypophyse est une espèce de bille suspendue à l’hypothalamus dans le plancher du cerveau. Elle se trouve suspendue juste au-dessus de votre palais. L’explosion de l’hypophyse est indépendante de celle de l’hypothalamus. Chacun des deux phénomènes pourrait apparaître avant ou après l’autre.

Maintenant deux organes subissent le phénomène du détachement. Des petits bouts de la glande ce détachent et coulent avec les fluides du corps. Combien de temps vivront ces fragments minuscules? Aucun leucocyte ne les mangera à moins que ils ne soient morts. Pour les tuer, le complément doit arriver.

 

Le complément C 3

Une partie de notre système immunitaire s’appelle «Complément». Dans cette partie l'on trouve plusieurs acteurs qui se nommes C1, C2, C3 etc. Chacun participe à ce drame quotidien: ils entourent certaines bactéries, ils les placent dans une position de vulnérabilité et ils les passent au fil de leurs épées. Il faut se rappeler que les bactéries sont mille fois plus grandes que les molécules de Complément. L’entreprise de ces dernières est spectaculaire. L’hypophyse et évidemment le complément ont le rôle de détruire les cellules qui s’enfuient de l’hypothalamus.


Le Synchromètre détecte d’abord les C3 attachés à ces cellules.

Toutes les cellules qui s’enfuient restent attachées au complément C et arrivent à être transpercées. Il parait que les cellules vivantes en fuite doivent d’abord être identifiées et ensuite être «préparées» pour que les leucocytes puissent les attaquer et les manger.

Bientôt le sang, la lymphe et la salive sont nettoyés des divagantes cellules qui se détachent de l’hypothalamus et de l’hypophyse.

Ensuite,  il arrive une autre inondation de cellules qui s’enfuient et puis une autre, comme si un ouragan après l’autre les avait détachées et laissées libres de circuler. Le complément C peut avoir des difficultés à suivre le pas pour les transpercer. Après que ces molécules C3 aient exécuté leur travail, elles seront inutilisables. Même phénomène que pour les abeilles après qu'elles aient utilisé leur aiguillon. Ensuite les molécules de C3 viennent à être dévorées par les globules bancs avec leurs cellules endommagées. Le corps doit produire d’autres C3. Il se peut que, dans cette situation, il soit nécessaire qu’il en produise une quantité 10 fois supérieure à la normale et qu’il maintienne ce rythme pendant plusieurs jours; la quantité peut même arriver jusqu'à atteindre 100 fois plus que la normale.

Il se peut que le corps n’arrive plus à satisfaire cette énorme demande de C3! Alors, les deux types de cellules cérébrales circulent librement côte à côte, dans les fluides du corps. Communiquent-elles entre elles? Lorsqu'elles se trouvent dans leur glande cérébrale, normalement elles le font.


Les cellules de l’hypothalamus et celles de l’hypophyse s’unissent

Il se peut qu’elles se touchent souvent durant le trajet. Peut-être y a-t-il une attraction? Peut-être sont-elles simplement collantes? Soudainement, le Synchromètre détecte de petits couples constitués en partie d'hypothalamus et en partie d’hypophyses. Elles ont fusionné. Maintenant, les couples et les cellules simples circulent. Imperturbable, le complément attaque aussi les couples et essaye d’éliminer les cellules simples et les couples. La demande de C3 dans le corps augmente.

Étape n° 3

À peine au-dessus et légèrement à droite du nombril il se trouve la «tête» du pancréas qui s’étend vers la gauche du corps. Ici aussi s’active la même force maléfique. Il débute l’érosion des tissus du pancréas: ses cellules commencent à se détacher et coulent avec les fluides du corps.

À l’improviste se forme une «avalanche». Les couples qui s’était auparavant formés adhèrent et se fondent aux nouvelles cellules libres du pancréas pour former des triplettes. Elles se positionnement ainsi: les cellules du pancréas s’attachent à la partie du couple faite d’hypophyse et pas à celle faite d’hypothalamus. Le complément essaie à nouveau de tuer les triplettes ainsi que les couples et les cellules simples. Et, à la fin, il n’y a plus de complément: les cellules simples qui proviennent des trois organes, leur couples et leur triplettes remplissent les fluides du corps. Le Synchromètre les trouvent dans la salive, dans le sang, dans la lymphe et dans le liquide cérébrospinal.

La lymphe est un liquide qui ne coule pas dans nos artères ou dans nos veines, elle se trouve autour de nos organes, elle les mouille et veillent à tous leurs besoins quotidiens. Une partie de l’espace qui entoure les organes s’appelle «matrice», vu qu’elle contient quelque chose en plus que les autres fluides. Près de nos cellules il y a un filet de fibres liées autour de nos cellules et entre une cellule et l’autre. Sa fonction est comme celle des cordes et des ancres pour maintenir toute chose bien fixe et assurée à sa place.

Le liquide cérébrospinal est une lymphe pour le cerveau, elle l’entoure, le mouille et elle le soigne. Plus tard, elle en sort, circule dans tout le corps pour retourner au cerveau, et le cycle se répète continuellement. Les fragments de tissus dispersés traversent un organe après l’autre en coulant avec les fluides dans nos artères et nos veines, dans la lymphe et dans le liquide cérébrospinal (CFS). Dans la lymphe et dans les mailles en forme de filet de la matrice, les fragments voyagent beaucoup plus lentement au fur et à mesure qu’ils s’approchent de nos cellules. Mettent-ils en péril nos cellules? Vu qu'il n’y a plus de complément qui aide, maintenant les leucocytes doivent recourir à d’autres tactiques pour les tuer: l’oxyde d’azote vient à être utilisé comme arme chimique. Cette substance est présente chaque fois que le complément s’est épuisé. Mais toutes ces tactiques agissent «trop peu et trop tard». Elles ne contrôlent pas la vague de fragments de tissus qui inondent le corps.

Pourquoi cela est-il arrivé? Comment cela est-il arrivé? Que-ce qu’il va se passer? Est-ce que c’est dû à l’inflammation? Pourquoi ces organes étaient-ils enflammés? Pourquoi n’y avait-il pas de symptômes?

Le lait de vache contient toujours des cellules de la mamelle (sein). Quand la vache a une mastite (infection de la mamelle), elle a une quantité beaucoup plus grande de ces cellules libres en circulation dans son corps et dans le lait. Pour «compter» ces «cellules somatiques» l'on utilisera un dispositif particulier. La mastite est causée par les bactéries de staphylocoques. Est-ce un indice?


Les déserteurs s’établissent

Tôt ou tard, un quatrième organe suivra la tendance et commencera à avoir ses propres micro-explosions. Si nous ne savons pas ce qui les cause, nous ne pouvons pas les arrêter. Tout à l’heure nous étudierons cet argument.

Maintenant même les cellules d’un quatrième organe se détachent pour s’unir à toutes les autres qui circulent déjà dans les fluides du corps. Soit de la prostate, soit du sein ou d’un autre organe, les nouvelles cellules libérées viennent continuellement ajoutées à celles qui voyagent déjà dans le torrent sanguin. Le quatrième organe est différent des trois autres: il fabrique de la colle. Ils se produisent des substances collantes appelées fibronectine, laminine et cadherine E et aussi des fils très minces. Ces substances collantes s'exsudent des cellules de l’organe comme s’il s’agissait de nique collante, qui forment ainsi une espèce de piège.

Pendant que la minuscule triplette traverse l’organe, submergée dans le liquide qui la transporte, elle est ralentie par la colle. La triplette s’attache immédiatement aux cellules du quatrième organe: elles se fondent. Ainsi se forment les quartets! Le quatrième organe a des triplettes attachées partout. Elles ne se délieront jamais. Beaucoup de nouveaux «quartets» seront transportés par les fluides, comme on fait les triplettes auparavant. Mais plusieurs quartets restent là empiégés dans la matrice collante du quatrième organe. Ce quatrième organe constituera la «tumeur primaire». La triplette s’attache seulement à un organe qui a trop de fils de fibronectine, de laminine et qui a la cadherine E, soit la colle.

Mais pourquoi a-t-il été produite autant de colle? Il est normal après tout d’en avoir en peu – et il est normal d’avoir aussi un peut de laminine et fibronectine. L’excès de production advient seulement quand des parasites complètement différents et indépendants vivent dans les alentours. Où qu’existent ces parasites, ces trois substances sont produites en excès. Probablement ceci sert aux parasites pour ne pas être emporté facilement par les fluides du corps amphitryon. Mais la triplette y est empiégée, comme une phalène dans une toile d’araignée, et en suit elle se fond avec les cellules du quatrième organe.

La triplette formera le point exact où la tumeur croîtra, c’est pour ça que j’appelle ceci le nucléus de la tumeur. Les parasites sont les Fasciola et Ascaris communs, et aucun autre! En plus les parasites Fasciola et Ascaris augmentent au fur et à mesure que le système immunitaire vient à êtree détruit par l’eau de Jjavel. Ceci fait partie de l’augmentation de parasitisme que l’on observe avec la destruction de l’immunité. La Fasciola est un autre parasite plat, aussi facile à tuer que le Fasciolopsis. L’Ascaris est un nématode (ver cylindrique), et il est plus difficile de le tuer que les autres parasites plats. Les substances collantes qui empiégent les cellules, soit la fibronectine, la laminine e la cadherine E peuvent être digérées. Nos ordinaires enzymes digestifs, que l’estomac et le pancréas produisent, peuvent les digérer en quelques jours. Normalement nous le faisons, mais pourquoi cette fois-ci nos organes digestifs ne l’ont pas automatiquement fait?


La tumeur primaire

La première tumeur que vous, ou votre médecin trouvez, s’appelle «tumeur primaire». Dans quel organe elle se trouve, c’est votre première tumeur, donc tumeur primaire. Toutes les autres dériveront d’elle. Si la tumeur est au sein, il y aura un nucleus tumoral de cellules d’hypothalamus, d’hypophyse et de pancréas fusionnées avec celles du sein. Chaque tumeur, qui a été étudiée et examinée jusqu’à présent, a le même nucleus. Et l’ordre est toujours le même : hypothalamus, hypophyse, pancréas et ensuit l’organe où se développe la tumeur primaire.

Même les cancers non tumoraux comme la leucémie, l’éosinophilie ou la trombocytose, ont le même nucleus tumoral dans la moelle épinière, les glandes lymphatiques ou la rate. Ces cancers restent dispersés au lieu de former des masses solides. Les masses qui se forment loin d’un organe, comme la maladie de Hodgkin, et les masses abdominales simples possèdent le même nucleus tumoral que celui qui est attaché aux cellules des glandes lymphatiques. Ces dernières ont été enveloppées dans ce point-ci par un parasite de Filaria. Le nucleus tumoral est ce qui donne la force de croissance à chacune de ces tumeurs.

Bientôt, il y aura des authentiques petites tumeurs partout où le nucleus tumoral se fondra avec les cellules de l’organe. Ensemble ils forment une espèce de grappe, en donnant l’impression qu’une cellule a commencé tout le procès. Mais les nucleus tumoraux sont nombreux.
En ce moment la Période du Milieu commence, dans la quelle la tumeur commence à accumuler du matériel et à croître. Maintenant la destruction de l’immunité par l’eau de Javel sera encore plus évidente. Et plusieurs autres acteurs se joindront au tragique drame.

Est-il facile d’empêcher que la première étape se produise? Vu que dans ce comportement à avalanche il y a une séquence ordonnée, ne pourrions-nous pas faire de façon que (au moins une, une quelconque) aucune de ces étapes s’activent, en rejoignant ainsi notre objectif? Il n’y a pas qu’une seule façon de prévenir et empêcher le cancer, il y en a au moins une demi-douzaine. En effet, il sera possible de déraciner complètement cette maladie – aussi pour nos animaux de compagnie et animaux domestiques. Pour réaliser ceci, nous devons savoir ce qui cause l’explosion de ces organes.


Revenons à l’hypothalamus

Chaque fois que la glande cérébrale de l’hypothalamus perd ses propres cellules et les disperse dans la circulation, une extraordinaire substance chimique s’est accumulée dans l’hypothalamus. Cette substance est absente quand l’hypothalamus ne perd pas les cellules. Touts les malades de cancer ont cette accumulation, et il s’agit de la même substance pour tout le monde. Cette substance est nommée acide clorogénique, un renommé composant présent dans les plantes.

Les spécialistes en «allergie écologique» le considèrent un antigène (ou allergène). Il est connu par les botanique comme «l’intermédiaire» dans la pousse des plantes; souvent il prend part à la formation du fruits et des végétaux. Il est présent spontanément, même si la façon dont les plantes poussent et mûrissent doit certainement exercer une influence sur les substances chimiques qu’elles produisent. Aussi la manière de cuisiner les aliments pourrait avoir une influence sur ces substances chimiques. Il est très urgent de faire une recherche plus profonde sur cet argument.

Une recherche, concernant les aliments habituels que l’on mange, a révélé que l’acide clorogénique était présent dans la plupart d’entre eux. Aussi certains aliments moins diffusés le contiennent. Il est certain que nous devrions éviter à tout prix les aliments contenant l’acide clorogénique.


Aliments qui contiennent l’acide clorogénique

• Pommes de terre, sauf les pommes de terre douces
• Lait de vache et tous les produits laitiers, sauf le lait de chèvre
• Toutes les sortes de poivrons, sauf les pépins de jalapeño
• Beaucoup de sortes de fruits verts
• Café ou thé normal


Dans le cas des plantes, la cuisson très soignée détruit l’acide clorogénique, mais pas la friture. Ceci concorde avec les études que le docteur Charles Ivy [1] fit il y a cinquante ans. Selon lui les aliments qui ont été frits de quelque façon sont carcinogènes. Le docteur Ivy était le plus fameux gastro-entérologue du monde. Même les pommes chips ne sont pas sûres.

Normalement les aliments et les boissons d’origine laitière ne viennent pas cuits, mais ceci pourrait changer. Vu qu’il existe une seule chaîne d’événements qui porte au cancer, pourquoi n’arracherions-nous pas des anneaux, ou même un seul, pour l’interrompre complètement? Cette idée n’a pas encore été largement expérimentée, mais c’est une pensée tellement tentante que je ferais la liste des anneaux de la chaîne au fur et à mesure que je les trouverai.


 ARRETÊZ DE MANGER
DES ALIMENTS 
CONTENANT DE L'ACIDE CLOROGÉNIQUE

 

La liste d’aliments contenant l’acide clorogénique n’est pas parfaitement complète, mais le fait d’éviter les aliments ci-dessus donne d’excellents résultats. En 5 jours l'on ne retrouve plus aucune cellule simple provenant de l’hypothalamus éparpillée dans le corps. L’érosion s’est arrêtée. Voir la Table des aliments à la page 36.


Revenons à l’hypophyse

Une autre substance chimique extraordinaire s’est accumulée dans la glande de l’hypophyse, le voisin «de l’étage d’en dessous» de la glande de l’hypothalamus. C’est aussi une substance végétale et elle est nommée phloridzine. Elle aussi a une substance «phénolique», qui appartient à la liste des aliments antigéniques ou allergéniques. Même les allergologues alimentaires l’ont étudiée. Autrefois l'on a même découvert qu’elle est associée avec le cancer dans la plupart des cas, environ 80% des fois.

La phloridzine a été étudiée pendant plus d’un siècle même en relation avec d’autres choses. En la donnant à petites doses aux lapins, ça pouvait leur causer un diabète immédiat. Le diabète était permanent.

Dans les années 1940 et 1950 celle-ci était une façon très commune de faire les recherches sur le diabète. En ce temps là l'on ne soupçonna pas que la phloridzine était aussi du fait une cause de notre diabète, même si cette substance pouvait être extraite des pommes; aliment très commun entre les êtres humains! On soupçonna plutôt de la consommation excessive de sucre.

Le Synchromètre relève une accumulation de phloridzine dans le pancréas de tous les diabétiques. Elle se trouve juste dans les minuscules îles de tissue nommées «îles de Langerhans», où l’insuline est produite.

Banting e Best [3], les découvreurs de l’insuline durant les années 1920, ont sauvé beaucoup de vies de diabétiques. Mais l’insuline que l’on administrait n’était pas une cure résolutive, mais plutôt un remplacement. Ils n’imaginaient pas que la recherche de base sur cet argument aurait cessé à leurs morts, donc au jour d’aujourd’hui, les médecins n’ont pas encore de cure pour le diabète. La connexion avec la phloridzine des aliments et, ensuite, l’arrivée d’un parasite, le trématode plat pancréatique, et celle d'un solvant tel que l’alcool méthylique les auraient beaucoup encouragés.

Donc, pour deux raisons, nous ne devrions pas manger de la phloridzine dans nos aliments: parce que elle fait partie du développement du cancer et parce que elle mène au diabète.

Aliments contenants de la phloridzine

• Pommes, sauf les Delicious Rouges et le Golden Delicious quand elles sont très mures
• Viande de porc, jambon et dérivés
• Produits de soya, inclus l’huile de soya
• Beaucoup de sortes de fruits verts
• Bananes avec même une petite trace de couleur verte à son extrémité
• Chou-fleur, chou-rave (crus)
• Anacardes, courgettes vert foncé (crus)
• Amarante, millet (crus)

Nous devons éviter de manger des aliments avec phloridzine à fin d’arrêter la fragmentation de la glande hypophyse du cerveau (et pour protéger les îles de Langerhans du pancréas)
après avoir évité tous les aliments de la liste de la phloridzine pendent cinq jours, on relève de nouveau qu’il n’y a plus de cellules simples ou des fragments de l’hypophyse dans le sang ou dans la lymphe. Le succès est rapide. On ne trouve plus de couples ni de triplettes. Nous avons arrêté la formation des nucleus de la tumeur comme nous l'avions espéré.


 ARRÊTEZ DE MANGER
DES ALIMENTS
AVEC DE LA PFLORIDZINE

 

 

Revenons au pancréas

Encore une fois une autre substance chimique est responsable de l’explosion du pancréas à échelle microscopique. Il s’agite de l’acide gallique, une autre substance phénolique provenant des aliments. Tous les malades de cancer en ont une accumulation dans le pancréas.

La présence de acide gallique sur toutes les céréales des USA en fait le plus diffusé des trois antigènes alimentaires. Il n’est pas propre aux céréales. Nous sommes nous-même ceux qui le vaporisons sur nos céréales à cause de son effet antioxydant et antimycosique (conservant). On le met dans les huiles qui se trouvent sur les étagères des supermarchés, toujours pour son effet conservant.

Seulement certains aliments le contiennent naturellement. Par exemple beaucoup de variétés de lait, beaucoup de variétés de poulet et la plupart des œufs des États-Unis. Ils existe aussi des œufs qui ne le contiennent pas, par exemple les œufs du Mexique. Je suppose que cela dépend de la mangeaille utilisée. Ceci expliquerait aussi pourquoi le lait de vache le contient mais pas le lait de chèvre (les chèvres refusent le fourrage élaboré, comme les soi-disant «rations» et les «suppléments»). Cela expliquerait aussi pourquoi les poulets sont autant remplis de tumeurs : ils sont principalement nourris avec des céréales. C’est peut-être à cause de ça que d’autres thérapeutes ont éliminé le poulet et les œufs de la diète du malade du cancer. Une thérapeute et bactériologue, Virginia Livingston M.D., a fondé un institut basé sur le concept que le «germe» du cancer provient du poulet (et des œufs). Postérieurement nous verrons d’autres preuves qui confirment cette thèse.

Aussi l’acide gallique a été objet d’études de part des allergologues. Il cause beaucoup de symptômes allergiques, spécialement des spasmes musculaires et des crampes très douloureuses. Mais son rôle dans le cancer n’était encore pas soupçonné, et il ne cause pas de douleur au pancréas.


Aliments contenant l’acide gallique

• Tous les types de céréales, traités avec des antioxydants pour en étendre la durée sur les tablars.
• Toute sorte d’huiles traitées avec des antioxydants pour empêcher qu’ils ne deviennent rances.
• Farine enrichie et blanchie

• Poulet alimenté avec mangeailles traités (les soi-disant «rations supplémentaires») et leurs œufs

• Lait de vache et produits laitiers

• La majorité de sirops d’érable

L'on espère que, le plus tôt possible, notre Département d’Agriculture propose avec priorité des instructions et des normes qui règlementent l’élevage des animaux et leurs alimentations, en plus de la manipulation des aliments, de façon qu’ils ne contiennent pas ces trois antigènes alimentaires. Comment éviter de les manger sera notre première priorité.

 

 ARRÊTEZ DE MANGER LES ALIMENTS
CONTENANT DE L'ACIDE GALLIQUE
OU PROPYL GALLATE.

 

Les aliments qui ont été testé avec le Synchromètre® à cause de la présence de ces trois antigènes alimentaires se trouvent dans la Table des aliments ci-dessous. Nous verrons bientôt le rôle qu’ils jouent.

Après que vos tumeurs aient disparu, et pas avant, vous pourrez utiliser certains conseils et «échappatoires» pour, de nouveau, pouvoir retourner à quelques-uns des ces aliments. À ce point là vous aurez acquis de nouveaux goûts et vous serez capable de diversifier vos aliments mieux qu’avant.

 

(Extrait de: “The Prevention of all Cancers“; pages. 23-35: Copyright).

0

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 13:00

 

Pourquoi devrais-je apprendre
à me servir d'un
Syncromètre?

 

"Il n'est qu'un mal, l'ignorance!"

- Socrate -


- Oui, pourquoi devrais-je apprendre à me servir d'un Syncrometer?

- Oh! Pour rien! Chacun est libre de demeurer dans l'ignorance, n'est-ce pas?

- Heu..., oui, mais l'ignorance de quoi?

- Par exemple: L'ignorance de ce qui se trouve dans mon corps et ne devrait pas y être! Mais aussi de ce qui se trouve dans mon puits ou bien dans l'eau de mon robinet, ou encore dans le savon ou la crème de beauté que j'utilise tous les jours..., mais, bien sûr, aussi, dans les produits avec lesquels je lave mon linge, fais ma vaisselle, nettoie mes sols, repeins mes volets, etc., etc.

- Quelle importance?

- Un simple exemple: Dans les pays "modernes", en Occident et en Amérique, selon les statistiques plus d'une femme sur trois et près d'un homme sur deux développera un cancer au cours de sa vie... Peut-être est-ce juste une fatalité? Ou, peut-être, y pouvons-nous quelque chose?

Supposons que, sans nullement nier l'importance des facteurs psychiques (car, en réalité ce sont les plus importants!), ceux qui - comme la Doctoresse Hulda Clark, mais elle est loin d'être la seule! - insistent sur l'importance des facteurs environnementaux (c'est aussi le cas, en France, du bien connu professeur Dominique Belpomme) aient largement raison (le cancer, comme beaucoup d'autres maladies, est considéré comme une maladie "multi-factorielle"). En ce cas, il devient vital de savoir ce que nous faisons - quelle qu'en soit la manière - quotidiennement entrer dans notre corps... Oui, mais, comment le savoir?

Utiliser des produits "Bio", tant pour la nourriture que pour l'environnement (jardinage, bricolage, produits d'entretien, etc.)! Certes!, mais cela suffit-il? Dans ses différents ouvrages la Doctoresse Hulda Clark, qui, pendant une bonne partie de sa vie, a testé avec son Syncromètre tout ce qui lui "tombait" sous la main a, de nombreuses fois, mis en garde au sujet du fait que "Estampillé Bio" n'égale pas automatiquement "produit Sain", c'est-à-dire d'une totale innocuité.

Tout au contraire, de très nombreux produits officiellement estampillés comme "Bio", à l'exception de quelques gammes de produits testés au Syncromètre comme Sanctum, contiennent, quand même, malgré cela, de très dangereux produits comme l'alcool isopropylique (co-responsable du cancer), le benzène (co-responsable du sida), divers solvants, de nombreux métaux lourds, des lanthanides toxiques, etc., etc...

Les ingrédients officiels figurant sur l'étiquette ont bien été cultivé en Bio, mais la chaîne de conditionnement du produit, qui, elle, ne figure pas sur l'étiquette, n'est pas pour autant "Bio"!

Exemples: Les flacons sont désinfectés à l'alcool isopropylique - et, bien évidemment, il en reste sur les parois des flacons! - ou bien - autre possibilité - de l'alcool isopropylique (aussi appelé "alcool modifié" ou - pas pour rien! - "alcool dénaturé", etc.) - jouant, comme le savent les lecteurs de Hulda Clark, un très important rôle dans le développement du cancer - est, à titre de conservateur, incorporé à la composition finale du produit; ou encore les machines de conditionnement sont graissées avec des substances pétrolières contenant du benzène, etc. ou ces machines sont faites de métaux, dont, avec l'usure et les courants d'air, des particules arrivent à pénétrer en les incorporant jusque dans les produits en cours de conditionnement, etc.

Bref! Sans qu'il y paraisse, nous vivons dans un monde dangereux, où, à son insu, l'on avale toutes sortes de choses plus ou moins maléfiques...

Alors, rêvons un peu... Une école où les enfants apprendraient, grâce au Syncromètre, dès leur plus jeune âge, à détecter ce qu'ils ingèrent tous les jours et se trouve déjà présent dans leur corps... Un peu trop révolutionnaire peut-être? Des fois qu'en y découvrant des choses "pas catholiques" ils en viendraient à remettre en cause ce que l'on met dans leurs assiettes à la cantine ou bien qu'ils découvrent que l'eau du robinet est polluée par divers métaux lourds et que celle qui se trouve en bouteilles plastiques ce n'est pas beaucoup mieux, côté bisphénol A et autres phtalates...

 

"Ils bâtissent avec des pierres et ils ne voient pas
que chacun de leurs gestes
pour poser la pierre est accompagné d'une ombre de geste,
qui pose une ombre de pierre dans une ombre de mortier;
et c'est la bâtisse d'ombre qui compte."

- Jean Giono -

 

"Ils bâtissent avec leur corps et leurs matières et ils ne savent pas
que chacun de leurs gestes pour bâtir avec leurs matières
est accompagné ou précédé d'une onde de geste
qui pose une onde de matière dans l'onde de la bâtisse;
et c'est la bâtisse d'ondes qui compte."

- Dr Jean-Paul Amegan -


Quelques principes:

"E = MC2" (Albert Einstein).

"Rien n'est inerte, tout vibre!"

"Tout ce qui est propulsif, conservateur, édificateur, réside dans la radiation."

Si quelqu'un possède quelque chose de Toi, par exemple, l'un des quatre S (comme Sécrétions): Ta Salive, Ta Sueur, Ton Sang ou même Ton Sperme, ne serait-ce qu'à l'état d'échantillon (par exemple, ayant imprégné un vêtement), alors il peut arriver à beaucoup savoir sur Toi, beaucoup Te nuire (vaudou, magie, sorcellerie) ou bien encore, tout au contraire ...., Te soigner! Les Tests de Salives au Syncromètre reposent précisément sur ce principe.

Parfois, vous pensez à quelqu'un ou quelque chose et, soudain... ce quelqu'un ou ce quelque chose se tient devant vous!

Cela veut dire quoi? Une irradiation en provenance de la personne ou de la chose - l'émetteur - est préalablement venue à votre rencontre et vous - le récepteur - l'avez alors reçue avant même la rencontre physique.

C'est que la matière n'est pas autre chose que de l'énergie condensée. Et un corps matériel peut donc émettre un rayonnement - ou radiation - soit une onde électro-magnétique, laquelle, sous forme de Quantum, peut quasi-instantanément voyager vers un autre corps de matière... Onde signifie énergie ou fréquence.

 

"Tous les êtres, qu'ils soient vivants ou inertes,
ont chacun une fréquence spécifique."

- Dr Hulda Clark -

"La vie est basée sur les principes de la résonance."

"Chaque être vivant, chaque rocher a sa propre énergie vibratoire
et dégage des ondes de matière qui agissent les unes sur les autres."

"Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l'humanité veut vivre."

- Albert Einstein -

Hulda Clark fait partie de ceux qui apportent la nouvelle manière de penser.

à la découverte des Ondes et des Fréquences...

Les ondes électro-magnétiques sont des ondes immatérielles. à l'inverse, par exemple, des ondes sonores (lesquelles se propagent dans l'air), elles n'ont pas besoin de support matériel pour se propager.

Il y a deux sortes de champs: Les champs électriques (mouvement d'électrons au sein d'un conducteur) et les champs magnétiques. Les champs magnétiques sont créés par les champs électriques, perpendiculairement à ceux-ci. La combinaison des deux champs - électrique et magnétique - constitue ce que l'on appelle un champ électro-magnétique.

Un champ électro-magnétique se propage en agissant sur l'univers qui l'entoure et cela peut porter très loin... Pour décrire le trajet des ondes l'on a recours à divers paramètres comme la longueur d'onde, la vitesse, la période (temps nécessaire pour, après un cycle complet, revenir au point de départ), et la fréquence (nombre de cycles entiers par seconde).

Tout comme la lumière, les ondes électro-magnétiques se déplacent à près de 300.000 kilomètres à la seconde (exactement, 299.997 km/s). Du nom du savant Hertz, Les fréquences s'expriment en Hertz ou en KiloHertz (à noter que le mot "Herz", inclus dans "Hertz", en langue allemande, signifie: "Cœur").

Les fréquences qui parcourent le vaste Univers arrivent aussi à pénétrer les organismes vivants, qui, en résonance avec elles, à leur tour, émettent aussi des ondes; on les appelle les "Bio-Fréquences".

"La vie est une question d'ondes électro-magnétiques;
les cellules possèdent un système de résonateurs capables d'émettre et de capter des informations."

"La Vie est basée sur ces principes de résonances
d'ondes électroniques!

Les cellules vivantes sont de petits oscillateurs;
elles reçoivent des informations et en donnent
grâce au même principe."

- Georges Lakhovsky -

"Les cellules vivantes fonctionnent comme des émetteurs
et récepteurs radio."

- Popp -


Explications du Docteur J.-P. Amégan au sujet du principe du Syncrometer:

"Un circuit oscillant se compose d'un Condensateur (fixe ou variable, selon qu'on l'utilise pour une fréquence donnée ou pour une gamme de fréquences), d'un Self (une bobine d'auto-induction) et d'une Résistance. Lorsque l'on fournit du courant à un tel circuit, il se met à osciller sur une fréquence déterminée par des paramètres capacité, self et résistance. Cette fréquence est pratiquement invariable. Si aucun des paramètres ne change le circuit va toujours osciller sur cette fréquence que l'on appelle  "fréquence propre" du circuit.

Par contre, si un circuit oscillant est soumis à une gamme de fréquences électromagnétique s, il va se mettre à osciller en résonance avec sa fréquence propre, qu'il va, en quelque sorte, extraire du "brouillard électromagnétique ambiant". C'est sur ce principe qu'est basé le fonctionnement de l'émetteur et du récepteur radio.

Lorsque, sur le poste à transistor, vous faites tourner le bouton du cadran, vous mettez le condensateur variable sur une valeur précise de capacité, et, de ce fait, vous accordez le circuit oscillant du récepteur sur le circuit oscillant de l'émetteur (vous sélectionnez la longueur d'onde reçue, ou la fréquence, ce qui revient au même). "

Il découle de cela que l'on peut conclure que les cellules biologiques - par exemple celles d'un corps humain - peuvent être stimulées par des champs extérieurs en entrant en résonance avec les fréquences de ces champs extérieurs correspondants à leurs propres fréquences - c'est déjà ce qu'il ressort du livre "Biologie des croyances" de Bruce Lipton, faisant état de diverses études prouvant indubitablement la chose. C'est l'environnement des cellules - "gros bêta!" (sic) - qui joue ici le rôle déterminant pour permettre à ces cellules d'évoluer... C'est, du reste, une Loi Cosmique vibrant avec la Loi Universelle d'Attraction du Genre Semblable. Non seulement les Genres Semblables s'attirent, mais ils vibrent les uns avec les autres!

C'est devenu une évidence: Il existe des champs existant à l'extérieur des cellules qui déséquilibrent les cellules et exercent sur elles de néfastes effets. Entre autres: les fréquences gamma, les micro-ondes (ondes radar) - donc les ondes non seulement des fours à micro-ondes mais aussi celles des téléphones portables - , les rayons X - donc les ondes qui servent à faire les radios médicales, etc. Ces rayonnements nocifs détruisent les systèmes vivants.

Si des substances toxiques pénètrent dans un organisme vivant, celles-ci, à la longue, s'accumulent alors dans les cellules. De ce fait, les conditions oscillatoires de ces cellules se trouvent modifiées, parce que les paramètres "électriques" des cellules vont changer. Lorsque l'acidité (le pH), le potentiel d'oxydo-réduction changent, la fréquence propre de la cellule change également. Elle est altérée.

Cette altération, source de distorsion dans la résonance, va conduire à la maladie.

Comme le souligne le Docteur Amégan, la conclusion de cela est incontournable:

"La maladie s'annonce avant d'apparaître."

En plus précis:

"La perturbation électro-magnétique de l'organe ou de la cellule se manifeste bien avant que la déformation et la destruction organiques vraies ne surviennent".

C'est ainsi, par exemple, qu'il est possible, avec un Syncromètre, de détecter un cancer jusqu'à huit ans avant qu'il ne survienne effectivement. Cette affirmation pourra en surprendre plus d'un qui connaît, par exemple, la Médecine Nouvelle {Germanique} du Docteur Hamer, en laquelle la maladie se déclenche seulement au moment du "choc psychique dramatique prenant à contre-pied et vécu dans l'isolement", soit seulement quelques mois - au plus un an - avant que le cancer  - la tumeur - ne devienne perceptible dans le corps. Les deux assertions sont-elles incompatibles? Pas vraiment si l'on fait ici intervenir la notion de "rail" telle que la définit le Docteur Hamer. Avec des rails pouvant parfois survenir des dizaines d'années à l'avance l'on crée des "mini-cancers", qui n'arriveront à effectivement se développer qu'au cours de chocs ultérieurs sensiblement plus conséquents mais précisément sur la base et aux endroits mêmes où le terrain avait déjà pour cela été préparé.

En d'autres termes:

"La perturbation électromagnétique de l'organe ou de la cellule s'annonce bien avant que la déformation et la destruction organique vraies ne surviennent."

Voilà qui devient vraiment très intéressant, car il est donc ici possible de concrètement vérifier qu'il est possible d'anticiper la survenue de toutes les maladies! C'est une véritable révolution! Car pouvoir prévoir la maladie c'est aussi pouvoir la prévenir!!! Il suffit pour cela de détecter à l'avance - notamment à l'aide du Syncrometer - un certain nombre de disharmonies introduites par sa prochaine arrivée. La maladie peut donc être diagnostiquée par la détection des destructions qui l'annoncent. C'est ainsi que l'on peut traiter les maladies avant même qu'elles n'apparaissent ou bien à leur tout début en générant et en administrant au corps des ondes en phase ou, au contraire, en opposition de phase, donc de façon harmonieuse ou disharmonieuse.

La "Morathérapie" du Docteur Mora et de l'ingénieur Raschke, avec l'appareil Mora, utilise déjà ce principe, de même que le Physioscan et d'autres technologies quantiques similaires envoyant, après diagnostic, au corps des "ondes de retour" destinées à la ré-harmonisation des cellules détectées comme énergétiquement perturbées. C'est tout le domaine de la nouvelle Médecine Quantique ou Bio-énergétique. Seuls les cabinets médicaux et les cliniques d'avant-garde sont déjà équipés de telles technologies encore très coûteuses.

"Tout ce qui est fondamental, propulsif, édificateur,
tout ce qui maintient et entretient, est Radiation!"

Dès 1926 Georges Lakhovsky , lui aussi, a dit:

"La vie est née de la radiation."

"La vie est entretenue par la radiation."

"La vie est abolie par tout déséquilibre oscillatoire."

Obéissant à la Loi éternelle et universelle du Mouvement, en provenance du Cosmos, nous arrivent en permanence des ondes dont nous avons le plus grand besoin pour nourrir nos âmes et aussi nos corps et les maintenir en mouvement, car - pour ici considérer uniquement ce qui est de nos corps - ces ondes entretiennent, par genre semblable, par le phénomène de la Résonance, nos propres oscillations cellulaires.

Ces ondes proviennent, bien sûr, de la lumière visible mais aussi des rayonnements ultra-violets et infrarouges, de même que des très basses fréquences. à noter que Georges Lakhovsky, avec son "radio-oscillo-oscillateur" même qu'avec ses "circuits oscillants simples" (condensateur - self -résistance), utilisait lui-même des ondes courtes (150 mégahertz) avec lesquelles il a guéri différentes maladies dont des cancers.

Et, après avoir expérimenté ses découvertes, il a dit:

"Il n'y a plus d'oppositions entre l'irrationnel et le rationnel,
l'invisible et le visible, l'inconscient et le conscient,
l'esprit et la matière." (...)

"L'être humain devient un TOUT animé par la LOI."

La Doctoresse Clark, à son tour, a dit:

"Chaque être, vivant ou inerte, a une fréquence spécifique". 

Tout ce qui a une fréquence, une onde et un potentiel électrique peut se comporter soit comme un émetteur soit comme un récepteur. C'est comme un émetteur-récepteur radio.

Pour poser un diagnostic faut-il alors, dans une multitude de fréquences, rechercher un élément particulier devant ensuite être identifié sur une longue liste de fréquences répertoriées d'avance? Ou n'y aurait-il pas une manière plus simple de procéder?

Hulda Clark, biophysicienne de formation, eut l'idée de créer un circuit avec deux condensateurs, de sorte à ce que les ondes ou les fréquences de l'un puissent rencontrer les ondes ou les fréquences de l'autre. Lorsque la fréquence est identique des deux côtés, alors il se produit, de toute naturelle manière, une résonance. C'est de la même manière que les "transistors" de nos postes de radio captent les émissions des différentes chaînes ou stations, tout simplement en accordant la fréquence du récepteur radio sur celle de l'émetteur - la station émettrice -. Lorsque la résonance est établie entre l'émetteur - la source - et le récepteur - la cible - le son - la voix ou la musique - est alors émis et se fait entendre par les haut-parleurs.

Nos modernes radios ne sont rien d'autre que des circuits RLC (Résistance - Induction - Capacité) tout à fait semblables au CSR de Georges Lakhovsky.

Autrement dit, si l'on prend deux plaques métalliques jouant le rôle de condensateurs, si l'on pose sur chacun des plateaux des éléments identiques et que l'on met les deux plateaux en contact il y aura Résonance, une résonance qui peut ensuite être convertie en son audible.

Ce son est l'indication que, même si la forme extérieure est différente, ce qui se trouve sur l'un des plateaux (condensateurs) se trouve aussi sur l'autre plateau.

Différemment formulé, face à ce que l'on appelle un "brouillard' - ou mélange - de fréquences, si l'on met en vibration forcée une fréquence du récepteur avec la même fréquence de l'émetteur il y a alors Résonance, celle-ci étant convertie dans le son audible à nos oreilles. Cette fréquence peut aussi véhiculer  des images ou quoi que ce soit d'autre.

Du point de vue du diagnostic (analyse fréquentielle) si un échantillon de salive (mais cela pourrait aussi être du sang, de la sueur ou même du sperme) est placé sur l'un des plateaux (plaque métallique jouant le rôle de condensateur) et qu'un échantillon de Clostridium (nom d'une bactérie) est placé sur le deuxième plateau et si, alors, les deux plateaux sont connectés entre eux, une résonance se fait entendre (se traduisant par une montée du son dans les aigus), c'est que l'échantillon de salive contient bien la bactérie Clostridium.

Il y a aussi encore plus étonnant! Supposons que l'on place la salive d'un être humain dont l'on ignore le sexe sur l'un des plateaux et que nous voulions savoir s'il s'agit d'un homme ou d'une femme il suffit de placer sur le deuxième plateau un échantillon de testicule, droit ou gauche, pour voir si la fréquence d'un testicule est ou non contenue dans la salive. Si c'est non, deux possibilités: Ou bien il s'agit d'une femme ou bien alors d'un ... énuque! Plutôt simple, naturel et efficace, non?

Ces quelques exemples suffisent à montrer les immenses possibilités du Syncromètre, qui n'ont d'autre limite que l'imagination de l'utilisateur. Le Syncromètre, couplé à un générateur de fréquences (comme, par exemple, le VariGamma Dr Clark), permet aussi de déterminer la fréquence de n'importe quel corps, comme, par exemple, une mouche, un papillon, un organe, un parasite, un quelconque corps chimique.

Le Docteur Jean-Paul Amégan explique:

"Tout organe, tout corps organisé, tout être, est un mixage, un brouillard d'ondes, de fréquences, qu'il soit vivant ou inerte, qu'il soit multicellulaire ou unicellulaire, ces fréquences - ou ces ondes - se dissipant les unes dans les autres en une combinaison complexe mais harmonisée en résultant, qui détermine le corps organisé ou l'être en question." 

Un être [corps] humain pourrait donc, de ce point de vue, se définir par la fréquence résultante de ses humeurs (salive, sueur, sperme, sang, urine, lymphe, bile, etc.). Par contre, chacun de ses organes peut quand même, en tant que tel, avoir sa fréquence spécifique, qu'il s'agisse de son cœur, de sa rate, de son pancréas, de ses reins, de ses poumons, de sa prostate ou de son foie et cette fréquence peut être identique à celle de l'organe correspondant de quelqu'un d'autre...

Supposons que nous voulions savoir quels parasites se trouvent ou non dans notre foie... Est-il besoin, pour le savoir, d'aller prélever un morceau de notre foie? Heureusement, non! Notre salive suffit! Par contre, il va, quand même, falloir dire au Syncromètre que c'est mon foie que je veux examiner - et non le corps entier ou un autre organe. Comment faire? Eh bien il suffit de mettre une lamelle de foie sur l'autre plateau! Le mien? ou le vôtre? Non, pas forcément: (Ouf!) N'importe quel foie peut faire l'affaire, même le foie d'un animal (veau, mouton, porc, etc.)...

Et si je n'ai pas de foie sous la main ce n'est pas grave non plus, car ce n'est pas réellement du foie dont j'ai besoin, mais juste de sa fréquence! Or cette fréquence je peux l'avoir simplement en copie, en copie dans ... de l'eau! Eh oui, c'est un Français, Jacques Benveniste, qui le premier, a attiré l'attention sur la mémoire de l'eau. à cause de cela il a beaucoup été persécuté. Mais; depuis, au moins à titre posthume, le professeur Luc Montagné - le présumé découvreur du virus VIH dit virus du SIDA - lui a rendu justice...

Donc dans des "bottles copies" ["copies en bouteilles"], aussi appelées "copies homéographiques", il est possible de placer en mémoire toutes les "signatures" désirées, non seulement celle du foie mais aussi celles de tous les autres organes du corps, celles de tous les corps chimiques et celles de tous les micro-organismes.

à côté du Syncrometer il existe maintenant d'autres techniques, plus sophistiquées, comme la RMN (Résonance Magnétique Nucléaire), mise au point dès 1971 ou l'IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) arrivée en 1973. Le principe est de placer l'objet à examiner (le corps humain ou un tissu organique) dans un champ magnétique pour lequel l'objet va émettre une réponse sous forme de signal. C'est là une technologie, plutôt lourde et coûteuse, d'images visant à donner des informations visuelles d'ordre général sur l'objet et dont la lecture n'est pas forcément évidente. Le Syncrometer, lui, est une technique de son visant à confirmer ou infirmer la présence d'un micro-organisme ou d'une substance dans un corps humain.

Avec l'appareil MORA™ et la Morathérapie, le but, est, une fois le diagnostic posé, de rétablir l'harmonie électro-magnétique des cellules et des organes par l'émission de rayonnements soit, selon les cas, en phase  soit en opposition de phase.

L'inconvénient des technologies sophistiquées c'est qu'elles sont coûteuses et complexes, mais peuvent-elles faire mieux que ce qui est simple et peu dispendieux comme le Syncrometer? (Un Physioscan™ coûte jusqu'à 15000 € alors qu'un Syncromètre coûte autour de 360 €) Pas sûr. Pas sûr du tout, même.

Non seulement le Syncrometer - simple oscillateur audio - est beaucoup plus simple et beaucoup plus économique, non seulement toute personne sérieusement motivée peut apprendre à s'en servir pour elle-même ainsi que pour ses proches, mais le Syncrometer - en tant que comparateur de fréquences -  est plus précis que ces technologies complexes, il peut aller davantage dans le détail (selon le Docteur Jean-Paul Amégan il peut aller jusqu'à 10 puissance moins quinze là où les autres appareils ne dépassent pas 10 puissance moins neuf) et il permet même d'anticiper.

Tout cela est possible avec le Syncrometer, ce simple petit boitier muni de deux plateaux condensateurs, pesant moins de cinq cents grammes et qu'il est possible de facilement emporter partout avec soi...

La médecine a beaucoup progressé par le sens de la vue permettant de percevoir la forme des choses, mais cette forme est, par définition, mutable. En revanche, l'onde caractéristique d'un organisme ou d'un corps reste, par essence, toujours identique à elle-même, puisqu'elle fait partie de l'identité même de l'organisme ou de la substance en question. Une onde, transformée en son, peut alors être entendue ou, tout simplement, perçue par le phénomène de la Résonance.

La maladie s'annonce avant d'apparaître. Par la ré-harmonisation des ondes l'on peut donc prévoir la survenue des maladies, donc les anticiper, c'est-à-dire les prévenir, par conséquent les empêcher d'arriver. Par la détection il est possible de percevoir avec précision ce qui s'est passé - ou se passe encore - et découvrir les moyens naturels de Guérison...

établir simplement et efficacement un diagnostic fiable devant déboucher sur une thérapie sûre pour la personne en quête d'amélioration de sa santé, telle est la finalité du Syncrometer.

Le Docteur Amegan assure que la sensibilité et la spécificité du Syncrometer sont quasi à 100%, de même que les valeurs prédictives des tests positifs ou négatifs.

Syncrometer est donc synonyme de diagnostic par résonance, mais c'est, en fait, bien mieux que de l'IRM, car l'IRM ne met en évidence que les variations des formes et non l'être invisible. Il est bien connu que "L'Essentiel est invisible pour les yeux" (St Exupéry). Invisible, certes, mais pas indétectable! Le Syncromètre rend ici perceptible l'invisible. Là, l'important n'est pas de voir mais de sa-voir.

Alors, pourquoi, moi, prendrai-je la peine d'apprendre à utiliser le Syncrometer?

Oui, pourquoi? Voici les principales raisons récapitulées par le Docteur Amégan:

1) Le Syncrometer permet à tout un chacun qui se donne les moyens de le maîtriser des diagnostics fréquentiels précis et simples avec une précision de 10-15 - c'est ce que l'on appelle la fentoprécision - alors que toutes les autres techniques, de nos jours, biologiques ou radiologiques, mêmes des plus performantes ont une précision entre "seulement" 10-9 et 10-8 (micro-précision ou nano-précision).

Par conséquent, il procure des résultats plus détaillés et plus précis que le scanner, l'IRM, l'échographie, la radiographie et les tests biologiques courants (sans, pour autant, les exclure).

2) Pour une personne bien exercée il n'y a pratiquement pas de marge d'erreur possible. La sensibilité et la spécificité sont à 100% (pas de faux négatifs ni de faux positifs).

3) Tous les chercheurs de l'infiniment petit (en quête de traces), qu'ils soient pédologues, agronomes, géologues, chimistes, biologistes, médecins, etc., entre autres, à la recherche  de traces et d'éléments rares, de nos jours dits presque indétectables seront très curieux de l'utiliser.

4) Pesant à peine une demi-kilogramme il est donc très facilement portatif et donc utilisable partout, sur le terrain, au bureau, à la maison...

5) Son coût est modique, moins de 500 US$ (moins de 400 €).

à souligner aussi, face à la nocivité de la radiographie, de l'IRM et autres scanners: le Syncromètre - ce qui n'est pas le moindre - est d'une totale innocuité.

Le Syncrometer: L'instrument de détection et de diagnostic de prédilection des aspirants au "Self Health".


Quelques perspectives d'utilisation:

Obtenir des détails sur un cerveau délimité en 64 parties, trouver les larves d'onchocerca ayant élu domicile sur la rétine ou le nerf optique et responsables d'un glaucome, repérer un saignement à un quelconque endroit dans le corps, détecter toutes sortes de toxiques dans tous les produits du quotidien, faire ressortir l'existence de tous les poisons présents en bouche à la sortie de chez le dentiste, vérifier l'innocuité ou la nocivité de la nourriture quotidienne (un outil de choix pour les associations de consom'acteurs!), prouver qu'une plante comme par exemple l'artémise a des vertus antiparasitaires, pratiquer des examens à distance à l'aide de deux pièces ou bien du conjoint, mettre en évidence l'alternance de fonctionnement des organes pairs, etc., etc...

 

Oui, un as du Syncromètre, maîtrisant parfaitement son instrument, peut, avec lui, faire tout cela et encore bien d'autres choses...

 

Alors, qu'attendez-vous pour, vous-même,
enfin, devenir un "Syncro-Maître"?


Pour obtenir des informations en vue de participer
à un Séminaire d'Initiation au Syncromètre
il est possible d'envoyer un e.mail à

lasantenaturelle@gmail.com

 

Article notamment rédigé à partir des ouvrages de la Doctoresse Hulda Clark ainsi qu'à partir du fascicule "Diagnostic par Syncrometer" du Docteur J.P. Amegan.

0

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 00:20

  La vraie cause du cancer

…. Jamais personne ne l’a su{e}! Dans ce livre ["La prévention de tous les cancers"] je vous montrerai comment tous les cancers débutent.

Que le cancer ait la forme d’une tumeur ou de simples cellules, qu’il soit un sarcome ou un carcinome, qu’il soit d’une variété très rare ou d'une forme plus commune, chaque cancer part du même point, une seule petite région du cerveau.
Cette information rendra le cancer plus facile à prévenir, à arrêter et à guérir.

 Tous les cancers commencent
dans un seul organe!

Tous les cancers finissent par devenir malins.

La cause de toutes les formes de malignité est due à un parasite commun plat, le trématode intestinal humain. Son nom scientifique est Fasciolopsis Buski. Il arrive dans le deuxième temps de croissance d’une jeune tumeur, et la rend maligne. Ce phénomène a été décrit pour la première fois dans un livre édité en 1993.

Un parasite plat ressemble beaucoup à une sangsue. L’adulte reste fixé à un point de notre corps et produit des milliers d’œufs à l’intérieur du même endroit.

Ce fait n’avait jamais été noté avant, car personne ne l’avait soupçonné. En plus, les œufs du parasite ne sortent pas de l’intestin.

Mais pour l’individuation de parasitose, les tests commerciaux de laboratoire cherchent seulement les œufs sortis de l’intestin avec les selles. Ensuite, pendant le Programme de 3 semaines, vous verrez réellement vos parasites plats adultes, après les avoir tués dans votre intestin.

Mais la maladie que nous appelons cancer n’est pas causé par ces parasites adultes: voila pourquoi les cas de cancer ne sont pas accompagné par la fasciolopsiase. La Fasciolopsiase est la pathologie dans la quelle beaucoup de parasite adultes sont présents dans l’intestin et dans les selles et ils y déposent et diffusent leurs œufs. Mais parfois il se peut que quelques adultes se trouvent dans le tractus digestif, soit dans l’œsophage, dans l’estomac ou même dans le colon. Du moment où ces adultes seront éliminés avec les selles, vous aurez alors la possibilité de les voir.

Par contre, vous ne pourrez pas voir les parasites plats présents dans votre tumeur, ou dans le reste du corps (sauf ceux dans le tractus digestif), car, à cause de leur position, ils ne pourront pas être expulsés: vivants ou morts, ils resteront bloqués à l’intérieur de vos tissus.

Les animaux primitifs de petite dimension traversent beaucoup de phase de développement, un peu comme les insectes avec leurs chenilles et leurs cocons. Ces phases sont nommées: stades de larves. Ils ne ressemblent pas du tout à leurs parents papillon ou scarabée. Tous les stades de larves des parasites plats sont trop petits et trop mous pour qu’un examen par image (TAC, PET ou d’autres) puissent les localiser.

Les stades de larves se trouvent dans les tissus et pas dans le sang. Ils ont donc pu échappés aux contrôles, car seulement le sang est régulièrement testé, et aussi parce que les tests sont chimiques et non pas physiques. Les biopsies sont préparées en coupant le tissu en tranches très fines, et aucune petite tranche d’un stade de larves ne pourrait jamais être reconnu.

Les parasites préfèrent vivre concentrés à l’intérieur de vos tissus ou en groupes dans les points stagnants, comme les valves des veines ou les valves des canaux lymphatiques. Le reste du sang coule trop rapidement et il est toujours patrouillé par votre système immunitaire. Même si une recherche attentive sur un échantillon de sang vivant relevait la présence de certains de ces stades de larves, une telle recherche ne fait pas partie de la routine des recherches sur le cancer ou des tests cliniques.

Pourtant, lorsque vous êtes en train de faire le Programme de 3 semaines, il peut vous arriver de voir vraiment, un adulte gicler dehors pendant que vous faites un nettoyage du foie.   

Le nettoyage du foie est un ancien rituel, durant lequel, et ceci pendant un jour complet, l'on ne mange absolument rien contenant de la graisse et l'on ingère des sels amers (sels d'Epsom) qui relaxent les canaux biliaires et une mixture d'huile d'olive et de jus de pamplemousse rose, le soir. Celle-ci reserre les canaux biliaires de manière à provoquer un afflux de bile. Cet afflux peut disloquer et faire sortir les calculs qui se sont formés, ainsi que les parasites.

Les stades de larves du Fasciolopsis Buski normalement produisent un puissant stimulateur de la croissance nommé ortophosphotirosine ou OPT. OPT est la marque de tous nos cancers. OPT est produit quand un élément radioactif, le polonium, est présentement accouplé avec le lanthanide cérium et l'ADN du Fasciolopsis Buski. L'ADN des bactéries aussi ou le nôtre peuvent être attaqués par ce complexe polonium-cérium pour produire l'OPT. Probablement ils le produisent pour leur propre consommation, mais seulement si un trigger ou facteur déclenchant est présent. Le trigger est l'alcool isopropylique  commun.

Leur habitat naturel c'est cet alcool qui le leur fournit, vu que celui-ci est produit par les bactéries Clostridium – bactéries qui vivent dans la viande mourante et dans un milieu sans oxygène. L’habitat de ce parasite est constitué par les déchets animaux.

Chez les êtres humains, l’alcool isopropylique est fourni par le style de vie et même par la nourriture que nous mangeons, qui en est contaminée. En plus, nous, les êtres humains, nous hébergeons les mêmes bactéries Clostridium qui fabriquent l’alcool isopropylique: ils vivent dans nos tumeurs et intestins, où la viande est en train de pourrir et où l’oxygène est absent. Ainsi que nous avons deux sources de triggers OPT: les bactéries et un produit que l’on utilise très fréquemment.

Quand les stades de larves du parasite plat envahissent notre tumeur et quand les bactéries Clostridium sont présentes, nous avons les conditions nécessaires pour produire l’OPT. Ceci est la preuve d’un excès de stimulation de la croissance. Cela arrive lorsque la tumeur se trouve dans une étape avancée de vie, quand certaines mutations ont déjà été accumulées, lesquelles sont visibles comme endommagement chromosomique. Le fait de voir ces mutations et la croissance exagérée feront paraître maligne votre tumeur à un cytologue en train d'examiner votre biopsie. Tous les malades de cancer que j’ai examinés au Synchrometer ®, et pour lesquels le cancer avait déjà été diagnostiqué par un oncologue, avaient soit de l'OTP soit les stades de larves du parasite plat Fasciolopsis Buski dans l’organe où la tumeur était présente. Il n’y a eu aucune exception sur des milliers de cas.


Les stades de larves du Fasciolopsis Buski
produisent l'OPT.

 

Il est très facile d’arrêter cette malignité, qui vient juste de commencer, simplement en tuant ce parasite et ses stades de larves, et en arrêtant l’utilisation de l’alcool isopropylique. Vos cellules tumorales arrêteront de recevoir l'OPT, le principal stimulateur de la croissance.

Mais nous pouvons faire encore plus. Pour pouvoir croître, toutes les tumeurs doivent recevoir les substances nécessaires, autrement elles sont obligées de s’arrêter, indépendamment de la stimulation. L'une de ces substances est l’Acide DésoxyriboNucléique (ADN).

Nos tissus en fabriquent juste la quantité dont ils ont besoin. Comment se fait-il donc que, maintenant, ils en sont inondés, tellement même que le Synchromètre ® peut très facilement le voir? C’est parce que la même bactérie Clostridium en produit. Les Clostridium produisent un ADN très proche du nôtre. Quand d’autres bactéries sont présentes, comme le staphylocoque et le streptocoque, il ne se produit aucune inondation d'ADN. C’est une caractéristique propre de la Clostridium de produire un ADN très similaire au nôtre. Cela permet de partager. En tuant toutes les colonies de Clostridium, l'on arrêtera de fournir à la tumeur tout l'ADN supplémentaire dont elle a besoin pour s’alimenter et continuer à croître.

 

 Les bactéries de Clostridium fournissent à la tumeur
 l’alcool isopropylique
et l'ADN.

 

En tuant  les Clostridium tout autant que le parasite plat, nous arrêterons aussi la production de la Gonadotrophine Chorionique Humaine (HCG), l’hormone qui protège la tumeur. C’est une hormone de la grossesse humaine, la même qui protège le fœtus humain des attaques du système immunitaire de la mère. Cette astucieuse imitation de la grossesse avait déjà été notée dès avant 1900. Le Synchrometer® montre que le stade de cercaire du Fasciolopsis, avec l’alcool isopropylique (provenant du Clostridium), stimulent l’hypothalamus à fabriquer de l'HCG. Dans une mère humaine, le placenta fabrique l’HCG pour activer le stade de trophoblaste du fœtus. Maintenant, la tumeur aura une protection similaire. Ce fait a été noté par des thérapeutes précédents, mais il n’a pas été objet d’attention de la part des scientifiques successifs. Nous verrons par la suite que la glande de l’hypothalamus joue un rôle constant dans le cancer.

Les détails au sujet de comment se débarrasser du caractère malin du cancer en un temps très bref sont décrits dans le premier livre intitulé «Le cancer - Prévention et Cure» écrit en 1993 et mis à jour en 1998. Cette méthode de traitement est encore valable, mais elle ne va pas plus loin que le fait d'éliminer la malignité du cancer.

Avec ce livre nous nous débarrasserons aussi de la tumeur.

Au moment où j’ai écrit ce livre, les scientifiques, moi y compris, croyaient que la malignité était le cancer entier: L'on croyait que l’état de bénignité était tolérable.

Mais l’expérience des années successives m’a montré qu’elle n’était pas tolérable. Bien que, selon les standards des oncologues, les tumeurs n’étaient pas malignes, elles pouvaient croître, même si plus lentement.

Ça n’était pas dit qu’elles s’atrophiaient et qu’elles mouraient. Elles avaient une vie propre.

Avec cette nouvelle intuition, mes recherches suivantes furent dédiées à trouver la vraie cause des tumeurs, au lieu de leur malignité, étant donné qu’elles sont, bien évidemment, d'un genre de croissance différent et qu’elles fournissent le point de départ de toute malignité.

Le polonium ainsi que le cérium forment l'habitat habituel des Fasciolopsis Buski. Toutes choses vivantes, nous y compris, vivons au milieu d'éléments radioactifs et lanthanides. Le cérium fait parti de notre habitat naturel et il se trouve en abondance dans les mêmes lieux où se trouvent les éléments radioactifs.  

Le parasitisme aussi est naturel bien qu'il ne soit pas excessif. Nos corps commencent à tuer les parasites avec de puissantes armes à peine ils se présentent. Mais piégés dans nos tissus, les parasites invitent les bactéries du Clostridium - bactéries qui vivent dans la viande mourante et dans les milieux sans oxygène. L'alcool isopropylique est produit par ces bactéries Clostridium. L'habitat commun des F. Buski sont les déchets de genre animal et plus exactement le côlon des animaux et des personnes. Dès que les trématodes ont été tués, les bactéries du Clostridium se déplacent du côlon pour dévorer les restes excrétant de l'alcool isopropylique.

Chez les êtres humains, l’alcool isopropylique est fourni par le style de vie et même par la nourriture que nous mangeons, qui en est contaminée.  

Nous avons donc de ce fait deux sources d'alcool isopropylique: bactéries et produits (aliments et produits pour le corps). L'alcool isopropylique est chimiquement très réactif et il s'attache facilement à n'importe quelle source de cérium à proximité. "Il demande de cette façon un passage" au cérium jusqu'au lieu où ils agiront ensemble - notre ADN. Nous pensons logiquement que les populations où règne le Fasciolopsis devraient être pleines de cancer, étant donné qu'elles sont elles aussi saturent de polonium, cérium, alcool isopropylique, bactéries du Clostridium et parasites F. Buski. Ceux ci devraient être des populations de l'Asie ou d'autres climats tropicaux. Mais il n'en est pas ainsi. Leur corps a appris a appris au F. Buski le devoir de faire de OPT très complexe... comme pour nous protéger du cancer! Que s'est il passé durant les 100 dernières années? Pour quelle raison une épidémie du cancer est née? 

La Nature est de notre coté

La Nature est toujours de notre coté, nous protégeant de mille façons. Ceci est la raison pour laquelle nos ancêtres ont survécu dans le passé et la raison pour laquelle nous sommes toujours en vie aujourd'hui.

Dans la Nature, s'il y a des roches d'uranium phosphate sous terre, alors une douzaine d'éléments radioactifs montent sur terre. Lorsque les atomes d'uranium se décomposent, les nouveaux morceaux qui se forment sont également radioactifs, mais en éléments différents. Au même moment, les atomes d'uranium émettent des radiations. Un des éléments qui est créé est le Radon, un gaz. Les gaz remontent à la surface de la terre. Si votre maison se trouve au dessus de quelques roches d'uranium, ce gaz peut facilement pénétrer au travers de minuscules espaces et flotter sur la poussière présente dans votre maison. Chaque nouvel élément radioactif se décompose encore et encore, créant de nouveaux éléments et de nouvelles radiations. Le Radon, par exemple, se décompose en une demi-douzaine d'autres éléments radioactifs, qu'innocemment nous respirons. Nous avons donc besoin d'une protection contre ce dernier et nous le recevons, comme nous le verrons.

L'uranium agit de façon très réactive avec le phosphate. Ceci est la raison pour laquelle ont les trouve accouplés dans les roches de phosphate. Les éléments nommés lanthanides sont, eux aussi, très réactifs avec les phosphates et on les trouve donc dans les mêmes lieux. Beaucoup de lanthanides sont produits sur place, alors que l'uranium se décompose plusieurs fois. Les lanthanides aussi remontent à la surface de la terre sur des particules de poussière ou des bulles de gaz. Nous vivons, sur la superficie terrestre, au milieu d'une gigantesque "soupe" d'éléments radioactifs et de lanthanides, qui se mélangent entre eux. Les autres éléments non radioactifs aussi voyagent sur les particules de poussière, s'amalgamant à d'autres.

La logique nous demande aussi comment est-il possible qu'un parasite aussi grand que le Fasciolopsis puisse suffisamment s'approcher de notre ADN pour réussir à l'endommager. Après tout, nos gènes sont protégés dans nos chromosomes, et ces derniers sont à l'intérieur d'un noyau.

Nous avons grandi dans ce chaudron d'éléments radioactifs. Il semblerait que la Nature a enseigné à toutes les créatures à éviter le cancer, bien que les deux éléments qui pourraient le déclencher, Po et Ce, nous entourent.

Un troisième élément, Pm (Prométhium) fait partie du drame, mais il semblerait que ce dernier soit présent pour nous protéger du cancer.

Chez une victime du cancer, Po est lié à Ce mais Ce est lié à une substance chimique que l'on trouve dans la Javel! C'est un cyanure chimique qui est ajouté pour protéger nos tuyaux d'eau! Ce nouveau cyanure est lié à un agent alcoylant, un déchet produit par le Fasciolopsis Buski. Nous savons depuis plus de 50 ans que ces agents alcoylants produits par le Fasciolopsis Buski causent d'abondantes mutations et cancers. Le Fasciolopsis Buski les expulse après les avoir dévorés! Le corps tout entier d'un malade de cancer est envahi de Po, Ce, du composé cyanure et des agents alcoylants, de la même manière qu'il abonde en gaz azote, anhydride carbonique et autres molécules libres dans nos milieux. Nous tous produisons certains agents alcoylants. Ils ont une forte odeur qui ressemble à un mélange de moutarde, oignons et ail. Notre transpiration sous les aisselles fait tout pour se libérer de cette "huile malodorante". Mais chez les patients atteints du cancer, l'on retrouve une grande quantité d'huile d'OIGNONS, d'AIL et de MOUTARDE, étant donné que le parasite en ajoute. En effet, beaucoup de ceux-ci sont dans la proximité des stades du Fasciolopsis et donne à la transpiration produite à la surface de la peau une odeur de soufre. 

Une personne ne soufrant pas de cancer à aussi du Po et Ce en abondance, car c'est notre sort sur cette planète Terre, mais ceux-ci sont attaqués à coups de - et non pas par des - cyanures ou par des agents alcoylants. Le Po est lié au Ce, mais le Ce n'est pas lié à une huile d'OIGNONS, d'AIL et de MOUTARDE provenant du parasite Buski. Ils ne se lient à aucun agent alcoylant, bien que nous en produisons abondamment en mangeant des oignons, de l'ail et de la moutarde, en nous imaginant que ceux-ci soient salutaires. Nous pouvons les éliminer par le biais de la transpiration, mais celle-ci est un processus très lent. Souvent nos corps retiennent cette odeur (et les substances chimiques responsables) pendant une journée ou plus. 

Quand le Po et le Ce sont liés à l'ADN du Fasciolopsis Buski, ou bien à ses agents alcoylants, nous pouvons observer l'immédiate apparition de l'OPT.

Mon interprétation de cet évènement est qu'il se produit en tant que mutation. Ceci n'a pas été prouvé. Malgré cela, Po est connu comme étant une puissante cause de mutations, surtout parmi les plus grandes durant lesquelles les chromosomes sont complètement décomposés en morceaux. Le cérium est connu en tant que "mutagène qui dirige vers le lieu" (nous en discuterons plus en avant). Les agents alcoylants sont connus pour être la cause de mutations extrêmement mutilantes. 

Malgré cela, la Nature nous a protégés. Nous ne recevons pas le cancer depuis la Nature... bien que tous les ingrédients qui produisent OPT soient présents en dehors de nious ainsi qu'en nous. Le polonium, le cérium et les autres agents alcoylants se lient entre eux en d'imprévisibles associations et malgré cela, une seule de ces associations multiples est retrouvée chez les patients du cancer et jamais chez les personnes saines. Elles trouvent leur origine en un lieu unique, ainsi que nous le verrons.

Pour s'instaurer, le cancer nécessite d'un ordre spécial entre ces partenaires. Cet ordre est impossible dans la Nature ou parmi les personnes saines …,  car il y a la présence de Pm (Prométhium). Le Pm est lié au cérium de manière à ce que les agents alcoylants soient exclus!

Lorsque votre biopsie est étudiée, elle peut facilement révéler qu'elles sont probablement causées par le polonium. Ce sont les "aberrations chromosomiques" qui fragmentent l'ADN en morceaux assez grands qui s'éloignent ou s'attachent à d'autres morceaux. Mais pourquoi dans le cas du cancer les mutations sont-elles toujours les mêmes? Pourquoi produisent-ils toujours HCG, p53, bcl 2, CEA, CA 125 et beaucoup d'autres et dont nous avons lu dans les années passées? La "sélection de l'emplacement" pour les mutations cancérogènes pourrait être due au rôle du cérium. Les mutations perpétrées par les lanthanides qui choisissent l'emplacement a été découvert en 1995 ou peut être même avant.

Les parasites du Fasciolopsis et l'élément radioactif du polonium en connivence avec le cérium et le protecteur des tuyaux d'eau, le cyanure de fer, ainsi qu'avec les agents alcoylants que sont les OIGNONS - et leurs semblables - se combinent entre eux pour introduire l'OPT, qui est notre marqueur cancéreux.

J'ai dénommé cela le "complexe du cancer". L'énorme complexe du cancer produit beaucoup de mutations au delà de l'OPT.

Le fait de voir ces mutations et la croissance exagérée, fera paraître maligne votre tumeur à un cytologue qui examine votre biopsie. Tous les malades de cancer que j’ai examinés au Synchromètre ®, et ches lesquels le cancer avait déjà été diagnostiqué par un oncologue, avaient soit OTP soit les stades de larves du parasite plat Fasciolopsis Buski dans l’organe où la tumeur était présente. Il n’y a eu aucune exception sur des milliers de cas.

Ceci est le motif pour lequel l'OPT est mon marqueur cancéreux. Ils avaient aussi du polonium et du cérium liés entre eux et accouplés au Fasciolopsis Buski par le biais de la substance chimique du fer cyanure et d'un agent alcoylant.

Il est très facile d’arrêter cette malignité qui vient juste de commencer, simplement en tuant ce parasite et ses stades de larves, et en arrêtant l’utilisation le l’alcool isopropylique. Vos cellules tumorales arrêteront de recevoir l'OPT, le principal stimulateur de la croissance. Mais nous pouvons faire encore plus. Pour pouvoir croître, toutes les tumeurs doivent recevoir les substances nécessaires, autrement elles sont obligées à s’arrêter, indépendamment de la stimulation. L'une de ces substances est l’acide désoxyribonucléique (ADN). Nos tissus en fabriquent juste la quantité dont ils ont besoin. Comment se fait-il donc que maintenant ils en soient inondés, tellement même que le Synchromètre® peut très facilement le voir? C’est parce que la même bactérie Clostridium en produit. Les Clostridium produisent un ADN très proche du nôtre. Quand d’autres bactéries sont présentes, comme le staphylocoque et le streptocoque, il ne se produit aucune inondation de ADN. C’est une caractéristique propre du Clostridium que de produire un ADN si similaire du nôtre. Cela permet de partager. En tuant toutes les colonies de Clostridium, l'on arrêtera de fournir à la tumeur tout l'ADN supplémentaire dont elle a besoin pour s’alimenter et continuer à croître.

Les bactéries de Clostridium fournissent à la tumeur
de l’alcool isopropylique 
et de l'ADN.

Les Clostridium produisent de l'ADN qui est similaire au nôtre. L'on ne remarque pas d'inondation d'ADN en présence d'autres bactéries, comme pour le staphylococcus et le streptocoque. La similitude de l'ADN des Clostridium à notre propre ADN est une caractéristique unique du Clostridium. Il permet le partage (entre eux et nous, N.D.T.). Tuer toutes les colonies de Clostridium bloquera l'approvisionnement de la tumeur en ADN supplémentaire, à partir duquel elle puisse se nourrir pour continuer à grandir. Des études ultérieures avec le Syncronometer ® démontrent que le Clostridium se lie notamment au cérium et pénètrera ainsi dans nos chromosomes. Lorsque le Clostridium rejoindra la destination analogue au reste du complexe cancer, il participera à l'augmentation des mutations déjà en cours. C'est peut être un excédent d'ADN humain. Chaque nouvel apport au complexe cancéreux s'ajoute aux différentes mutations déjà présentes.

Pour soigner intégralement le cancer le plus rapidement possible nous pourrions tuer le trématode et tous ses stades de larves ainsi que nous l'avons fait dans les précédents livres. Mais nous pourrions aussi complètement disloquer le complexe du cancer. Sa construction très instable nous aidera à le faire. Le fait que le polonium et le cérium soient très hydrosolubles nous aidera ultérieurement. De l'eau simple peut le démanteler et l'éliminer.

À ce jour, nous avons compris que la cause du cancer est bien plus compliquée et complexe par rapport à ce que nous pensions dans le passé. Nous pouvons tout de même nous consoler en réalisant que sa complexité le rend plus vulnérable. 

Le programme du cancer est à présent bien plus simple et plus bref que les programmes antérieurs. Sa complexité nous permet de le faire dérailler par un unique geste ... en le submergeant. 

Nous suivrons tout de même le Programme du Cancer complet en 2 semaines, étant donné qu'il y a beaucoup plus de malignité dans le corps que celle trouvée par votre oncologue. Nous les trouverons, mais sans l'aide des rayons X, de l'écographie ou d'autres scannages du corps, mais simplement avec des "chiffons de corps" testés avec le Syncrometer®. Nous pourrons voir comme nous allons rincer et éliminer nos malignités avec de l'eau chaude.   

Les raisons sont maintenant compréhensibles de savoir pourquoi un cancer initial était si facilement soigné dans les livres précédents. Il était suffisant d'éliminer l'un des anneaux du complexe cancer de la tumeur comme le polonium ou le cérium, le cyanure ou l'agent alcoylant, et, avec un Programme de Maintien, éliminer la production d'OPT. Quelques heures étaient suffisantes pour s'en débarrasser! En tuant les trématodes, l'on arrivait à l'exclusion des agents alcoylants. Se débarrassant de l'eau contenant la Javel, l'on élimine les agents alcoylants prévenant des graisses présentes dans les coussinets sphériques. L'huile de moteur ainsi que la graisse des coussinets sphériques contiennent l'agent alcoylant de la moutarde. Se débarrassant de tout le plastique en gomme, l'on élimine le cérium, comme nous le verrons plus tard. Tous ces éléments doivent être présents pour développer un cancer.

Ce qui nous était incompréhensible jusqu'à très récemment était la raison pour laquelle le Fasciolopsis Buski était nécessaire à ce complexe cancer. Le polonium et les agents alcoylants produisent sûrement à eux seuls suffisamment de mutations cancéreuses sans le parasite. Il semble évident que la présence d'une forme de vie est exigée!   

Une réponse nous vint quand le Syncrometer® dépista la présence du colorant populaire bleu de méthylène, contenu dans les eaux contaminées. Le colorant s'est lié au Fasciolopsis. Mais le bleu de méthylène est aussi un agent alcoylant; dans ce cas il colore notre ADN. Nous pouvons donc nous demander comment se fait-il que les malades de cancer ne sont pas bleus? 

L'on savait déjà, depuis 60 ans, que le bleu de méthylène est un colorant unique, devenant incolore et non pas bleu au contact d'un organisme vivant. Il est encore capable d'identifier, par exemple, les bactéries qui demeurent dans le lait. Avec ce colorant, les chirurgiens sont en mesure d'identifier les parties vivantes et non mortes des tissus. La raison pour laquelle en tuant le parasite Buski le cancer s'arrête immédiatement est maintenant évidente. Un flux d'électrons, appelé réducteur de puissance, relâché par le Buski, était nécessaire pour alimenter le complexe cancer à ses connexions d'ADN. Le rôle principal du Fasciolopsis Buski fut enfin trouvé ... Il est la source d'énergie nécessaire pour alimenter la division cellulaire. 

Pourquoi donc ne pas se concentrer sur la complète élimination du Fasciolopsis Buski

Parce qu'ils sont nombreux! Et ils sont protégés par la radioactivité. Chaque stade vital du parasite a ses propres éléments radioactifs liés. Quand une cellule globule blanc attaque, sa vitamine C est immédiatement détruite et le globule blanc devient impuissant. Il n'est plus capable d'attaquer ni bactéries, ni virus.  

De quelle manière la radioactivité détruit la vitamine C reste encore un mystère. Mystérieuse reste aussi la raison pour laquelle seule la vitamine C organique (complète de rutoside et de hespéridine) est capable de vaincre la bataille contre les bactéries et les parasites radioactifs.

Seule l'élimination de la radioactivité
de notre corps nous donne une réponse réaliste

 

(Extrait de: "The Prevention of all Cancers", pages 1-6; Copyright)

0

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 12:15

 

Que puis-je bien faire
avec un Syncromètre?

à quoi sert-il? Comment s'en servir?

"Connais-Toi Toi-même!"

- Socrate -

Introduction

Nous vivons une époque formidable. Déjà dans les années trente le génial Rife avait montré que l'on peut détecter, soigner et guérir avec des fréquences, mais le gros de son travail avait, par la suite, plus ou moins sombré dans l'oubli... Dans les années quatre-vingt la Doctoresse Hulda Clark, avec l'aide de l'un de ses fils, bricoleur, invente un nouvel appareil, un circuit audio-oscillant, qu'elle appelle "Syncromètre".

Le Syncromètre est, assurément, pour autant qu'une technologie puisse y aider, l'appareil-roi de l'Autonomie en matière de Santé.

Progressivement, la Doctoresse Clark découvre et enseigne les multiples possibilités de cet appareil, qui va lui permettre de mettre au point ses extra-ordinaires thérapies de guérison de toutes sortes de maladies. Aujourd'hui, l'on considère qu'il y a, au moins, cinq niveaux dans la maîtrise de cet étonnant instrument.

Le présent article, qui se veut pratique, a pour objet de répondre à des questions concrètes, du genre "Mais qu'est-ce que je pourrais bien faire, moi, avec un Syncromètre?".

Lorsqu'un être humain, du fait de multiples possibles circonstances, a un quelconque problème de santé (appelé maladie) plusieurs possibilités s'offrent à lui:

1) Il ne fait rien, au risque de, peut-être, demeurer malade, voire même de mourir.

2) Il s'en remet aveuglément à l'institution médicale dominante dans son pays, avec tout ce que cela comporte, notamment en termes de perte d'autonomie.

3) Il décide de tout faire pour comprendre ce qui lui arrive et de lui-même se prendre en charge. Cela s'appelle parcourir un sentier de Guérison

Cet Art de Prendre Soin de Soi est ce que l'on peut appeler, d'une formule concentrée traduisant le concept anglais de "Self Health": "La Santé par soi-même".

Pour cela il y a, bien évidemment, un important travail intérieur à réaliser, mais, dans le cadre de cet article, nous voulons présentement laisser l'aspect psychique de côté et rester concrets et concentrés sur le corps terrestre et sa biologie. Rien que là il y a déjà fort à faire

Il s'agit, en effet, déjà, de savoir ce que l'on porte en soi, démarche qui fait partie de la connaissance de soi, même si le "soi" en question n'est ici "que" le corps physique. Le souci de base est ici de garder - ou d'entretenir, ou de maintenir, ou, si besoin, de faire re-devenir - son corps propre et pur, ce qui, pour le respect de soi-même, est bien le moins, surtout si l'on aspire à la Santé!

Commençons, même s'il est placé en second, par définir le mot "pur", parce que c'est, en ce cas, plus simple. Le mot "pur" s'oppose à la "crasse" générée par le corps lui-même, lorsqu'il dysfonctionne, par suite de différents mésusages de l'instrument terrestre comme excès alimentaires, beuveriessurmenages, manque de mouvement, etc.

Le mot "propre" s'oppose, quant à lui, à la présence de "pollutions" extérieures survenant à l'intérieur du corps; ces pollutions sont ici des éléments étrangers pouvant être qualifiés de toxiques - donc mauvais pour l'intégrité et le fonctionnement normal du corps - et n'ayant donc rien à faire {de bon} dans le corps. Il y en a, bien évidemment, de toutes sortes.

L'"art" de s'inviter chez les autres sans y être invité…

La première grande catégorie de pollutions pouvant se trouver dans le corps de façon indésirable sont les parasites. Là aussi il y en a de toutes sortes: de tout petits comme les virus, des moins petits comme les bactéries, des plus gros comme certains champignons ou levures, des nettement plus gros, visibles à l'œil nu, comme les douves (douve de l'intestin, douve du foie, etc.) et les vers (oxyures, ascaris, ténias, etc.)

Comment pénètrent-ils dans le corps? De différentes manières. Certes, déjà, par la nourriture!  Et, en particulier, par la viande et les laitages. Beaucoup d'aliments sont pollués par toutes sortes de parasites ainsi que - de façon nettement moins visible - par leurs œufs.

La présence des œufs de ténia dans la viande de porc - surtout lorsqu'elle est insuffisamment cuite - pouvant ensuite donner le "ver solitaire" est bien connue de tout un chacun. Beaucoup d'êtres humains - surtout les enfants - ont aussi appris à connaître à leurs dépens les oxyures provoquant des démangeaisons "mal placées".

à noter que, selon la Doctoresse Clark - c'est déjà ce qu'elle dit dans une interview datant de 1995 -, la nourriture Kasher - soumise à des rituels de purification déterminés (qui seraient, en fait, plus justement désignés par l'expression "rituels de nettoyage") - ne contient généralement pas de parasites!

Il n'y a, toutefois, pas que la viande et les produits laitiers qui contiennent des parasites, c'est aussi le cas de végétaux, de fruits et de légumes, comme, par exemple, le cresson pouvant contenir des œufs de la redoutable douve du foie.

Le contact avec les animaux, en particulier les animaux domestiques vivant gentiment dans la maison et eux-mêmes porteurs de parasites, notamment dans leurs fourrures ou pelages, est aussi un "excellent" moyen d'attraper de nombreux parasites.

L'on peut aussi se parasiter par le contact avec d'autres êtres humains eux-mêmes déjà parasités. Les "3 S" - Sang, Salive, Sperme -, comme cela est bien connu, peuvent aussi être les vecteurs de certains parasites…

Certains s'attrapent aussi tout simplement en marchant pieds nus dans l'herbe, comme, par exemple, la borrelia provoquant la borréliose (aussi appelée "maladie de Lyme")…

Bref! Nous pourrions avoir l'impression que nous vivons dans un "monde très dangereux", remplis de minuscules ennemis plus ou moins visibles ou invisibles, prêts à nous "sauter dessus" ! C'est à la fois vrai et faux, car "tout le monde" n'"attrape" pas de parasites ou - plutôt! - n'est pas attrapé par eux.

Il y a à cela différentes raisons pouvant être liées au destin individuel mais aussi à des fréquences vibratoires. Les êtres humains qui vibrent très haut spirituellement et corporellement vibrent à des fréquences ne permettant pas l'infestation parasitaire.

La Doctoresse Hulda Clark, après quinze années de recherche dans sa clinique privée de Tijuana, près de Mexico au Mexique, a, en effet, découvert que chaque organisme vivant possède sa propre fréquence.

De multiples organismes ont été testés par elle précisément à l'aide du Synchromètre - lequel est l'objet du présent article - afin de déterminer leur fréquence spécifique.

Et voici les principaux résultats :

- Les levures ont de 80.000 à 140.000 vibrations par seconde, ce qui veut dire que leur fréquence est de 80 à 140 kHz; c'est donc les fréquences les plus faibles.

- Les bactéries, virus, vers et ascaris (ou ascarides) vibrent avec une fréquence de 300.000 à 430.000 vibrations par seconde, ce qui veut dire qu'ils ont une fréquence allant de 300 à 430 kHz: c'est donc une fréquence un peu plus élevées que les levures.

- Les ténias et les organismes unicellulaires ont une fréquence moyenne encore un peu plus élevée, allant de 350 à 475 kHz, soit 350.000 à 475.000 vibrations par seconde.

C'est donc les fréquences les plus élevées dans le monde des parasites, lesquels vibrent donc de 80 à 475 kHz, avec un rapport allant de 1 à presque 6 entre les "moins vibrants et les "plus vibrants"...

L'on commence déjà ici à voir de plus près à quoi peut bien servir un Syncromètre… Déterminer et quantifier les pulsations de la vie!

Et qu'en est-il de nous, les êtres humains?

- Les corps humains vibrent, quant à eux, de 1.520.000 à 9.460.000 de fois par seconde; ils ont donc une gamme de fréquences s'étendant de 1520 kHz à 9460 kHz. Il peut, par conséquent, exister un rapport allant de un à plus de six, d'un corps humain à l'autre, soit une très grande différence vibratoire. Ceci explique, sans doute, déjà, pour une part, pourquoi certains êtres humains sont beaucoup plus sensibles aux parasites et aux polluants que d'autres.

Entre le parasite (ténia) dont la fréquence est la plus haute et l'être humain dont la fréquence est la plus basse le rapport est donc de 1 à à peine plus de 3!

En revanche, entre le parasite (levure) dont la fréquence est la plus basse et l'être humain dont la fréquence est la plus haute  le rapport est donc de 1 à plus de 128!

Le meilleur remède théorique antiparasitaire serait donc, tout simplement, d'élever sa propre fréquence pour leur devenir inaccessible! C'est, toutefois, plus facile à dire qu'à faire!

C'est là que le déparasitage - donc une aide extérieure - peut grandement s'avérer utile, car, si l'on a des parasites cela prouve précisément que l'on n'est pas capable de vibrer sur une fréquence suffisamment élevée pour demeurer inaccessible aux dits parasites!

Concernant le déparasitage par les fréquences, sa pratique  consiste, par le phénomène de la résonance, à faire éclater les levures les virus les bactéries, les champignons, et les autres parasites nocifs avec un très faible courant continu (autour de 9 volts) portant des fréquences déterminées appropriées. La fréquence de 30.000 Hertz (30 kHz) est déjà adaptée à de nombreux usages.

Lorsque les parasites sont exposés à un courant de basses fréquences (donc des fréquences inférieures aux leurs propres), ils sont pulvérisés, sans dommages pour l’organisme humain. La Doctoresse Clark a appelé cette façon de soigner le «Zapping» et l'appareil qui sert à faire cela un «Zapper». Au fil des années le Zapper initial a été amélioré. Le plus récent modèle, permettant d'évoluer vers la génération de fréquences, est, de ce fait, appelé "VariZapper".

L’appareil, du fait des fréquences émises, met en résonance la membrane cellulaire des micro-organismes pathogènes, ce qui a pour effet de les faire éclater. Après quoi, les organes, en étant débarrassés de ces indésirables visiteurs, si on les dépollue aussi correctement, retrouvent progressivement leurs fonctionnalités optimales.

La Doctoresse Clark a aussi découvert qu'il n'y a pas que les micro-organismes vivants (règne animal) à avoir chacun sa fréquence. Chaque corps chimique - chaque substance - a aussi la sienne!

De ce fait, les possibilités d'un aussi simple appareil que le Syncromètre deviennent, tout simplement, immenses, pour ne pas dire infinies, aussi illimitées que les fréquences elles-mêmes!

Comment détecter la présence de parasites et de poisons dans le corps?

Comment savoir si l'on a besoin d'être déparasité? En détectant de manière précise, toujours grâce aux fréquences, la présence des parasites dans le corps! Pour cela existe donc un appareil de détection - et non de soin - inventé par la Doctoresse Clark antérieurement au Zapper et qui s'appelle "Syncromètre".


Comment savoir si l'on est pollué par des substances indésirables dans le corps? Exactement de la même manière! Avec le Syncromètre!

Exemples de substances indésirables

Le Docteur Klinghardt de Seattle affirme, dans une vidéo le montrant en conférence à Zurich en 2001, que les métaux lourds jouent un rôle important dans toutes les maladies.


Les métaux lourds (mercure, aluminium, cuivre, plomb, argent, or, nickel, manganèse, zinc, polonium, thallium, thulium, vanadium, etc.) n'ont donc, sous leur forme métallique (par contre, sous une forme colloïdale ou ionique certains peuvent être pris à titre de remèdes naturels), n'ont donc rien à faire dans le corps; ils sont responsable d'innombrables maux comme les fibromyalgies, les scléroses diverses, la maladie d'Alzheimer, celle de Parkinson, l'autisme, etc., etc.)


L'alcool isopropylique - qui n'est pas reconnu comme cancérigène par la médecine classique - joue pourtant, selon la Doctoresse Clark, un rôle très important dans toutes les formes de cancer, vu que, sans lui, la douve de l'intestin, déclenchant le cancer, ne peut pas émigrer vers le foie et, en s'y reproduisant,  déclencher un cancer (malignité d'une tumeur).


Le benzène joue un rôle capital dans le déclenchement et la perpétuation du SIDA. Il permet, en effet, à la douve de l'intestin (la même qui est déjà responsable du cancer) d'aller s'installer dans le thymus pour y déclencher le SIDA.


De façon générale, tous les produits pétroliers pouvant pénétrer dans le corps - et avec l'invention du "moteur à explosion" cela leur est très facile! - y jouent un rôle extrêmement néfaste. à se demander s'il n'aurait pas été préférable - comme le disait la grand-mère algérienne de Pierre Rabhi - que cet "or noir" reste au fond de la terre là où l'être humain aurait mieux fait de ne jamais aller l'y chercher!


En particulier, nombre de solvants permettent aux œufs de certains parasites d'éclore dans le corps humain, ce qui leur serait autrement impossible!


Ce ne sont là que quelques exemples… Bien sûr, nombres de maladies ne se déclenchent que suite à choc psychique, mais selon que ce choc arrive ou non sur un terrain fragilisé par toutes sortes de parasites et de polluants, la maladie corporelle se déclenchera ou pas.

à la découverte de qui et quoi votre corps héberge

Lorsque de nombreux êtres humains ayant compris la grande importance de maintenir leur corps propre et pur se décident à entreprendre un déparasitage ou une cure de nettoyage, elles questionnent souvent pour savoir, en dehors de leurs ressentis subjectifs propres, s'il existe un moyen objectif de savoir quels parasites et quels polluants elles ont ou non de présents dans leurs corps. La réponse à cette question peut souvent s'avérer vitale pour beaucoup!

Or la réponse est:
Ce moyen existe, c'est le Syncromètre!

Mystères et Joies du Syncromètre

Avec un Syncromètre, appareil ne coûtant que quelques centaines d'€uros, il est possible de précisément savoir ce que l'on a avant et après une Cure de Déparasitage ou de Nettoyage, et ainsi d'en évaluer la réelle efficacité objective, une possibilité à la portée de tout un chacun désirant apprendre à se servir de cet appareil.

Mais ce n'est pas tout! Un Syncromètre peut servir à bien d'autres choses! Le Manuel Scientifique de Laboratoire du Syncromètre, traduit en français par Docteur Jean-Paul Amegan - l'expert francophone du Syncromètre - contient, dans l'édition française, étapes par étapes, pas moins de 161 expériences à réaliser avec lui, et c'est loin d'être limitatif!


Par exemple, mettre au point - ou vérifier! - tout une gamme de produits d'hygiène corporelle testés au Syncromètre. C'est non seulement possible mais c'est mêmes vital, en particulier pour les personnes malades, qui ne peuvent pas guérir si elles continuent à quotidiennement absorber  de l'alcool isopropylique (rendant possibles et entretenant tous les cancers), du benzène (rendant possible et entretenant tous les sidas), des métaux lourds (jouant un rôle déterminant dans toutes les maladies), etc.


Or, la Doctoresse Clark, sur la base de ses tests pratiqués avec le Syncromètre, affirme, de façon formelle, à de nombreuses reprises, dans ses livres, que nombre de produits d'hygiène corporelle et d'entretien officiellement estampillés "Bio" - même si les fabricants sont honnêtes et que les produits sont, au départ, réellement réalisés avec des ingrédients provenant de culture biologique - n'en sont pas moins, à l'arrivée, pollués par différentes substances toxiques (comme l'alcool isopropylique et le benzène) et métaux lourds variés.


Comment est-ce possible? Très souvent, la pollution arrive ensuite au cours de la fabrication et du conditionnement des produits. Exemple: Dans la composition ultérieure des produits intervient, à titre de désinfectant, de l'"alcool modifié" ou "dénaturé"  [il porte bien son nom!] (en fait, de l'alcool isopropylique), ou bien les produits initialement sains sont placés dans des flacons ayant préalablement été désinfectés avec de l'alcool isopropylique et sont donc ainsi pollués.


Autre exemple: Les machines de conditionnement des produits sont graissées avec des lubrifiants provenant du pétrole, de sorte que par l'inévitable contact - ne serait-ce qu'aérien - avec les produits conditionnés, à l'arrivée ceux-ci se trouvent pollués au benzène. De même les produits peuvent, au cours de la fabrication, séjourner dans des cuves métalliques, de sorte qu'à l'arrivée ils se trouvent pollués par différents métaux lourds.

Les immenses possibilités du Syncromètre

Alors, le shampooing avec lequel vous vous lavez la tête plusieurs fois par semaine est-il entièrement sain? La laque avec laquelle vous vous pulvérisez quotidiennement pour maintenir votre chevelure contient-elle de l'alcool isopropylique? Comment le savoir? Parfois cela sera écrit en tout petit sur l'étiquette du produit, de sorte à ce qu'avec une loupe vous puissiez déjà parvenir à le savoir ainsi, mais, souvent, cela ne sera pas écrit et il y en aura quand même! De même le benzène - ne faisant bien évidemment pas partie de la composition officielle du produit! - ne sera jamais indiqué sur l'étiquette, de même que différents solvants ou métaux lourds apparaissant involontairement dans la "composition" finale…


Autres questions auxquelles il est possible de répondre avec un Syncromètre:


- La pomme que je suis sur le point de croquer avec la peau (parce que c'est souvent recommandé afin de profiter des vitamines se trouvant dans la peau) contient-elle de la patuline (moisissure)?


Si je mets ma pomme sur l'un des plateaux de mon Syncromètre et de la patuline sur l'autre - ou bien la fréquence de la patuline (grâce à une "bottle copy") - eh bien mon Syncromètre me dira, par un son déterminé, s'il retrouve la fréquence de la patuline dans ma pomme. Ensuite, je saurais si je dois ou non éplucher la pomme!


Beaucoup diront peut-être: Je croque des pommes depuis toujours avec la peau, sans me soucier celle-ci comporte ou non des tâches brunes remplies de moisissures, et je ne m'en porte pas plus mal! Oui, cela peut être vrai, dans une certaine mesure, pendant des décennies, aussi longtemps que vous avez un système immunitaire fort, capable de "digérer" sans sourciller toutes les toxines que, sans vous en soucier, vous lui faites avaler. Mais que se passe-t-il, lorsqu'à force d'avoir été remplie pendant des décennies, la coupe est devenue pleine à ras bord? Faut-il alors seulement commencer à s'étonner lorsque, soudainement, elle se met à déborder et que, brusquement, l'état jusque là encore sain se transforme en état morbide?


- L'eau de mon robinet (ou de mon puits, ou de ma source) est-elle réellement buvable? Qu'y a-t-il dedans, autre que de l'eau? Du plomb? Du cuivre? De l'arsenic?


- La douve de l'intestin ou du foie est-elle dans mon corps? Selon la Doctoresse Hulda Clark, une personne sans douves n'aura jamais le cancer!


- Mon programme de déparasitage avec la cure végétale ou le zapping a-t-il été efficace? n'ai-je réellement plus aucun parasite dans le corps?


- Mon programme de dépollution de l'alcool isopropylique ou du benzène a-t-il été efficace?


-  La Vitamine C que je prends est-elle efficace dans mon organisme? Son action n'est-elle pas freinée par une substance toxique quelconque que j'aurais intérêt à éliminer?


- La courroie d'entraînement de ma machine à laver contient-elle de l'amiante, que, sans m'en soucier,  je respire quotidiennement?


- La laine de verre de mon plafond ne vient-elle pas se déposer dans mon corps?


- Mon installation de chauffage central ne me pollue-t-elle pas avec divers métaux lourds?


- Dans lesquels de mes organes s'est logé le mercure que j'ai dans le corps?


- J'ai mal à un endroit particulier, là où se trouve, sur ma peau, une tâche, une décoloration, une rougeur; n'y aurait-il pas un parasite dedans?


- Quelle est la fréquence d'une mouche? D'un papillon? D'un scarabée? La mienne?


Le Syncromètre permet de contrôler objectivement tous les progrès faits dans les démarches de déparasitage et de nettoyage.


Mais lorsque l'on explique aux candidats à la connaissance précise de ce qui se trouve dans leur corps comment fonctionne l'appareil l'enthousiasme dégringole, bien souvent, de plusieurs étages, car, d'emblée, peu s'imaginent capables de devenir rapidement capables de maîtriser l'appareil de satisfaisante manière.


Mais, c'est comme tout, ce n'est pas vraiment compliqué. Il suffit juste d'apprendre posément, étape par étape, en suivant une progression méthodique, et une fois les rudiments compris et assimilés, il est ensuite rapidement possible de travailler et de s'améliorer seul, en faisant ses "gammes" à l'aide du Manuel Scientifique de Laboratoire du Syncromètre (en anglais ou en français).

Apprendre à utiliser un Syncromètre

Pour arriver à maîtriser le Syncromètre le tout est d'avoir reçu une formation initiale avec une personne maîtrisant elle-même très bien le Syncromètre, de préférence quelqu'un ayant été formé par la Doctoresse Clark en personne, mais parlant parfaitement la langue de l'Apprenant.


Une telle possibilité existe maintenant. Si vous voulez, au cours des mois qui viennent, apprendre, en une exaltante aventure, à vous-même reconnaître ce que vous avez dans le corps comme "passagers clandestins" inconnus de vous, alors prenez contact pour demander le dossier d'information au sujet du Séminaire d'Initiation au Syncromètre et au Plate-Zapping (Zapping à plaques). Vous pourrez aussi y prendre, dans l'authentique esprit du Self Health, comment y pratiquer un Zapping particulièrement efficace.


Ré-appropriez-vous votre corps et votre santé! Apprenez à vous connaître! Devenez les artisans de votre destin! Pratiquez joyeusement La Santé par soi-même, car, en ce domaine comme dans beaucoup d'autres, l'on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même!


Plus besoin d'analyse de sang et autres analyses biologiques! L'analyse fréquentielle de salive est suffisante! L'èpoque du Dr Knock est révolue! Une nouvelle ère est en marche! L'ère en laquelle le "patient" - devenu "im-patient" de s'affranchir des dogmes matérialistes de la médecine conventionnelle,  prend enfin sa vie, sa santé et son destin  personnel en mains! L'ère de la chimie ignorante de la physique quantique est dépassée, l'ère des Fréquences est déjà en train de poindre! C'est le temps des pionniers! C'est le moment de changer de paradigme!

Matériel requis pour un Séminaire d'initiation au Synchromètre: Au moins un Syncromètre et le Manuel Scientifique de Laboratoire du Syncromètre. Des sets de tests biologiques avec des "bottles-copies" (copies homéographiques) sont aussi bien utiles.

 

Un tel séminaire est utile à tous, certes aux médecins et thérapeutes ouverts à de nouvelles expérimentations dans le domaine des technologies fréquentielles, mais aussi à tous ceux qui, l'esprit libre et ouvert, ont envie d'apprendre et de pratiquer, pour leur bien-être et celle de leurs proches, une nouvelle technologie de santé, qui sera peut-être, un jour prochain, enseignée dans les écoles! Une technologie libératrice!


Remarque: Toute les formations proposées au sujet du Syncromètre et d'autres technologies fréquentielles similaires ne peuvent uniquement avoir pour but que de développer le savoir collectif et l'expérimentation indiduelle et n'ont évidemment pas valeur de diagnostic médical. Le Syncromètre n'est pas un appareil de soins mais uniquement  un appareil expérimental de détection, non {encore} reconnu par la science officielle. Les personnes malades en quête d'aide médicale doivent se tourner vers un médecin ou un praticien de santé reconnu. Les analyses fréquentielles effectuées avec un Syncromètre ne remplacent pas les analyses biologiques effectuées par la médecine officielle.

00

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 07:30


Au sujet de l'Hépatite C

 

Dans le Bulletin de la Dr Clark Research Association [Association de Recherche Dr Clark], Volume 2, édition 1 de Février 1999, page 7, il est possible de lire ceci:


Question à la Doctoresse Hulda Clark:

"Que pouvez-vous dire au sujet de l'hépatite C? Quel traitement devrait être choisi?"

Réponse Dr Clark:

"C'est très facile: Nettoyage dentaire [C'est-à-dire retirer tous les éléments toxiques de la bouche: amalgames, dents mortes, etc.], autres nettoyages [Reins, Intestin], élimination des parasites [programme antiparasitaire], zapping et nettoyages du foie [jusqu'à ce qu'il soit complètement propre]."

 

De façon plus développée, dans le livre "The Cure for all HIV and AIDS" ["La Cure de tous les HIV et SIDA"], page 198 [dans l'édition anglaise originale], elle écrit:


"Si vous avez l'hépatite C vous avez besoin de retirer les amalgames métalliques et le plastique dentaire du foie, en utilisant la technique homéographique, cela rendra les CD4s et les CD8s capables de tuer à nouveau, cette fois, le virus de l'hépatite C. Mais l'amélioration ne sera permanente que si vous retirez {aussi} ceux-ci de vos dents, c'est-à-dire de la source {de cette pollution}. Alors, faites les nettoyages du foie toutes les deux semaines, Nettoyez votre corps [avec les Cures de Nettoyage], votre nourriture [Zappicator] et votre environnement. Testez votre eau à l'égard des PCBs et du benzène ou trouvez une maison différente {à habiter}. Ajoutez de l'acide chlorhydrique [HCl] à votre eau (1 goutte par tasse). Prenez une goutte d'huile de coriandre trois fois par jour ou bien une partie de Sirop d'épices. Prenez de la L-G et de la L-A et portez des aimants sur les reins pendant la journée."

 

0
0
Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article