Présentation

  • : La Santé Naturelle
  • : La santé naturelle
  • Contact

La Santé Naturelle

Recherche

Soigner l'âme et le corps


L'on ne peut guérir la partie sans soigner le tout.
L'on ne doit pas soigner le corps séparé de l'âme,
et pour que l'esprit et le corps retrouvent la Santé,
il faut commencer par soigner l'âme.
Car c'est une erreur fondamentale des médecins actuels
de, dès l'abord, séparer l'âme et le corps.

- Platon - 427-347av. J.C - "Les Charmides" -

31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 13:02
Le Docteur Hamer
et la Médecine Nouvelle

(Suite)

1994: Nouvelle thèse du Dr Geerd HAMER, remise à la Faculté de Tübingen. Le doyen de cette Faculté approuve cette thèse. Mais il n’y a toujours pas de vérification organisée malgré les demandes incessantes.

1995 et début 1996: Campagnes médiatiques contre le Dr Geerd HAMER, parties de l’AUTRICHE, (Affaire Olivia Pilhar) et dans toute l’Europe. L’Association proteste par une lettre au Président autrichien et au Président français (Monsieur Jacques CHIRAC).

L'association AMIS DE DIRK (ASAC) a soutenu le Dr Geerd HAMER et a persévéré dans sa demande d’être reçue au Ministère de la Santé, comme l’avaient fait déjà ses fondateurs.

Juin 1996: Lettre au Secrétaire d’état à la Santé, Monsieur Hervé Gaymard, pour lui demander un rendez-vous. Cette lettre, accompagnée de Documents sur la Découverte scientifique du Dr Hamer, est portée à la Permanence de M. Hervé Gaymard à Albertville (Savoie).

25 Juin 1996: Mise sur écoutes téléphoniques de l’ASAC - AMIS DE DIRK et d’Andrée SIXT à Chambéry par le Ministère de la Justice.

12 juillet 1996: L'association Amis de Dirk (ASAC) reçoit une réponse du Secrétaire d’état à la Santé, M. Hervé Gaymard, remerciant des documents intéressants que l’association lui a fait parvenir et l’invitant à prendre rendez-vous avec son conseiller technique, le Docteur Sylvain PICARD, début septembre.

3 septembre 1996: Le secrétaire d’état à la santé, Mr Hervé Gaymard, fixe à Madame Andrée SIXT un rendez-vous avec le Docteur Sylvain PICARD, son conseiller technique. Le rendez-vous a été fixé au jeudi 19 septembre 1996, puis décommandé par téléphone par le secrétariat du Ministère de la Santé et renvoyé au vendredi 20 septembre avec le motif: Mr Hervé Gaymard devait rencontrer Mr Sylvain Picard le jeudi 19 septembre 1996.

Mais, le 17 Septembre 1996, perquisition au siège de l’association des AMIS DE DIRK (ASAC), qui est également le domicile de Madame Andrée SIXT. Celle-ci est traitée comme une criminelle et emmenée entre deux gendarmes, gardée à vue pendant 2 jours au secret. Dès son arrivée, le chef de la brigade de gendarmerie précise: «Vous ne pourrez vous rendre au rendez-vous fixé au Ministère de la Santé le 20 septembre, puisque vous serez à la maison d’arrêt».

18 Septembre 1996: Mise en examen, placement sous contrôle judiciaire strict.

L’on peut noter ici les attitudes contradictoires du gouvernement français.

Janvier 1997: Les médias s’empressent à nouveau d’écrire des articles diffamatoires à l’encontre de Madame Andrée SIXT et du Docteur HAMER. Ils se gardent bien de parler des milliers de lettres écrites en faveur de la Médecine Nouvelle, de Madame Andrée SIXT et du Docteur HAMER. Ces lettres soutiennent et prouvent la vérité de la découverte scientifique. Ils ne disent pas non plus que le Tribunal de CHAMBéRY, avec la perquisition du 17 septembre 1996, possède tous les éléments prouvant la vérité sur la Médecine Nouvelle.

La Justice de CHAMBéRY s’est saisie de tous les documents que Madame Andrée SIXT devait remettre au Ministère de la Santé le 20 septembre 1996, à savoir plus de 160 diapositives. Madame Andrée SIXT n’allait pas les mains vides au Ministère, mais avec des preuves solides affirmant que la Médecine Nouvelle existe et qu’elle est scientifiquement prouvée. (Les écoutes téléphoniques, elles aussi, pouvaient le prouver).

Fin février 1997, jusqu’à fin mars, les gendarmes se rendent, sur commission rogatoire du Juge d’Instruction, chez des médecins et chez des personnes qui avaient eu des contacts avec l’association et la Médecine Nouvelle et le Docteur Hamer, afin de les interroger, pour qu’ils témoignent contre Madame Andrée SIXT. Il est important de préciser qu’il n’y a jamais eu de plainte spontanée de malades ou de leurs familles.

Avril 1997: Depuis le 18 septembre 1996, les enquêteurs cherchent désespérément le moindre fait qui pourrait justifier les écoutes téléphoniques (40 cassettes) d’appels confidentiels à la Présidente de l’ASAC - AMIS DE DIRK, qui est mise en examen et sous contrôle judiciaire strict depuis le 18 septembre 1996. Les enquêteurs précisent qu’ils agissent sur commission rogatoire du Juge d’Instruction, qu’ils vont interroger les malades ou anciens malades à leur domicile, leurs disant que leur médecin «sautera». Et ils précisent que: «c’est le Ministère de la Santé qui a donné l’ordre au Ministère de la Justice de lancer l’action contre Madame Andrée SIXT et le Dr HAMER» et ils affirment: «ce sera le plus grand procès, du jamais vu à CHAMBERY, en Savoie».

Déjà, plus d’un millier de lettres sont parvenues au Palais de Justice de CHAMBéRY pour protester contre cette opération à l’encontre d’une personne dont il est de notoriété publique que sa vie tout entière est vouée aux malades et à la science. Madame Andrée SIXT est sans nouvelle de la Justice et toujours sous contrôle judiciaire depuis le 17 septembre 1996, dans le même contexte que le Docteur HAMER.

Mai 1997: Le Docteur Ryke Geerd HAMER est emprisonné le 22 mai 1997 à Köln, (Allemagne) pour refus de renier ses découvertes. Découvertes dont il demande depuis 17 ans la vérification par l’Université de Tübingen. Il a échappé à plusieurs tentatives d’internement psychiatrique. Il fait toujours l’objet d’un black-out des médias ou bien de critiques déformant ses affirmations.

Le Dr Geerd HAMER, emprisonné, conteste le jugement et fait appel. Pourtant, il continue le combat pour les malades. Des milliers de lettres de soutien de l’Europe et autres pays (8000 en juin 1997) sont parvenus au tribunal de KÖLN (Cologne - Allemagne).

13 novembre 1997: Le Procureur Général près la Cour d’Appel de CHAMBéRY adresse au Procureur de KÖLN, (Cologne - Allemagne), la commission rogatoire internationale décernée par le Juge d’Instruction au tribunal de grande instance de Chambéry dans l’affaire concernant Madame Andrée SIXT et le Dr HAMER.

Février 1998: Le Docteur Hamer, en prison à KÖLN (Allemagne) depuis le 22 mai 1997, est menacé d’internement en Hôpital psychiatrique. Des milliers de lettres, venant de tous pays, ont été adressées au psychiatre, et aux autorités judiciaires allemandes, pour protester contre cette atteinte à l’intégrité de la personne du Docteur HAMER.

18 mars 1998: Le Docteur HAMER répond devant la cour du Tribunal de KÖLN (Allemagne), de l’accusation faite par la Cour d’APPEL de CHAMBéRY, en novembre 1997.

26 mai 1998: Après 370 jours d’incarcération, le Dr HAMER est sorti de la prison de KÖLN (Allemagne).

Du 11 juin au 20 juin 1998: à la période où s’organise la MARCHE POUR LA VéRITé, les médias, pour déstabiliser les citoyens, donnent une désinformation sur le Docteur HAMER, l’association Amis de Dirk (ASAC) et Madame Andrée SIXT.

13 juin 1998: à CHAMBéRY, succès de la MARCHE POUR LA VéRITé. Marche organisée pour soutenir et demander la liberté du Docteur HAMER, interdit en France, soutenir et demander la liberté de Madame Andrée SIXT, sa représentante, maintenue sous contrôle judiciaire strict depuis le 17 septembre 1996 à CHAMBéRY.

11 septembre 1998: Confirmation officielle de la Vérification de la Médecine Nouvelle par l’Université de Trnava (Bratislava)-Slovaquie.

12 Janvier 1999: Convocation de Madame Andrée SIXT chez le juge d’instruction pour y être interrogée. Le juge précise que c’est la dernière fois qu’elle la voit avant de remettre son dossier au Procureur de la République.

25 juin 1999: Le Docteur HAMER et Madame Andrée SIXT reçoivent citation à comparaître devant le Tribunal correctionnel de Chambéry, le 31 janvier 2000. De nombreuses lettres de protestation sont envoyées aux autorités.

31 janvier 2000: Procès à Chambéry

17 mars 2000: Délibération et Condamnation : Andrée Sixt = 1 an de prison avec sursis, plus amendes et dommages et intérêts aux parties civiles pour exercice illégal de la médecine, alors que les personnes qui, soi-disant, seraient mortes à cause de l’abandon de leurs traitements chimiques, après avoir reçu tous les traitements officiels, étaient toutes en fin de vie.

Le Docteur Hamer est condamné pour "complicité d’exercice illégal de la médecine commis par Andrée Sixt et escroquerie", à 18 mois de prison, dont 9 avec sursis, plus amendes.

Il est à noter que le Dr Hamer n’est pas venu en France depuis 1993. De plus, il n’a jamais vu les parties civiles qui ne parlent pas allemand! En outre, le Docteur Hamer parle mal le français.

également à noter: la présence de l’UNADFI, les pourfendeurs de sectes! Motif de l’"escroquerie" retenue par le tribunal de Chambéry: "L’Association Stop au Cancer (conformément à ses statuts) et Andrée SIXT ont aidé le Centre de Médecine Nouvelle du Dr Hamer à Burgau en Autriche".

Ça c'est un crime!

Mais pourquoi donc le Docteur Hamer est-il autant dérangeant?

Après l’enquête faite en 1997 par le Procureur autrichien, celui-ci a pourtant  été obligé de reconnaître que sur les 6500 patients qui ont visité ce centre, 6000 sont guéris après plus de 5 ans. (Cf.: déclaration du Dr Hamer du 11 septembre 1997 à Travna (Slovaquie), lors de la vérification).

Andrée Sixt fait appel et le 20 septembre 2000, la cour d’appel ne retient pas sa demande, car «non conforme». En effet, l’avocat d’Andrée Sixt a refusé de l’aider à faire appel.

Le Dr Hamer fait appel de sa condamnation: au total 6 appels.

Le 1er juillet 2004: La Cour d’Appel de Chambéry condamne le Docteur Hamer à un mandat d’arrêt européen et à 3 ans de prison ferme. Le Dr Hamer se pourvoie immédiatement en Cassation.

Le 9 septembre 2004: Le Docteur Hamer est arrêté en Espagne conformément au mandat d’arrêt européen.

Le 18 octobre 2004: Le Docteur Hamer est extradé et détenu à la prison de Fleury-Mérogis, France.


Le 18 mai 2005
:
La décision de la Cour de Cassation est reportée au 31 mai 2005.

Au cours des mois qui suivent, les lettres et pétitions se succèdent...

Le 16 Février 2006: Enfin...

Le Docteur Hamer est libre!


Partager cet article
Repost0
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 12:50

Le Docteur Hamer

et la Médecine Nouvelle

0


Le Docteur Ryke Geerd HAMER, aujourd’hui (en 2008) âgé de 73 ans, est né en 1935, il a obtenu son diplôme de médecine à 24 ans, il a été spécialiste des maladies internes en C H U (Centre Hospitalier Universitaire) et diplômé en radiologie. Il est également l’inventeur du scalpel électrique, de nos jours toujours apprécié et utilisé.

Le Docteur HAMER est ce que l’on appelle un «médecin complet», qui s’est astreint à une formation aussi globale et universelle que possible. En effet, convaincu qu’un bon médecin doit être en même temps un physicien, il a suivi assidûment durant deux ans des cours de physique. Il est, de surcroît, licencié en théologie.

Histoire du Docteur Hamer et de la Médecine Nouvelle

Le 18 août 1978, sa vie bascule, par suite d’un drame touchant l’un de ses enfants. Son fils DIRK, âgé de 19 ans, est mortellement atteint, au large de l’île de Cavalo, près de la Corse, par plusieurs balles tirées par le duc de Savoie, héritier du trône d’Italie.

Le Docteur Hamer, dans une interview, raconte lui-même le terrible événement en ces termes:

«Il s’est produit quelque chose de terrible, un individu fou furieux a tiré des coups de fusil, sans la moindre raison sur mon fils Dirk, qui dormait sur un bateau. Ce fut un choc imprévu, qui me prit totalement au dépourvu et, comme l’on dit, à contre-pied, un choc contre lequel j’étais impuissant et ne pouvait réagir.»

Au bout de près de quatre mois de calvaire, au cours duquel il est notamment amputé d’une jambe, le jeune homme, Dirk, décède dans les bras de son père, le Dr Geerd HAMER, le 7 Décembre 1978, à l’hôpital de Heildelberg (Allemagne).

Jusqu’au 18 août 1978, le Docteur Hamer formait avec son épouse également médecin et leurs quatre enfants une famille sans problèmes.

À la suite du décès de son fils, le Docteur HAMER est atteint d’un cancer testiculaire, tandis que son épouse est elle-même atteinte d’un cancer des ovaires. Ce nouveau terrible événement est à l’origine de ses découvertes. C’est, en effet, au début de 1980 qu’il entreprit ses travaux relatifs à la Médecine Nouvelle, qui, depuis, n’ont jamais cessé.

En 1981: découverte de la loi d’Airain du cancer; il publie son premier livre.

"LA MéDECINE NOUVELLE"

Le Docteur HAMER affirme que tout cancer résulte d’un choc psychique, conflictuel, dramatique, vécu dans l’isolement (DHS pour «Dirk Hamer Syndrom»).

Au sujet de ce choc il déclare:

«Dans la vie courante, les conflits et événements normaux ne produisent pas sur nous un choc aussi brutal, nous avons toujours l’occasion de nous y préparer un peu. Ce sont ordinairement des conflits normaux que nous avons. En revanche, ces conflits auxquels nous ne pouvons pas nous préparer et qui provoquent une violente perturbation psychique, un choc, nous les appelons des conflits biologiques

Dans le cerveau se manifeste alors une altération visible au scanner cérébral: le FOYER DE HAMER (FH). Au même moment, il s’ensuit l’amorce d’un cancer (tumeur) dans la partie bien spécifique du corps, dont l’emplacement exact est déterminé, dans le cerveau, par le «Foyer de Hamer».

Il y a donc la trilogie: Psychisme (= Programmeur) - Cerveau (= Ordinateur) - Organe = la Machine.

La «médecine d’école» est basée sur près de 5000 hypothèses, la Médecine Nouvelle, quant à elle, est établie empiriquement (par l’expérience)et repose sur cinq lois biologiques, lesquelles peuvent être vérifiées à n’importe quel moment sur n’importe quel patient et se passe d’hypothèses. Les maladies ne sont pas des pannes malignes, mais des programmes spéciaux et sensés de la nature (SBS pour «Speciales Biologisches Sonderprogramm»).

En 1981, découverte de la première loi biologique: la Loi d’Airain du Cancer (Legs de son fils DIRK, d’où le titre de son monumental ouvrage de plus de 700 pages avec de très nombreuses photographies: «Legs – Fondement d’une Médecine Nouvelle»). C’est une loi dite biologique, reproductible au sens strictement scientifique du terme. La perte dramatique de son fils DIRK , suite à l’évènement subit de la fusillade, fut, pour le Docteur Hamer, un choc imprévu, inattendu, qui l’a surpris et qui le prit totalement au dépourvu, à contre-pied. En mémoire de son fils, il donne à ce choc le nom de : DIRK HAMER SYNDROM (D H S).

Le D H S est le pivot de la «Loi d’Airain du Cancer» et de sa compréhension.

Le DHS se trouve toujours à l’origine de tout cancer. Autrement dit, il n’y a pas de cancer sans DHS. Ces conflits auxquels nous ne pouvons pas nous préparer et qui provoquent une violente perturbation psychique, un choc, se nomment donc «conflits biologiques». Nous les avons en commun avec les autres créatures (mammifères) de la Terre. Dans la vie courante, les conflits normaux ne produisent pas sur nous un choc aussi brutal, car nous avons toujours l’occasion de nous y préparer un peu. Dans la Nature, le DHS est utile, voire même nécessaire, car il permet de mettre l’organisme en stress et d’avoir ainsi la force pour se sortir du conflit. 

Le Dr Geerd HAMER interroge ses patient(e)s sur leur passé récent et découvre ainsi que, dans tous les cas, il y a eu un choc psychique brutal, dramatique, conflictuel, vécu dans l’isolement. Ce n’est pas la réalité objective de l’événement qui est ici en cause mais bien ce que le patient ressent ou a ressenti subjectivement qui importe. Il y a toujours une corrélation exacte entre le psychisme, le cerveau et l’organe. Cela se vérifie avec l’«anamnèse» (= « écoute attentive ») du conflit et grâce aux scanners cérébraux et organiques. Un cancer ne provient pas de la petite enfance, il remonte toujours à quelques mois seulement. Il ne faut absolument pas sortir le patient de son contexte de vie actuel.

Dans la Médecine Nouvelle, il y a toujours: le psychisme, le cerveau et l’organe. Chacun d’entre nous, chaque patient, participe pleinement à sa guérison. Il est l’acteur numéro un. Il se prend totalement en charge. Le milieu de vie du malade a une très grande importance. Un patient doit être extrêmement bien entouré. Le DocteurHAMER a travaillé sur des milliers de cas. De nombreuses vérifications de sa découverte scientifique ont été faites par des Jury nationaux et internationaux qui l’ont reconnue exacte et reproductible. Cependant, le droit de mettre en œuvre cette découverte lui est refusé. Cette découverte scientifique s’applique aussi aux maladies équivalentes du cancer telles par exemple que: diabète, paralysie, sclérose en plaque, scléroses multiples, infarctus, dépression, psychoses, hépatites, zona, herpès, polyarthrites, leucémies etc... les maladies infantiles: rougeole, eczéma, psoriasis, oreillons, rhino-pharyngites, végétations, angines etc... Geerd

Cette découverte de la Loi d’Airain provoque un bouleversement dans le monde médical. Jusqu’ici personne n’a encore pensé à rechercher du côté du psychisme - cerveau - organe. La médecine d’école s’est polarisée sur le lieu d’implantation de la tumeur dans l’organe : foie, rein, sein, os et sur les causes extérieures : tabac, amiante, alimentation, virus, gêne etc., et c’est tout, le traitement consistant uniquement à supprimer le symptôme par la chimiothérapie, les interventions chirurgicales, la radiothérapie, à supprimer aussi la souffrance, en utilisant, par exemple, la morphine, sans se soucier de comprendre ce qui l’a provoquée. Personne ne s’est profondément demandé pourquoi l’on trouve le cancer dans un organe donné et pas dans un autre. Est-ce seulement un « hasard » ? Est-ce dépourvu de sens?

 Deuxième loi: La loi des deux phases de toute maladie en cas de solution de conflit.

Cette Loi n’est peut-être pas aussi importante que la première, mais elle révolutionne pourtant tout autant notre compréhension des maladies et mériterait sûrement, elle aussi, à son auteur, un prix Nobel, à elle toute seule.

Première phase = phase active du conflit, développement du cancer - Sympathicotonie.

Deuxième phase = phase de {ré}solution du conflit (de guérison) - Vagotonie. Œdématisation du Foyer de Hamer (FH) au cerveau et à l’organe -

 Troisième loi: Le système ontogénétique des tumeurs et équivalents de cancers

 Quatrième loi : Le système ontogénétique des microbes

 Cinquième loi : La loi de compréhension : Ce que nous avons appelé jusqu’à ce jour, à tort, «maladie , est en vérité le bon sens biologique, un programme spécial de la nature (SBS) (La «QUINTESSENCE»).

Au cours d’une conférence, le Docteur Hamer a affirmé: «Reconnaître mon système, ce serait admettre que des années durant on a appliqué une thérapie erronée, que des patients ont souffert et sont morts {pour rien}. Je continue de me battre non pas pour moi, mais pour les patients, parce que je suis médecin!».

1981: Thèse à la Faculté de Médecine de Tübingen, accompagnée de 200 dossiers médicaux. Malgré les injonctions réitérées de la Justice, la Faculté refuse, tout simplement, d’examiner et de vérifier cette thèse !!!

1983: Vérification en Allemagne de la thèse par un Jury international de médecins et l’Ordre des médecins. Le fondateur de l’Association AMIS DE DIRK (ASAC), de Chambéry assiste à celle-ci.

1984: En Allemagne : Publication du livre «KREBS» (Cancer/Crabe), l’essentiel de sa découverte. Conférences en Autriche (Vienne), et en France (Chambéry-Savoie) avec projection de diapositives de scanners du cerveau.

1985: Création à CHAMBERY de l’Association «Stop Au Cancer» (ASAC) - Publication du premier livre en français: «La genèse du cancer».

But de l’Association: «Promouvoir la lutte contre le cancer selon la loi d’Airain du Cancer découverte par le Dr Geerd HAMER».

1986: Le Dr Geerd HAMER est interdit d’exercer. Motif: Refus d’abjurer la Loi d’Airain du Cancer et de se convertir à la médecine d’école. Il fait appel et le Conseil Constitutionnel juge que «l’on n’aurait jamais dû lui retirer son permis d’exercer».

1987: Sortie du livre : «Fondement d’une Médecine Nouvelle», en Allemagne. Ce livre est traduit en français.

1988: Pétition à l’initiative de l’Association Stop au Cancer (ASAC), demandant la protection du Docteur Geerd HAMER menacé, et la vérification par l’INSERM de sa thèse.

Le 21 juillet 1988, intervention du gouvernement français (Lettre de Monsieur Claude évin) qui sauve le Docteur Geerd HAMER d’une psychiatrisation judiciaire. Une demande de vérification de cette Découverte Scientifique en France est adressée à l’INSERM. Elle n’obtient aucune réponse.

Le 9 décembre 1988: Vérification de la thèse du Dr Geerd HAMER, à la Faculté de Médecine de Vienne, par la plus haute autorité autrichienne de cancérologie, inventeur des marqueurs tumoraux, qui reconnaît son authenticité.

1989: Une revue allemande fait paraître un article complet sur le SIDA, par le Docteur Geerd HAMER. - AMIS de DIRK (ASAC), le traduit en français et publie cet ouvrage.

1991: Le Président de l’Association Stop au Cancer (ASAC), Monsieur Antoine D’ONCIEU, demande à être reçu au Ministère de la Santé, en vue de communiquer aux autorités compétentes françaises les documents concernant la Découverte du Docteur HAMER. En réponse à cette demande, une enquête préliminaire est faite au sein de l’ASAC. Le Procureur de la République de l’époque (Eric de Montgolgier), qui a convoqué Monsieur Antoine D’ONCIEU, lui dit : « Si vous n’existiez pas il faudrait vous créer ». Le Président n’a pas obtenu le rendez-vous sollicité auprès du Ministère. Pourquoi?

1991-1992: à BURGAU (Centre de Médecine Nouvelle), en Autriche, plusieurs vérifications ont été faites, filmées, en la présence de nombreux médecins, dont le Président de l’Ordre des Médecins d’Autriche.

Le 24 mai 1992: Vérification à la Faculté de DUSSELDORF (Allemagne). Le procès verbal de cette vérification est adressé, en France, à tous les députés. Chacun des députés reçoit un tableau synoptique de la Médecine Nouvelle. Un député reçoit le Président de l’association et écrit au Ministre de la Recherche scientifique.

Février 1993: En Allemagne, tentative d’internement du Dr Geerd HAMER par le Tribunal. Devant la protestation des malades, le psychiatre se récuse en affirmant que rien ne le justifie et un médecin fonctionnaire, d’Autriche, a témoigné de 230 vérifications concluantes qu’il avait obtenues de ses patients. Ceci a permis de le sauver de la menace d’internement psychiatrique. Toutes les facultés autrichiennes et allemandes en ont été informées.

1992-1993: Décès des deux fondateurs de l’ASAC. L’association continue son œuvre en relation avec le Docteur Geerd HAMER. Madame Andrée SIXT devient Présidente, l’association se nomme depuis: «AMIS DE DIRK»  (ASAC)...


Partager cet article
Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 11:52

Les sentiers de la guérison

 

Jean-Jacques Crèvecoeur

 

Le texte original a été édité  en première parution dans le trimestriel  "Vie et Soleil " N°7 (Juillet 2003)

(Trimestriel supprimé et remplacé par la Newsletter  mensuelle  gratuite envoyée par mail - pour s'y abonner  cliquez ici).

 

 

 

"Pendant très longtemps, la maladie a été considérée comme une fatalité, un coup de malchance devant lequel nous nous retrouvions impuissants. Il ne nous restait plus alors qu’à nous en remettre au pouvoir du médecin, du chamane, du praticien de la santé. Aujourd’hui, de grands chercheurs (Docteur Hamer, Professeur Beljanski, Professeur Vincent) et des thérapeutes (Docteur Sabbah, Docteur Soulier, Docteur Sellam, Christian Flèche, Jacques Martel etc.) ont démontré que la maladie entretenait des liens profonds avec nos conflits psychologiques, relationnels ou existentiels mal gérés.

Lorsque, pour la première fois (en 1990), j’ai eu connaissance des travaux du docteur Hamer, j’ai compris immédiatement qu’une révolution d’une extraordinaire importance se préparait en médecine. Une révolution aussi importante que ne l’a connu la physique dans les années 1920-1930 avec la création de la physique quantique et de la relativité générale. Pour la première fois, un cancérologue démontrait scientifiquement que toutes les maladies (sans exception) étaient déclenchées par un choc brutal vécu dans l’isolement. Pour la première fois, le développement du cancer, de la sclérose en plaques, de la fibromyalgie, de toutes les maladies connues, apparaissait comme un processus déclenché et contrôlé par le cerveau, selon des lois universelles très précises. Pour la première fois aussi, la guérison apparaissait comme certaine si l’on pouvait donner au cerveau les bonnes informations pour libérer le conflit à l’origine de ces maladies: c’est comme cela que l’on pouvait assister à une nécrose ou une dissolution des tumeurs selon un processus tout à fait prédictible.

Le raisonnement du docteur Hamer était simple: si un choc conflictuel était à l’origine du déclenchement de la maladie, la résolution du conflit amenait le cerveau à donner l’ordre de faire disparaître la maladie et de ramener l’organisme à l’équilibre. C’est ainsi que de nombreux cas de guérison «spontanée» de maladies réputées incurables ont été rapportés par le docteur Hamer et ses successeurs. Ces découvertes ont suscité un engouement réel chez les thérapeutes et dans le grand public. Je suis, depuis très longtemps, un des fervents diffuseurs de ces informations dans le grand public. Pourtant, aujourd’hui, je suis forcé d’émettre de sérieuses réserves sur la manière dont les processus de guérison sont accompagnés dans la ligne de la Médecine Nouvelle du Docteur Hamer.

En effet, il est très simple de guérir d’un cancer quand on peut réparer extérieurement l’événement qui l’a déclenché. Par exemple, j’ai perdu mon emploi brutalement, je ne m’y attendais pas; je me sens, du coup, dévalorisé et je déclenche un cancer des os. Je parviens à retrouver un emploi, où je suis mieux considéré. Mon conflit de dévalorisation est résolu. Mon cancer des os disparaît. Mais comment faire lorsque l’événement extérieur qui a déclenché mon cancer, ma maladie ne peut être réparé, changé, modifié? Il ne suffit pas, malheureusement, de lancer à la tête du patient le décodage biologique de son conflit. Je connais tellement de gens morts de leur maladie, malgré le fait qu’ils avaient tout décodé, tout compris, tout entendu. La prise de conscience n’était que mentale, intellectuelle. Aucun travail émotionnel n’avait été effectué. Aucun soutien n’avait été apporté pour que le patient prenne soin de ses besoins, gère ses émotions ou pose des actes pour se respecter et se faire respecter. Et que dire de ces patients qui, malgré la disparition de l’événement déclencheur, ne parviennent pas à lâcher leur conflit, à pardonner, à transmuter leur souffrance en un enseignement enrichissant?

Malgré une avancée extraordinaire sur le plan théorique, je suis obligé de constater que tout reste à faire au niveau de la méthodologie thérapeutique. Je suis personnellement inquiet de voir tous ces gens pleins de bonne volonté, ayant suivi une formation en décodage biologique, se lancer directement comme thérapeutes, sans connaissance médicale ou physiologique, sans expérience de l’accompagnement psychologique, sans formation thérapeutique. Accompagner quelqu’un sur son chemin de guérison nécessite un énorme bagage théorique et une vaste culture générale. Cela suppose aussi une connaissance et une pratique des processus permettant au patient de retrouver son équilibre vital, d’aller puiser dans son propre potentiel de guérison et d’échapper à tous les pièges inconscients qui jalonnent son parcours vers la santé.

Je suis formateur depuis 1989. J’ai formé des milliers de personnes aux techniques leur permettant de sortir des phénomènes de pouvoir et de dépendance, dans leur relation à eux-mêmes et aux autres. J’ai également formé des formateurs et des thérapeutes. J’ai toujours été attentif à la responsabilité que je porte en formant des personnes: cette responsabilité consiste à les avertir et les rendre conscientes de leurs limites. Elle consiste aussi à leur transmettre et leur faire travailler des outils méthodologiques opérationnels pour qu’ils pratiquent leur métier avec méthode et efficacité. Donner des informations sur le décodage des conflits et des maladies est important certes, mais totalement insuffisant. C’est même dangereux, car cela entretient la croyance qu’il suffit de dire au patient dans quelle case du tableau il se trouve pour qu’il bascule! Ce message relève du mythe et me paraît aussi irresponsable que ne l’est le raisonnement de la médecine classique qui pense qu’il suffit de bombarder la maladie pour soigner et guérir le patient… Cet article, je l’adresse à tous ceux qui veulent faire avancer la médecine nouvelle et la biologie totale: si nous ne voulons pas discréditer cette formidable avancée dans la compréhension et le traitement des maladies, si nous ne voulons pas donner tous les bons arguments à ceux qui cherchent à arrêter ce mouvement, de grâce, ne faisons plus n’importe quoi avec n’importe qui, dans n’importe quelle condition. Il y va de la vie des patients et de l’avenir de la Médecine Nouvelle.
"


Jean-Jacques Crèvecœur

Auteur de «Le langage de la guérison» aux éditions Jouvence

 

 

(°) Le Dr Hamer a pu démontrer la fiabilité de ses recherches, d'après les règles scientifiques de reproductivité, les 8 et 9 septembre 1998, à l’Institut de Cancérologie de l’Hôpital Élisabeth de Bratislava et dans le service de Cancérologie de l’Hôpital de Trnavska [Ndlr :située à Trnava]. Sept cas de patients avec au total plus de vingt maladies ont été étudiés en présence du Pro-Recteur de l’Université de Trnavska [Ndlr: située à Trnava], du Doyen de la Faculté de soins et de Sociologie de l’Université de Trnavska [Ndlr: située à Trnava] et de dix Maîtres de Conférence et de Professeurs. Dans cette hypothèse, toute pathologie relève d’un processus d’adaptation — en permanence sous le contrôle du cerveau — à une situation de stress dramatique (lu sur le site du Dr A. Scohy).

Plus près de chez nous et huit ans avant, des médecins, scientifiques ... ont signé le protocole de la conférence des médecins des 12 et 13 mail 1990 à Namur (Belgique)  ils attestent par leur signature que la Loi d'Airain du Cancer (du Dr Hamer) a été vérifiée sur les trois niveaux: psychique, cérébral et organique.

Mais ne pas oublier non plus, qu'au moment ou Hamer commençait ses recherches, le Pr Henri Laborit démontrait scientifiquement l'origine psychique des maladies (cf. L'inhibition de l'action).

 

Texte original édité initialement dans le trimestriel  "Vie et Soleil " N°7 (Juillet 2003) (parution supprimée et remplacée par la newsletter mensuelle gratuite envoyée par mail  (pour s'y abonner  cliquez ici).



Partager cet article
Repost0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 14:13

Réussites comparées
de la Médecine Nouvelle
et de la médecine "actuelle"


J.J. Crèvecœur
Au sujet de la Médecine Nouvelle (plus précisément appelée, par le Docteur Hamer, "Médecine Nouvelle Germanique", et de la médecine actuelle, que le Docteur Hamer appellela "médecine d'école", de son côté, Jean-Jacques Crèvecœur (réalisateur du film "Seul contre tous"), déclare:

"Je connais personnellement le Docteur Hamer, que j'ai rencontré à plusieurs reprises depuis 1990 et dont j'ai lu la quasi-intégralité des travaux publiés en langue française. Mon travail, depuis de nombreuses années, est un travail de synthèse, de vulgarisation et de diffusion des informations que je glane au fil de mes lectures, de mes expériences personnelles (où je teste sur moi la plupart des thérapies parallèles auxquelles je m'intéresse) et des témoignages que je recueille pour valider ou non les hypothèses dont j'ai connaissance.

C'est donc dans une optique pédagogique que j'ai écrit plusieurs livres sur le sujet (dont "Le langage de la guérison" aux éditions Jouvence), que je donne de nombreuses conférences publiques en francophonie (Belgique, France, Suisse et Québec) et que j'anime des séminaires de formation. Je donne également un cours de physique quantique à l'école belge d'homéopathie. [...]


Lors d'un des procès contre le Docteur Hamer, en 1998, à la demande des avocats de la partie civile (c'est-à-dire ceux qui voulaient faire condamner Hamer pour homicide volontaire et non-assistance à personne en danger), le tribunal a reçu les résultats d'une statistique concernant les patients soignés par le Docteur Ryke Geerd Hamer (pour les comparer aux statistiques nationales en Allemagne).

Le parquet de Wiener Neustadt a dû reconnaître et avouer que, parmi les 6.500 patients dont les adresses avaient été confisquées lors d'une perquisition au centre pour la Médecine Nouvelle dirigé par Hamer, plus de 6.000 étaient encore en vie après près de 10 ans, soit environ 95 %, alors que les statistiques nationales pour les patients soignés par chimiothérapie ou par radiothérapie donnent des chiffres de moins de 30 % de survie après 5 ans..."


Dites-moi, de quel côté croyez-vous que se trouvent les victimes? Celles à qui on fait croire que la seule façon de s'en sortir, c'est d'accepter d'être mutilé (chirurgie ablative), d'être irradié (radiothérapie) ou d'être empoisonné (chimiothérapie utilisant le gaz moutarde qui a fait tant de victimes pendant la première guerre mondiale!) et qui n'ont finalement que 10 à 60 % de chances de survie à 5 ans, en fonction du type de cancer dont ils sont atteints? Ou celles à qui l'on dit honnêtement: «Reprenez la responsabilité (pas la culpabilité) de votre santé et apprenez à gérer vos processus de guérison», sans pour autant rejeter systématiquement les thérapies classiques, quand c'est nécessaire, et qui peuvent avoir jusqu'à 95 % de chances de survie, s'ils sont suivis par quelqu'un de compétent ?

Vous comprendrez aisément les raisons pour lesquelles des chercheurs comme Hamer, Sabbah ou d'autres sont inquiétés, calomniés, voire emprisonnés. [...] "En cancérologie, je connais personnellement plusieurs personnes diagnostiquées cancéreuses, condamnées à plus ou moins brève échéance. Hamer, à lui seul, en a connu plusieurs milliers. Ces personnes ont guéri, sans recours aux traitements classiques. Pourquoi aucun médecin, aucun cancérologue ne s'intéresse-t-il à ces patients «miraculés»? Pourquoi, systématiquement, les médecins scientifiques déclarent une erreur de diagnostic, malgré des dossiers épais de plusieurs centimètres? Cette attitude peut être qualifiée non seulement de non-scientifique, mais de falsificatrice et de criminelle.


Observer g
râce au scanner, grâce aux analyses sanguines, grâce aux échographies, aux radiographies, à la RMN, la présence d'une tumeur cancéreuse, pronostiquer une probabilité de survie (ou condamner certains à brève échéance), puis revoir le même patient quelques mois plus tard sans aucune trace de tumeur et déclarer qu'une "erreur de diagnostic" a été commise, cela a un nom en psychologie: c'est une attitude de déni, en d'autres termes, le refus de voir la réalité.

Beaucoup de scientifiques, et en particulier beaucoup de médecins, sont atteints de cette pathologie grave, consistant à refuser de reconnaître les faits afin de ne pas remettre en question leur croyance en la sacro-sainte science. C'est en effet, bien plus confortable de continuer de penser comme on a toujours pensé plutôt que de se remettre en question. Sauf que dans le domaine médical, cette pathologie inquiétante devient mortelle pour des milliers de patients, chaque année, dans notre pays.

Tant qu'il s'agissait de contredire Galilée, qui a osé affirmer que c'est la Terre qui tournait autour du Soleil et non l'inverse, ce n'était pas très lourd de conséquences. [Ndlr: Il fallut attendre 1992 pour que le pape Jean-Paul II, au terme d'une enquête de 13 ans, reconnaisse que l'Eglise s'était trompée!] II a peut-être passé un mauvais moment, mais personne n'en est mort. Tourner en ridicule des chercheurs comme Max Planck ou Albert Einstein, lorsqu'ils ont affirmé que la lumière semblait avoir une double nature (ondulatoire et corpusculaire), ce n'était pas très lourd de conséquences non plus, sauf pour leurs détracteurs qui se sont couverts de ridicule, par la suite.

Mais falsifier des preuves de guérison spontanée, déclarer des "erreurs de diagnostic" pour ne pas remettre en question la sacro-sainte théorie, refuser un débat contradictoire sur les travaux d'un scientifique qui mériterait, à mon sens, au moins deux prix Nobel de médecine pour ses découvertes, tout cela est tout simplement criminel."


Partager cet article
Repost0