Présentation

  • : La Santé Naturelle
  • La Santé Naturelle
  • : La santé naturelle
  • Contact

La Santé Naturelle

Recherche

Soigner l'âme et le corps


L'on ne peut guérir la partie sans soigner le tout.
L'on ne doit pas soigner le corps séparé de l'âme,
et pour que l'esprit et le corps retrouvent la Santé,
il faut commencer par soigner l'âme.
Car c'est une erreur fondamentale des médecins actuels
de, dès l'abord, séparer l'âme et le corps.

- Platon - 427-347av. J.C - "Les Charmides" -

5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 01:36

 

La Cure de toutes les maladies

 

«Nous avons un corps!»

Doctor Hulda Regehr Clark

 

La Doctoresse Hulda Clark, maintenant âgée – depuis octobre 2008 - de 80 ans, a écrit sept gros livres.
Tous les livres de la Doctoresse Clark, la plupart consacrés aux cancers et au sida, sont, bien sûr, importants, mais le plus général et le plus complet – et donc le plus indispensable, et c’est aussi le seul qui soit présentement traduit en français! - est le livre: «La Cure de toutes les maladies».

 

Ainsi que son titre l’indique tout à fait clairement, avec ce livre, il est possible, quelle que soit la maladie (étant donné que toutes les maladies se caractérisent par du parasitisme et de la pollution), de se soigner soi-même, à la maison, dans une démarche volontariste de reprise en main de sa santé personnelle et donc de complète autonomie.

À noter, toutefois, qu’il ne s’agit pas, à proprement parler, d’«automédication», parce que les cures de nettoyage des organes internes – déjà très importantes en tant que prévention – préconisées par la Doctoresse Clark, se font non pas avec des médicaments mais essentiellement avec des plantes et des micro-courants électriqueszapping») inoffensifs.


À titre de nécessaire précaution, toutefois, en ce qui concerne le nettoyage du foie, qui requiert des sels d’Epsom (vendus sans ordonnance, en pharmacie ou en ligne), scientifiquement appelés sulfate de magnésium perhydraté, s’assurer préalablement, toutefois, par la prise d’un peu de produit avant de démarrer la cure, qu’il n‘existe pas d’allergie (ce qui est, cependant, très rare!) se manifestant par une réaction excessive vis-à-vis de ce produit.

Ce livre «La Cure de toutes les maladies» - un «must»! - est donc l’indispensable Manuel pour la mise en pratique concrète de toutes les Cures de nettoyage des organes internes (cure du foie, cure des reins, cure de l’intestin, etc.) préconisées par la Doctoresse Clark.

Lire les écrits de la Doctoresse Clark, c’est déjà bien, mais le plus important c’est, bien sûr, de faire les programmes!

À noter que, à l’inverse du Docteur Hamer, la Doctoresse Clark ne s’occupe pas du psychisme mais uniquement du corps.

Un lecteur superficiel pourrait voir une apparente contradiction là où n’existe, en fait, que complémentarité. Car, lorsque la maladie survient dans le corps, s’il est clair qu’il faut intervenir sur le psychisme (puisque la maladie apparaît dans l’âme avant d’apparaître dans le corps), il faut aussi, bien sûr, simultanément aider le corps «par en bas» et c’est précisément ce que fait la Doctoresse Clark! Rien ne doit être unilatéral dans l’Univers!

La Doctoresse Clark a bien compris l'importance primordiale du fait de devoir renforcer le foie pour soigner tous les cancers et, bien qu'elle n'en soit soit pas l'inventeuse du grand nettoyage du foie (puisque ce grand nettoyage du foie était déjà connu et pratiqué par les anciens Egyptiens!), elle l'a remis à l'honneur et modernisé.

 

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 23:20

Les Causes et la Thérapie
pour le VIH/SIDA

0

D’après la Doctoresse Hulda Clark

0

Doctoresse Hulda Regehr Clark

Entre autres, la Doctoresse Clark aurait également trouvé les véritables causes et la thérapie pour soigner les cas de VIH/SIDA. C’est ce qui ressort de la lecture de son livre intitulé "The cure for HIV/AIDS" ["La cure de l'HIV et du Sida"].

Ci-dessous, les explications données dans son ouvrage consacré exclusivement à cette maladie.

VIH et SIDA sont des maladies qui ressemblent beaucoup au cancer. L’on observe, d’ailleurs, que beaucoup de malades du VIH/SIDA contractent également un cancer. Les causes de ces graves maladies ont pour origine les mêmes parasites. Le facteur qui oriente vers l’une ou vers l’autre pathologie sont les solvants qui polluent l’organisme: pour le cancer, l’alcool isopropylique et, pour le HIV/SIDA, le benzène.

VIH veut dire: Virus de l’Immunodéficience Humaine, et le SIDA veut dire: Syndrome d’Immuno-Déficience Acquise. La plupart des chercheurs sont d’avis que le SIDA est provoqué par le virus VIH. Mais, «d’après mes observations», dit-elle, «ils sont tous les deux provoqués par des parasites et des solvants présents dans le corps de toutes les personnes atteintes du VIH ou du SIDA».

Le VIH est causé par un virus. Le SIDA en est une résultante. Souvent le SIDA et le virus VIH se manifestent simultanément. Mais parfois le diagnostic ne permet de déceler qu’une seule des manifestations. La cause du virus VIH est un parasite. Ce parasite est un hôte du système intestinal humain, membre de la famille des douves, qui s’appelle, de par son nom scientifique, le Fasciolopsis buskii.

étonnamment, ce parasite vit, depuis la nuit des temps, dans les intestins des êtres humains, où il est censé produire peu de dégâts. Il peut, toutefois, être la source de colite, de la maladie de Crohn ou d’une colopathie fonctionnelle (syndrome de Bowel). Mais, la plupart du temps, la cohabitation avec cette douve ne crée aucune gêne.

Par contre, quand il envahit un autre organe, comme le foie, l’utérus, les reins ou le thymus, il fait énormément de dégâts. Quand il s’établit dans le thymus, il cause le redoutable VIH/SIDA. Heureusement, il ne s’installe dans le thymus que chez certaines personnes. Ces personnes ont toutes du benzène dans l’organisme

Tous les patients VIH (100%) ont à la fois du benzène et un certain stade de cette douve intestinale dans le thymus. Le benzène (souvent utilisé comme solvant) permet au Fasciolopsis Buskii de s’installer dans le thymus.

Pour contracter le virus VIH, vous devez donc avoir le parasite Fasciolopsis Buskii et du benzène dans votre organisme.

La plupart des êtres humains ont ce parasite dans les intestins. Les êtres humains en sont d’ailleurs des hôtes naturels.

Lorsque le parasite est tué, en même temps que ses œufs et ses différents stades microscopiques, le virus VIH disparaît du corps humain en 24 heures. «Par cette observation, j’ai pu conclure que le virus est lié au parasite. Le virus VIH a besoin de la douve Fasciolopsis Buskii, nichée dans le thymus, pour survivre

L’une des bonnes nouvelles est qu’il n’est pas difficile d’exterminer ce parasite et tous ses stades de développement.

Cette douve et tous ses millions d’œufs et autres stades microscopiques peuvent être tués en cinq jours.

Mais venons-en au SIDA, qui est la résultante de l’agression subie par le thymus. Le SIDA reflète l’état du thymus. A partir du moment où le thymus ne produit plus assez de lymphocytes-T, votre système immunitaire est diminué.


RELATION ENTRE LE THYMUS ET LE SIDA

Le "T", de l’expression lymphocyte-T, vient du mot Thymus. Cette glande est localisée sous le sternum, et se trouve légèrement en dessous de la glande thyroïde.

Mais quelles sont donc les conditions qui empêchent le thymus de produire et de programmer assez de lymphocytes-T? Il est, en fait, envahi par ce parasite intestinal. Le thymus est une petite glande et la douve Fasciolopsis Buskii est un gros parasite.

Le thymus, qui accomplit beaucoup de tâches (partiellement encore mal connues), se trouve empêché d’accomplir ses fonctions par la présence du parasite, qui y consomme sa nourriture et y abandonne ses déchets. C’est comme si l’on avait des souris dans son garde-manger.

«Beaucoup de questions me sont venues. Pourquoi ce parasite, hôte naturel des intestins, envahit-il subitement le thymus? Comment et pourquoi ce parasite se déplace-t-il vers cette glande? Y-a-t-il quelque chose dans le thymus qui l’attire spécialement? Lorsque je me suis penchée sur l’étude des cas, j’ai fait une fascinante découverte: le coupable de tous ces faits est le benzène».

Le benzène est un solvant. C’est un solvant extrêmement toxique. Malgré une réglementation où il est strictement contrôlé dans l’essence, interdit dans un certain nombre de produits de nettoyage à sec ainsi que dans les ciments/caoutchoucs, l’on trouve souvent des traces de benzène dans le corps humain. D’où provient-il?

Un solvant est une substance qui peut dissoudre les graisses. Il y a différents types de solvants utilisés dans l’industrie, mais aucun ne dissout les corps gras plus vite que le benzène.

Les graisses sont un important composant des organismes vivants. Les graisses et les huiles sont les principales matières premières du cerveau, de la mœlle épinière, des nerfs ainsi que de la couche protectrice de chaque cellule vivante!

LE BENZèNE S’ACCUMULE DANS LE THYMUS

Les toxines, parasites et polluants ont chacun leurs organes de prédilection. Si vous absorbez de l’alcool méthylique, qui est un autre solvant, il va d’abord au pancréas. Cet organe fabrique votre insuline et régularise votre taux de sucre sanguin. Les personnes ayant un taux de sucre insuffisant ou souffrant de fatigue chronique ont, en fait, ce solvant dans le pancréas. D’où vient cet alcool méthylique? Ce solvant est un polluant que l’on trouve dans les boissons gazeuses, les sucres artificiels et bien d’autres aliments. Au départ, votre corps est capable de s’en détoxiquer, tant qu’il est jeune et résistant. Mais en ingérant cet alcool régulièrement (même en dose infime), le pancréas se fatigue et l’alcool méthylique commence à s’y accumuler et à y faire beaucoup de dégâts. Il affaiblit à tel point le pancréas que n’importe quel parasite peut s’y installer. Résultat, l’immunité du pancréas est diminuée.

Bactéries, virus, métaux toxiques provenant de dents traitées, produits chimiques issus de l’air que vous respirez, et des aliments que vous absorbez, peuvent maintenant élire domicile dans votre pancréas. Peut-on s’étonner que cette situation mène au diabète? L’alcool méthylique s’accumule aussi dans les yeux, qui parfois démangent et brûlent. Dans ce cas les yeux autorisent les parasites à s’y multiplier (comme le toxoplasma des chats). Les yeux laissent alors pénétrer des toxines se trouvant dans l’air comme le pollen et les réactions à ces toxines sont appelées allergies. Mais le véritable coupable dans ces cas est l’alcool méthylique.

Le parasite le plus commun du pancréas est l’eurytrema, la douve pancréatique du bétail. Toutes les personnes souffrant du diabète ont de l’alcool méthylique accumulé dans le pancréas ainsi qu’une multitude de parasites pancréatiques qui s’y multiplient. L’on y trouve souvent aussi du mercure et de l’or provenant des plombages et des couronnes. Le bétail est porteur de l’eurytrema, et le lait cru en contient toujours certains stades. Manger un hamburger peu cuit vous en fournira assurément.

Tout comme l’alcool méthylique s’accumule dans le pancréas et les yeux, le benzène s’accumule dans le thymus et la mœlle osseuse.

Le benzène s’accumule de préférence dans la mœlle osseuse (la mœlle osseuse produit des lymphocytes-T) et dans le thymus. Cette glande produit et programme les lymphocytes-T. Avec la présence du benzène dans ces parties du corps, l’on inflige deux coups durs au système immunitaire.

Peu importe la source ou la quantité de benzène avec laquelle vous êtes infectée, le benzène va directement se loger dans le thymus. Lorsque vous frottez une infime quantité de benzène sur votre peau, l’on en trouve dans le thymus, 30 secondes plus tard (les mesures ont été réalisées avec un synchromètre)!!! évidemment si vous avez un corps sain, vos cellules blanches commenceront immédiatement à l’expulser du thymus, mais cette intrusion laissera des traces. Aucun tissu n’est à l’abri de dommages pouvant être causés par le benzène.

Le benzène affaiblit à tel point le thymus qu’il devient une proie facile pour d’autres polluants. Le mercure du plombage de dents, l’aluminium des ustensiles de cuisine, les vapeurs d’essence que vous inspirez à chaque plein que vous faites pour votre voiture, ils peuvent tous être trouvés dans votre thymus, après que le benzène ait fait ses ravages. C’est comme si vous ne protégiez plus votre maison et que tout le monde pouvait venir s’y installer, et user, et même abuser, du confort et des aliments qui s’y trouvent.

Faut-il alors s’étonner que le thymus ne puisse plus fabriquer et programmer les lymphocytes-T, une fois envahi par les polluants provenant de votre dentifrice, votre savon, votre laque pour les cheveux, vos boissons et votre alimentation préparées et servies de façon industrielle ? Avant que les dommages n’aient été faits par le benzène, ces produits chimiques malfaisants étaient évacués vers le foie ou les reins pour être éliminés de l’organisme. Maintenant ils sont logés dans le thymus et deviennent vraiment nocifs en s’accumulant à des niveaux de plus en plus profonds. Conséquence  la production de cellules - T diminue progressivement.

Tant que la production de lymphocytes-T est suffisante, beaucoup de bactéries et de virus restent inoffensifs. Ils restent à l’état latent, inactifs comme s’ils dormaient. Mais dès que le nombre de lymphocytes-T est suffisamment bas, ils émergent. Certains se cachent sous les dents gâtées, comme le clostridium tétani ou le staphylococcus aureus. D’autres sont nichés dans le système nerveux, comme l’herpès 1 et 2. Certains se cachent dans le système digestif comme la salmonelle et le shigella, d’autres encore dans les poumons comme le pneumocystis carnii.

Au fur et à mesure que le taux de cellules-T diminue, ces parasites se réveillent. Les ravages occasionnés par ces parasites pathogènes diminuent graduellement la résistance de l’organisme et stressent le système immunitaire.

L’organisme va utiliser toutes ses ressources pour combattre ces virus et ces bactéries. Cette bataille peut durer plus de 10 ans. Et, en cas de défaite de l’organisme, va apparaître le SIDA. Donc à l’origine du SIDA est la pollution du thymus par du benzène, laissant s’installer d’autres polluants et parasites dans cet organe.

Ces déchets et polluants, nous les trouvons surtout dans notre maison. Lorsque, par exemple, la ménagère, sollicitée par une «pub», achète le nouveau produit vaisselle ne laissant pas de trace de rinçage, il est possible que ce produit accomplisse un travail plus efficace, car du cobalt a été rajouté pour que les taches soient invisibles. Mais ce cobalt est aussi un redoutable polluant pour l’organisme. Les goûts «nouveaux», «améliorés» de votre café, de votre tisane ou de vos céréales, est peut-être dû au fait que des extraits de saveurs y furent ajoutés, ce qui, bien sûr, y ajoute également les solvants utilisés pour extraire ces additifs!


A suivre...


Note du rédacteur: Synchromètre: Appareil détecteur de fréquences inventé par la Doctoresse Clark et qui, avec chaque fréquence particulière, permet de repérer, dans le corps, de façon auditive, la présence de parasites ou de polluants.

 

 

Copyright

Tous les droits d'auteur de Hulda Regehr Clark, Ph.D., N.D.

Tous droits réservés.

Il est permis de photocopier n'importe quelle partie de ce document pour but non commercial
à condition d'inclure les droits d'auteur ainsi que le nom de l'auteur.

Publié aux Etats Unis par 
New Century Press, 1055 Bay Blvd, Ste. C, Chula Vista, CA 91911

 


 

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 12:41

L'Appel de Madrid

   (via Fleury-Mérogis)  ;-)

En 2005, tandis qu'il était en prison à Fleury-Mérogis, le Docteur Hamer avait préparé un document correspondant à la présentation qu'il aurait dû faire au Congrès de Madrid 2005, s'il ... n'avait pas été en prison!

Le Docteur Hamer, alors incarcéré par la "justice" française (il semblerait qu'en France l'on puisse se retrouver en prison parce que des personnes que vous ne connaissez pas ont lu un livre écrit par vous, à la suite de quoi elles ont librement décidé de faire leur propre choix thérapeutique), n'a, bien évidemment, pas pu se rendre à Madrid, mais le document qu'il avait préparé pour cette circonstance n'en existe pas moins et peut, en traduction française, être téléchargé à partir de cette page.

Alors que certains songeaient alors à lui remettre un prix, ce document se termine par ce vibrant appel:

"Mes amis, et tous ceux qui me connaissent, savent que je ne suis ni mégalomane ni arrogant, mais plutôt raisonné et amical.

C’est pourquoi je verrais comme une trahison abominable, d’accepter par vanité un Prix qui ne remplirait pas en même temps les conditions pour les patients.

Il faut qu’il se passe enfin quelque chose!
Nous devons tous nous engager!
Nous sommes tous responsables!
Rassemblons nous tous enfin,
pour mettre un terme à ce crime.

Je vous le demande!"


Plus de trois années plus tard, en cette fin 2008, cet appel; a-t-il été entendu? Que chacun en soit juge!

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Médecine Nouvelle
commenter cet article
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 11:20

Radié à vie pour "débilité"



Portrait d'un "débile"

"Je sais que vérité vaut infortune;
Je n'y puis pourtant renoncer."

(K'iv Yuan)

"Nichts ist schwerer und erfordert mehr Charakter,
als sich in offenem Gegensatz zu seiner Zeit zu befinden
und zu sagen: Nein!"

["Rien n'est plus difficile et n'exige plus de caractère,
que de se trouver en opposition ouverte avec son époque
et de dire: "Non!""]

(Kurt Tucholsky, écrivain allemand, 1890-1935)


Le Dr Ryke Geerd Hamer est né en 1935. Il obtint son diplôme de médecine à 24 ans. Entretemps, il avait réussi des études de théologie et suivi une formation de deux ans en physique. Il travailla plusieurs années aux cliniques de Tübingen et de Heidelberg et en 1972, fit sa spécialité en médecine interne.

Parallèlement, il inventa et fit breveter divers instruments de chirurgie, dont un célèbre bistouri électrique, encore utilisé aujourd'hui. En 1978, il formait avec sa femme Sigrid, également médecin, et ses quatre enfants une f"amille sans histoires".

Le drame éclate le 18 août 78 quand son fils Dirk , endormi sur un bâteau au large de l'île de Cavallo, proche de la Corse, est, pendant son sommeil, atteint d'une balle et en meurt , après quatre mois d'une pénible agonie, au cours de laquelle il est amputé d'une jambe.

Le Docteur Hamer développa alors un cancer des testicules; ce qu'il ne comprend que trois ans plus tard, au commencement de ses recherches. Ce terrible événement dans sa vie fut, en effet, le point de départ de ses découvertes; la relation entre un choc dramatiquement vécu et le cancer.

Sa femme ne put surmonter les souffrances de cette perte et mourut dans ses bras, en avril 85, après plusieurs maladies.

Il entreprit ses travaux dans le début des années 80; travaux qui n'ont jamais cessé..., tout comme l'inquisition des milieux officiels.

Mais ces ennuis, le Dr Hamer les comprend très bien au vu des enjeux économiques, idéologiques et de pouvoir qui imprègnent la médecine comme tant de secteurs de l'activité humaine.

Il publie son premier livre important en 1981. Sept années d'observations très nombreuses, de réflexion et de synthèse aboutissent au "FONDEMENT D'UNE MEDECINE NOUVELLE", volumineux ouvrage abondamment illustré de 700 pages et publié en 1988.

Mais l'hostilité avait déjà culminé: en 1986, radiation à vie pour "refus d'abjurer la loi d'airain et de se convertir à la médecine classique; décision qui fut ratifiée par le Tribunal constitutionnel fédéral, pour cause de "débilité intellectuelle présumée".

Ayant dû également échapper aux nombreuses tentatives d'internement psychiatrique, il fait toujours l'objet d'un black-out des médias ou de critiques déformant ses affirmations.

Et ses démarches de réhabilitation ont toujours avorté, car sa réhabilitation impliquerait un sérieux examen, par ceux qui l'ont condamné, de la valeur de ses découvertes. Malgré les témoignages réguliers - nationaux et internationaux - de vérification, en provenance de chercheurs et praticiens, la Médecine Nouvelle Germanique - sauf en Israël, (à Tel-Aviv existe un gros hôpital où l'on ne pratique que la Médecine Nouvelle et qui obtient d'excellents résultats) - n'est toujours pas reconnue!!!

Aujourd'hui, avec le courage de ses convictions et son enthousiasme  intact pour de la vérité, il continue à approfondir et à propager son œuvre, qui est devenue un legs fondamental quant à l'Art de Guérir.


Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Docteur Hamer
commenter cet article
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 21:35

Médecine Nouvelle: Témoignage de Yves Rasir

 

Article repris in extenso de la revue BIO-INFO

du 1er février 2005, p. 3: «Libre propos»

signé par Yves Rasir, rédacteur en chef
 

Un court témoignage vaut mieux qu'un long discours. Voici quelques semaines, j'ai consulté le Dr R. G., praticien chevronné de la «Médecine Nouvelle» du Dr Hamer (°).


(Rappelons à ceux qui liraient BIO-NFO pour la première fois que le Dr Ryke Geerd Hamer est ce médecin allemand à l'origine d'une découverte capitale, à savoir que toute maladie résulte d'un programme biologique et qu'elle démarre dans le cerveau en réponse à un conflit psycho-émotionnel intense. Déchu de son droit d'exercer, le Dr Hamer a été condamné en France à trois ans de prison pour «complicité d'exercice illégal de la médecine». Arrêté en Espagne en octobre dernier, il purge actuellement sa peine à la prison de Fleury-Mérogis).


Fermons la parenthèse et revenons à cette consultation pour laquelle le Dr R. G. m'avait demandé d'apporter un scanner du cerveau. Le temps de sortir les clichés et de les examiner rapidement, le médecin se retourne et me demande: «Dites, vous n'auriez pas un problème à l'épaule gauche?»


Or il se fait que je souffre actuellement de «capsulite» à l'épaule gauche, une affection relativement douloureuse mais totalement invisible à l'œil nu. Je venais pour tout autre chose et je n'avais pas dit un mot de ce problème tendineux bénin. A moins d'être devin, le praticien l'avait repéré sur les radios de mon encéphale! En quelques secondes, je venais donc de recevoir la preuve éclatante et irréfutable que le Dr Hamer avait raison et que sa médecine nouvelle représente une authentique révolution scientifique aux conséquences incalculables. Le fait qu'une pathologie éloignée du crâne soit «inscrite» dans le cerveau suggère à tout le moins qu'elle y prend sa source. Cela démontre en tout cas que les maux du corps peuvent s'observer à l'étage cérébral et que l'être humain forme un ensemble psychosomatique définitivement indissociable!
 

A vrai-dire, je n'avais pas réellement besoin d'une pareille démonstration. Il y une quinzaine d'années, j'ai vu plusieurs fois le Dr Hamer pratiquer cette technique de diagnostic devant moi. J'ai eu sous les yeux la validation de sa méthode effectuée à l'université de Bratislava et j'ai rencontré de nombreux thérapeutes la pratiquant avec succès. Chez moi-même et dans mon entourage, j'ai vérifié à moult reprises que la genèse des maladies décrite par le Dr Hamer était rigoureusement exacte. Mais l'expérience vécue chez le Dr R. G. est la goutte d'eau qui fait désormais déborder le vase de mon indignation.


Qu'attendent les médecins honnêtes pour franchir le Rubicon et entrer dans l'ère nouvelle de la médecine? Qu'attendent-ils pour réclamer la libération, la réhabilitation et la «nobelisation» du Dr Hamer? Je veux croire que la science n'est pas soumise à d'autres intérêts inavouables et que la médecine classique va bientôt renouer avec son idéal hippocratique. De toute façon, la vérité ne sera pas éternellement emprisonnée. - Yves Rasir.


Article repris in extenso de la revue BIO-INFO du 1er février 2005, page 3 - «Libre propos» signé par Yves Rasir, rédacteur en chef.
 

(°) Le Dr Hamer (libéré le 16 février 2006) a pu démontrer la fiabilité de ses recherches, d'après les règles scientifiques de reproductivité, les 8 et 9 septembre 1998, à l’Institut de Cancérologie de l’Hôpital Élisabeth de Bratislava et dans le service de Cancérologie de l’Hôpital de Trnavska [Ndlr :située à Trnava].


Sept cas de patients avec au total plus de vingt maladies ont été étudiés en présence du Pro-Recteur de l’Université de Trnavska [Ndlr :située à Trnava], du Doyen de la Faculté de soins et de Sociologie de l’Université de Trnavska [Ndlr :située à Trnava] et de dix Maîtres de Conférence et de Professeurs. Dans cette hypothèse, toute pathologie relève d’un processus d’adaptation - en permanence sous le contrôle du cerveau - à une situation de stress dramatique.


Plus près de chez nous et huit ans avant, des médecins, scientifiques ... ont signé le protocole de la conférence des médecins des 12 et 13 mail 1990 à Namur (Belgique); ils attestent par leur signature que la Loi d'Airain du Cancer (du Dr Hamer) a été vérifiée sur les trois niveaux: psychique, cérébral et organique.


Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Médecine Nouvelle
commenter cet article
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 15:40

Les projections – conférences du film «Seul contre tous»

En 1610, Galilée apportait une vision nouvelle de l’astronomie, du système solaire et des lois qui le gouvernaient. En 1981, le docteur Ryke Geerd Hamer bouleversait notre compréhension du cancer, de ses véritables causes et des moyens de le guérir véritablement. Alors que Hamer venait de sortir de prison à cause de ses découvertes, ce documentaire présente la destinée de ces deux grands scientifiques qui ont subi les mêmes pressions et les mêmes condamnations de la part de la communauté scientifique et des pouvoirs en place.
 
C’est sur base de 6.500 dossiers de patients (puis plus tard, sur base de 20.000 dossiers) que le docteur Hamer découvrit et énonça cinq lois scientifiques qui se vérifient dans 100 % des cas (comme toutes les lois de la physique, par exemple). Ces cinq lois suffisent, à elles seules, pour expliquer la genèse de toutes les maladies, leur mode d’évolution et de guérison, le rôle du cerveau, le lien entre l’évolution spécifique de chaque maladie avec l’embryologie, le rôle des microbes dans le processus de guérison, et même le sens biologique de la maladie.
 
Des informations que vous n’entendrez jamais à la radio et que vous ne verrez jamais à la télévision! Achetez ce DVD pour vous et votre entourage! Montrez-le à toute personne que la maladie a frappée. Partagez ces informations essentielles autour de vous. Il en va de notre bien-être à tous!

À Saint-Brieuc (Côtes d’Armor), le lundi 10 novembre 2008 à 20h - PAF: 12 €
Lieu: Hôtel «Au chêne Vert» 2, Rue de la Croix Lormel – Plérin sur Mer
(route de Saint-Laurent de la Mer, en bordure de la Voie Express – Direction Brest
Renseignements: La Santé Naturelle - +33 296 915 044
Courriel et web:
lasantenaturelle@gmail.com http://santenaturelle.over-blog.net

À Saint-Brieuc (Côtes d’Armor), le mardi 11 novembre 2008 à 20h - PAF: 12 €
Lieu: Hôtel «Au chêne Vert» 2, Rue de la Croix Lormel – Plérin sur Mer
(route de Saint-Laurent de la Mer, en bordure de la Voie Express – Direction Brest
Renseignements: La Santé Naturelle - +33 296 915 044
Courriel et web:
lasantenaturelle@gmail.com http://santenaturelle.over-blog.net

À Fribourg (Suisse), le samedi 15 novembre 2008 à 10h30 - PAF : 16 CHF
Lieu: Salon du Mieux-Vivre 2008 – Forum Fribourg, Route du Lac, 12 – CH-1763 Granges-Paccot
Renseignements: http://www.mieux-vivre.ch/fribourg/index.php

À Montreuil (région parisienne), le dimanche 16 novembre 2008 à 17h - PAF : 18 €
Lieu: Palais des Congrès de Paris Est Montreuil – 128, Rue de Paris – F-93100 Montreuil
Accès : http://www.paris-est-montreuil.com/acces.html – métro ligne 9 direction Mairie de Montreuil – station Robespierre
Renseignements : Marie-Claire Mucelli +33 613 235 399
Courriel: mc.mucelli@wanadoo.fr

À Liège (Belgique), le lundi 24 novembre 2008 à 20h - PAF : 12 €
Lieu: Hôtel Bedford – Ramada Plaza – Quai Saint-Léonard
Renseignements : Anne-Marie Janssen – +32 87 679 606
Courriel et web: amj.com@skynet.behttp://www.amjcommunication.be

À Luxembourg, le vendredi 28 novembre 2008 à 19h30 – PAF : 15 € (prévente) - 18 €
Lieu: Hôtel «Parc Belle-Vue» 5, Av. Marie-Thérèse – L-2132 Luxembourg
Renseignements : Librairie Pythagore – 30, Rue de Hesperange – L-1731 Luxembourg – Tél. : +352 222 437
Courriel: pythagore@pt.lu


Les journées d’introduction à la Médecine Nouvelle de Hamer

À Saint-Brieuc (Côtes d’Armor), le mardi 11 novembre 2008, de 9h30 à 18h30 - PAF : 100 €
Lieu: Hôtel «Au Chêne Vert» 2, Rue de la Croix Lormel – Plérin sur Mer
(route de Saint-Laurent de la Mer, en bordure de la Voie Express – Direction Brest
Renseignements et inscriptions: La Santé Naturelle - +33 296 915 044
Courriel et web:
lasantenaturelle@gmail.com http://santenaturelle.over-blog.net

À XXX (Suisse), le samedi 22 novembre 2008, de 9h30 à 18h30 - PAF : 170 CHF
Lieu: XXXXXX
Renseignements et inscriptions:  promethee@videotron.qc.ca
 
À Luxembourg, le samedi 29 novembre 2008, de 9h30 à 18h - PAF : 110 € (avant le 15/11) - 125€
Lieu: Auberge de jeunesse – 2, Rue du Fort Olisy – L-2261 Luxembourg
Renseignements et inscriptions : Librairie Pythagore – 30, Rue de Hesperange – L-1731 Luxembourg – Tél. : +352 222 437
Courriel: pythagore@pt.lu

À Wavre (Belgique), le dimanche 30 novembre 2008, de 9h30 à 18h30 (PAF: 115€)
Lieu: Leonardo Hôtel Wavre – Rue de la Wastine, 45 – 1300 Wavre
Renseignements et inscriptions : AMJ Communications - +32 87 679 606
Courriel et web: amj.com@skynet.be - http://www.amjcommunication.be

Autres conférences en Belgique et en Suisse

À Bruxelles (Belgique), le lundi 17 novembre 2008, à 20h: conférence: Pièges, difficultés et impasses des processus de guérison (Nouvelle conférence!) - PAF : 12 €
Lieu : N.-D. du chant d’Oiseau - Av. des Franciscains, 3A à Bruxelles
Renseignements: Anne-Marie Janssen - +32 87 679 606
Courriel et web: amj.com@skynet.be - http://www.amjcommunication.be

À Lausanne (Suisse), le vendredi 21 novembre 2008, à 20 h : conférence: Prenez soin de vous, n’attendez pas que les autres le fassent! - PAF : 20 CHF (AVS, apprentis, étudiants : 15 CHF)
Lieu: Casino de Montbenon – Salle Paderewski à Lausanne
Réservations: conference@eben-hezer.ch

À Soignies (Belgique), le mardi 25 novembre 2008, à 20h : conférence : Pièges, difficultés et impasses des processus de guérison (Nouvelle conférence!) - PAF: 12 €
Lieu: Centre 77 – Rue de la Station, 77 à Soignies
Renseignements: Anne-Marie Janssen - +32 87 679 606
Courriel et web: amj.com@skynet.be - http://www.amjcommunication.be

À Spa (Belgique), le mercredi 26 novembre 2008, à 20h : conférence: Pièges, difficultés et impasses des processus de guérison (Nouvelle conférence!) - PAF : 12 €
Lieu: Salle Sol Cress – Spaloumont, 5 à Spa
Renseignements : Anne-Marie Janssen - +32 87 679 606
Courriel et web: amj.com@skynet.be - http://www.amjcommunication.be


Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Agenda Vert
commenter cet article
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 15:21

 

Hulda Clark
 

 

La cure pour toutes les maladies

 

 

 

Hulda Regehr Clark est une chercheuse scientifique indépendante. Le Dr. Clark a un Baccalauréat en Ats et une Maîtrise en Arts, Magna Cum Laude,  de l'Université de Saskatchewan au Canada. Par la suite, elle étudie deux ans à l'Université McGill de Montréal, puis à l'Université du Minnesota, où elle obtient, en 1958, un Doctorat en physiologie. Après avoir travaillé dix ans  à l'Université de l'Indiana, dans des projets de recherches subventionnés par le gouvernement, en 1979 elle se dirige dans une nouvelle voie: des consultations privées en nutrition. Elle poursuit ses études et obtient un diplôme en naturopathie. Sa liberté de pensée lui permet de suivre les pistes de ses observations les plus prometteuses, ce qui se concrétise par les découvertes révolutionnaires qu'elle expose dans ses livres (que l'on trouve présentement en anglais, en allemand et même en chinois, mais seulement un - le plus important! - "La Cure de toutes les maladies" en français!):

The cure for all cancers

The cure for all advanced cancer

The cure for all diseases

The cure for HIV and AIDS

Tous ces livres sont publiés par New Century Press.

 


Selon le Dr. Clark, la cause du cancer est une série de mutations causées par différents facteurs: la pollution (toxines, métaux lourds), une bactérie appelée Clostridium, un parasite appelé Fasciolopsis buskii.

 

Ce parasite et cette bactérie se retrouvent normalement dans nos intestins, mais il peut arriver qu'ils se propagent dans le corps et c'est là que les choses se compliquent. Elle insiste aussi sur l'effet de l'alcool isopropylique (et de ses dérivés), car ce produit "nourrit" le parasite et est la cause de la malignité des tumeurs. J'ai été étonnée d'apprendre qu'un grand nombre d'aliments contenaient de l'alcool isopropylique, en fait si on regarde la liste des ingrédients, il s'agit de tout produit qui commence par "prop" (comme par exemble le propionate de calcium que l'on retrouve dans le pain).

La vision du Dr. Clark est impressionnante de simplicité. En effet, alors que l'on nous a toujours présenté les cellules cancéreuses comme des "méchantes" cellule à abattre, elle nous les présente plutôt comme des cellules malades, affaiblies, qui ont besoin qu'on les aide, pas qu'on leur jette des bombes atomiques sur la tête! D'agresseurs, elles deviennent victimes. Le Dr. Clark explique que le phénomème de division cellulaire est un mécanisme de survie, or les métastases sont justement des cellules qui se reproduisent pour survivre, mais sans contrôle, provoquant les tumeurs. Le "frein" de ces cellule ne fonctionne plus.

 

Voici selon le Dr. Clark comment se déroule le processus de la maladie. Résumé du processus:

1.  Les larves du parasite infectent nos tissus, relâchant de l'acide malonique, qui interfère avec l'oxydation. On peut aussi ingérer de l'acide malonique par les aliments et les dents de plastique.

2. La bactérie invasive Clostridium fournit aux larves l'ADN, l'alcool isopropopylique et les acides aminés toxiques dont ils ont besoin pour se développer.

3. Il se produit un débalancement qui favorise la multiplication cellulaire et détruit certaines hormones thyroïdiennes qui ont pour rôle de tuer les bactéries.

3. Les toxines sont attirées par les cellules malades par un phénomène que le Dr. Clark appelle le morbitropisme.

4. Suite aux attaques de toutes ces toxines des mutations se produisent. Notre organisme n'arrive plus à se désintoxiquer. Nos défenses sont au plus bas, les parasites se répandent et occasionnent d'autres mutations.

5. Ces mutations affectent le comportement cellulaire, la destruction des cellules malades ne se fait plus. Les petites masses deviennent rapidement des tumeurs agressives.

 

Pour le Dr. Clark, il est possible de guérir du cancer, même de cancers très avancés. Il faut pour cela s'attaquer aux causes et les éliminer.

La première chose à faire est d'éliminer la bactérie clostridium. Cette bactérie est anaérobique, c'est-à-dire qu'elle ne peut vivre que dans un milieu sans oxygène. L'on peut en retrouver dans le colon, où il y a peu d'oxigène. Si elles restent dans le colon, il n'y a pas de problème. Mais il semble qu'elles se développent en colonie dans toutes les obturations dentaires, qu'elles soient à base de métal ou de plastique. Le Dr. Clark recommande d'arracher les dents qui ont un plombage ou toute prothèse (couronne, pivot, traitement de canal, etc...). C'est assez drastique, mais selon elle c'est indispensable, surtout dans les cancers avancés.

La deuxième chose à faire est de détruire les parasites Fasciolopsis buskii, et pour cela elle recommande  une cure anti-parasitaire. D'une durée de 30 jours, cette cure comporte 3 produits anti-parasites: l'armoise (wormwood), la teinture de brou vert de noix noire et le clou de girofle frais. L’on peut se procurer ces cures sur Internet.

La troisième chose à faire est d'éviter de se recontaminer. Pour cela, il faut éviter tout contact ou ingestion de produits contenant des dérivés d'alcool isopropylique, ce qui demande beaucoup de vigilance, car on retrouve cet alccol et ses dérivés dans une multitude de produits: produits de toilette, de nettoyage, et dans beaucoup de produits alimentaire, dont le pain. Le Dr. Clark a créé un petit appareil - le zapper - qui émet un faible voltage et qui, utilisé quotidiennement, permet de tuer les parasites dans notre corps. Dans son livre "The cure for all cancers", elle explique le principe du zapper et comment l'utiliser.

Il faut finalement faire très attention aux métaux lourds et aux produits toxiques qui sont, malheureusement, très présents dans notre environnement. Pour le Dr Clark, la pollution est un facteur déterminant dans les cancers. Elle a d'ailleurs mis au point un appareil qui lui permet de détecter quels métaux lourds et toxines se trouvent dans notre corps: le synchromètre.

Les découvertes et travaux de Hulda Clark n'ont, de son vivant terrestre, jamais été reconnus par les corps médicaux et scientifiques. Pour pouvoir traiter des malades, le Dr Clark a dû installer sa clinique au Mexique, à Tjuana. Dans ses livres elle donne de nombreux témoignages de guérison.

Ce qui est vraiment interpellant et réjouissant chez Hulda Clark, c'est sa vision nouvelle, et les moyens très simples qu'elle propose. Son but n'est pas de faire de l'argent, puisqu'elle donne gratuitement la recette du programme anti-parasitaire et n'a pas déposer de brevets pour le "zappeur" et ses autres appareils...

Si l'on est malade et que l'on a  assez d'argent pour cela, l'on peut toujours aller se faire traiter dans sa clinique, au Mexique. Il est conseillé à tout le monde de faire régulièrement le programme anti-parasites (brou de noix + clous de girofle + armoise) et d'utiliser le zappeur.

L'étape suivante est de se faire arracher ses dents mortes. Tout le monde n'y est pas encore prêt. La plupart ne s'y décideront que s'ils "tombent" malades... Pourtant, la Doctoresse Clark n'est pas la seule à dire que les dents mortes (dévitalisées) sont un poison pour l'organisme...

En fait, il n'est pas si difficile d'être toujours en état de veille afin d'éviter la recontamination. Il convient donc de faire toujours attention sans, pour autant, tomber dans la paranoïa...

Copyright concernant les extraits des livres du Dr Clark

Tous les droits d'auteur de Hulda Regehr Clark, Ph.D., N.D.

Tous droits réservés.

Il est permis de photocopier n'importe quelle partie de ce document pour but non commercial
à condition d'inclure les droits d'auteur ainsi que le nom de l'auteur.

Publié aux Etats Unis par 
New Century Press, 1055 Bay Blvd, Ste. C, Chula Vista, CA 91911



Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 13:20

"La Médecine nous tue!"

Parmi ceux qui ont "pignon sur rue", certains n'hésitent plus à le dire et même à l'écrire en première page:  A l'inverse de ce que l'on pourrait croire, probablement devenue folle (Albert Einstein avait déjà dit: "La science [dont fait partie la médecine] devient criminelle!"):

http://www.decitre.fr/gi/45/9782268066745FS.gif


C'est, en effet, le titre d'un livre, venant de paraître, écrit par
Marc Menant, journaliste à Europe 1, auteur d'une célèbre émission, le samedi, sur les "Thérapies heureuses". En voici la présentation:

"La médecine serait-elle devenue folle? A-t-on le droit aujourd'hui de critiquer cette nouvelle religion où le médecin, véritable moine en blouse blanche, nous assène des connaissances comme paroles d'Évangile? La médecine actuelle retire à l'individu la responsabilité de sa santé, infantilise et conditionne l'existence à la terreur des maladies.

Il est temps qu'une voix s'élève contre cette dérive. Cette voix est celle d'un libre-penseur qui a choisi une philosophie de vie où la réflexion et l'action ne sont pas sous le joug du bien-pensant consensuel. Marc Menant nous propose une réflexion solide, une mise en perspective historique des liens qui unissent la médecine et le religieux. Le style est celui d'un écrivain qui, là encore, fait œuvre de liberté, d'originalité.

Une pensée buissonnière hors des sentiers battus, loin des arrogantes certitudes des spécialistes. Ce livre participe d'une démarche citoyenne, il s'agit d'éthique et de liberté, de reprendre la maîtrise de soi, de refuser la passivité et la manipulation de vivre pleinement."


Le livre "La médecine nous tue" dénonce: Des tranquillisants pour tous, des antibiotiques dès la petite enfance, des hormones pour cacher le vieillissement, des médicaments qui rendent malades, la grande mode des vaccins pour tout, des diagnostics qui font vendre..


La médecine serait-elle devenue folle? A-t-on le droit aujourd’hui de critiquer cette nouvelle religion où le médecin, véritable moine en blouse blanche, nous assène des connaissances comme paroles d’Évangile ? Parce que la médecine actuelle retire à l’individu la responsabilité de sa santé, parce que le citoyen est infantilisé et conditionné à vivre dans la terreur des maladies, il est temps qu’une voix s’élève contre cette dérive. Cette voix est celle d’un homme, libre penseur, qui a choisi une philosophie de vie où la réflexion et l’action ne sont pas sous le joug du bien pensant consensuel


Le livre propose une réflexion solidement fondée sur des faits d’actualité, une mise en perspective historique des liens qui unissent la médecine et le religieux. Le style est celui d’un écrivain, qui là encore, fait œuvre de liberté, d’originalité. C’est une pensée buissonnière qui nous entraîne hors des sentiers battus, hors des clichés rebattus, loin des certitudes que l’arrogance des spécialistes nous distille quotidiennement. Marc Menant revendique le droit à la suspicion devant tant d’informations, tant de préconisations et tant de prescriptions concernant notre alimentation, notre sexualité, notre sommeil, nos loisirs.


Il cherche le ressort de cette volonté de puissance d’une médecine qui, à vouloir tellement nous guérir, finit par nous affaiblir jusqu’à la mort. Dénonçant cet étrange paradoxe d’une médecine qui nous tue, ce livre participe d’une démarche citoyenne, il s’agit d’éthique et de liberté, il s’agit de reprendre la maîtrise de soi, de refuser la passivité et la manipulation, il s’agit de vivre pleinement. Pour autant Marc Menant, dans la deuxième partie du livre, ne choisit pas la simplicité de nouvelles recettes qui viendraient s’ajouter à la longue liste de celles proposées par les thérapeutes, médecins, spécialistes, coachs et psy en tous genres. Il nous parle d’une dynamique de vie et nous invite à quitter la survie pour une vie supérieure, une «sur vie» qui ne s’acquiert qu’à la condition d’un engagement complet, d’un désir ardent et d’un appétit de vivre qui apparaissent comme source de santé. Marc Menant est l’homme de cet engagement.


Propos d'un lecteur: "Ce livre nous ouvre les yeux sur toute cette mascarade médicale, qui nous fait croire des inepties. Il devrait être recommandé par la sécurité sociale. Le style est très agréable et l'auteur ne fait aucune concession. Il est temps de dénoncer l'abus des prescriptions, l'imposture des vaccins, la toxicité des médicaments etc. Je recommande ce livre à tous mes amis." (Site Fnac 23.10.08.)

Propos d'un autre lecteur:

  5.0 étoiles sur 5 "Enfin la vérité sur la médecine!, 29 octobre 2008
   
"Voici enfin un livre anti-conformiste qui montre que la médecine n'est pas une science exacte dont il faut accepter les affirmations les yeux fermés.

Marc Menant dénonce les méfaits des produits laitiers, des vaccins, des trop nombreux médicaments mis sur le marché et prône une vie saine où sport et diététique doivent avoir la meilleure place.

Voici un livre qui fait du bien!"



Propos d'un auditeur d'une émission de Marc Menant:

"Incroyable! Ce midi, sur Europe 1, quelqu'un a osé dire que les vaccins ne servaient à rien et que les 3/4 des médicaments étaient soit inutiles soit dangereux! applaus.gif

Certes, opposé à un médecin pur et dur et qui avait, on le sentait bien, la complaisance du journaliste Jean-Marc Morandini (qui a toutefois eu le mérite de proposer ce débat), Marc Menant a eu du mal à en dire beaucoup plus, mais quand même: quel bonheur! 36.gif

Marc Menant, journaliste, s'était déjà illustré sur Europe 1, il y a quelques années, en animant d'excellentes émissions sur les médecines et thérapies alternatives, et même sur le paranormal et le surnaturel. Là il est venu à l'occasion de la sortie de son livre "La médecine nous tue!" aux Editions du Rocher.

Le médecin invité n'a pu s'empêcher de dire que des sectes tenaient le même discours (si Marc Menant n'avait pas été journaliste, on peut parier qu'il l'aurait à coup sûr accusé ou soupçonné d'en faire partie d'une) et il a avoué à la fin qu'il ne lirait pas son livre, une belle preuve que le conditionnement médical est plus fort que l'esprit critique et qu'il est quasiment impossible pour la médecine officielle de se remettre en question..."

Vous pouvez réécouter ce "débat" ici :
http://www.europe1.fr/grilleProgramme/gril...io/2008-10-23/2
(cliquez sur l'icône devant "12h45 Le Grand Chat")


Toujours sur le forum "Ecobio-info", au sujet de  la même émission du jeudi 23 octobre 2008, l'on peut aussi lire cela:

"Je trouve exaspérant le ton que prend le médecin, il dit tout le temps que Marc Menant confond tout et dit n'importe quoi, sans jamais lui laisser finir ses phrases. Il veut le faire taire à tout prix. C'est cependant assez drôle d'entendre la gène de Morrandini, il semble terrifié devant ce qu'évoque Marc Menant, "quoi vous n'êtes pas pour les vaccins?" "Et ni pour les médicaments?" Quand Menant lui dit qu'il n'est pas aussi radical, ouf! l'autre est soulagé.

C'est qu'il craint pour sa place, faut pas dire n'importe quoi dans une émission aussi médiatique.

Je me souviens de l'émission dans laquelle Marc Menant avait reçu Jean-Jacques CREVECOEUR et ce dernier, qui est proche de la Médecine Nouvelle de Hamer, n'hésitait pas à remettre en question la vision habituelle de la maladie et Marc Menant semblait embarrassé. Ce n'est pas toujours facile de dire les choses sur des ondes très écoutées, faut pas heurter les auditeurs."


Il semble donc que, depuis, Marc Menant ait fait du chemin...

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Combats pour la Vie
commenter cet article
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 12:20

Création d'un Réseau de Conseillers
en Santé Naturelle





Le Colloque 2008 "La Santé Naturelle" marquera aussi la fondation du Réseau de Conseillers en Santé Naturelle. Le Réseau sera présenté au cours de la conférence d'entrée le lundi 10/11 à 9H30.


La Santé Naturelle

Réseau Santé Naturelle

Vie Saine



Devenez Conseiller(e) en Santé Naturelle!

Un Concept nouveau et unique.

Vous aimez la Nature?

Vous souhaitez promouvoir la Santé, notamment en utilisant les Aides de la Nature?

Vous aimez aider autour de vous?

Vous aimez les êtres humains?

Devenez Conseiller(e) en Santé Naturelle!

Formation assurée.

Possibilité de travailler à temps choisi.

Revenu principal ou complémentaire.

Grâce à la nouvelle loi sur l'auto-entreprise,
Possibilité d’obtenir un statut officiel.

La Puissance du Réseau.

L’indépendance de la libre entreprise.

Vous êtes votre propre maître.

Vous n’avez aucune obligation de production.

Grâce au parrainage vous êtes aidé(e) à démarrer.

Plus tard, vous pouvez même aussi parrainer à votre tour,
avoir des filleuls et bâtir votre propre réseau.



0

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans La Santé Naturelle
commenter cet article
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 06:42
Témoignage de guérison
grâce à l'extraction de dents dévitalisées
et à d'autres soins liés à l'extraction de ces dents.





Une personne témoigne de son parcours de guérison et des soins précis qu'elle a expérimentés en faisant extraire ses dents dévitalisées.
 
 
"Suite à des problèmes de santé divers (anémie chronique, problèmes de dos, hernies discales paraysantes, fatigue chronique, épuisement généralisé, problèmes stomacaux, nervosité, insomnies...) qui se sont amplifiés malgré un état moral équilibré, je me suis posé la question de l'origine de ces problèmes.
 
La médecine classique ne répondant pas à cette question, je me suis tournée vers les médecines parallèles. J'ai essayé de nombreuses techniques (ostépopathie, acupuncture, homéopathie, phytothérapie, nettoyage des métaux lourds, qi gong, etc..) qui, toutes, m'ont apporté un mieux être, malheureusement de courte durée.
 
Les années passsant, ces améliorations ont été de plus en plus précaires, voire inexistantes, alors que les maux, eux, empiraient.
 
J'ai eu l'information de la toxicité des dents dévitalisées il y a 5 ans de celà, et cette information a tout de suite résonné en moi: j'avais 8 dents dévitalisées, 9 si l'on  en compte une qui avait été arrachée. J'ai eu mes premières dents dévitallisées à 10 ans (mesure "préventive" du dentiste qui estimait qu'elles se frottaient trop.)
 
Le méthode de soins préconisant l'extraction pure et simple de ces dents, j'ai attendu fin 2006 pour prendre la décision de les enlever. J'étais alors extrêment fatiguée, au point de ne plus pouvoir marcher normalement, et de me sentir littéralement mourir à petit feu (j'avais 36 ans).

Je passais alors des journées entières alitée, bien que j'eusse envie de faire des choses!

Inutile de préciser que la médecine conventionnelle ne trouvait rien (analyses "normales" - en fait, il aurait fallu faire des analyses très poussées, non remboursées, qui auraient montré un éffondrement du système immunitaire, comme me l'a confirmé ensuite un des rares médecins au fait de ce problème en France) et que mon état soulevait beaucoup d'incompréhension, sinon de la suspicion.

Lorsque j'ai décidé de faire extaire mes dents dévitalisées, j'ai d'abord consulté plusieurs dentistes de ma région. Ils ont refusé de me les extraire car selon eux elles ne présentaient aucun problème. Un stomatologiste a toutefois accepté de m'en extraire trois.

J'ai eu alors une amélioration nette qui n'a duré qu'un moment. En plus la zone opérée restait douloureuse car, je le compris ensuite, l'os entourant la dent n'avait pas été cureté. Par la suite, un traitement de la zone osseuse a toutefois évité de devoir me réopérer. Un traitement conseillé par le Dr D., que j'ai contacté ensuite pour qu'il m'aide à faire enlever mes autres dents dévitalisées.


L'extraction des dents a été faite de façon très précise, selon les directives de ce dentiste, qui est l'un des rares chirurgiens-dentistes en France (radié de l'ordre des dentistes depuis quelques années) à reconnaître les problèmes de santé que causent les dents dévitalisées et à agir en conséquence. Un dentiste qui possède, en plus, des techniques particulières qui permettent que tout se passe bien sans prendre aucun médicament chimique. Il m'a accompagné chez un dentiste qui accepte de suivre précisément ses recomandations.

 

En plus de l'extraction suivant un protocole précis, j'ai suivi des traitements de la mâchoire, les dents dévitalisées entraînant des empoisonnements de l'os qui les contenait et cela malgré les curetages. Ces traitements étonnants d'efficacité, mis au point par le Dr Darmon ont été effectués pour moi quelque temps plus tard, pour supprimer cet empoisonnement.

Je précise, par ailleurs, que j'avais supprimé au moins 5 ans auparavant tous les amalgames dentaires que j'avais, sans avoir constaté alors d'amélioration sur ma santé.
 
Avec un an de recul, je peux dire que j'ai retrouvé la santé, bien que ma convalescence ne soit pas encore terminée. Je n'ai plus d'anémie chronique, de paralysies dorsales, de fatigue insurmontable, je n'ai pratiquement plus mal au dos.

La rémission est en apparence miraculeuse, en fait, elle est logique d'un point de vue étiologique, puisque le lien de cause à effet entre problèmes de santé et présence de dents dévitallisées ne fait aucun doute, et a d'ailleurs été mis en évidence, depuis déjà plusieurs décennies, par des dentistes éminents, notamment le Docteur Weston Price, mais par d'autres également.
 
J'ai pris conscience, en consultant les nombreux témoignages de personnes guéries, parfois de pathologies très graves, y compris le cancer, par la simple extraction de ces dents dévitalisées, (témoignages recueillis par le Docteur Darmon et consultables sur son site http://sante-dents.fr) de l'ampleur du problème de santé publique qu'occasionne la pratique de la dévitalisation dentaire.
 
Mon témoignage s'attachera à vous fournir les précisions sur la thérapeutique de ce problème, ainsi que les différentes informations que j'ai pu recueillir dans ce parcours de santé.
 
 

=-=-=-=-=-=-=-=
 
Communiqué de presse
 

Dents dévitalisées:

   

Nos dentistes au cœur d’une grave
question de santé publique avec les

dents dévitalisées.


Des scientifiques donnent l’alerte sur un sujet
qui dérange beaucoup nos dentistes.


On a entendu parler ces dernières années de la polémique concernant la toxicité des amalgames dentaires au mercure («les plombages»). La Norvège en a d’ailleurs interdit l’usage début Janvier 2008.

Or il existe un problème d’empoisonnement, à cause des dentistes, bien plus grave selon notre enquête: les dents dévitalisées. Un problème qui pourrait surpasser la plupart des empoisonnements actuels et qui pourtant n’est jamais pris en compte en France.

La quantité de dévitalisations dentaires, aussi appelée traitements endodontiques, a subi une augmentation phénoménale ces dernières décennies dans le monde occidental(*)


Des établissements médicaux, à l’étranger, font systématiquement extraire les dents dévitalisées de leurs patients avec des résultats époustouflants. La question de l’extraction des dents dévitalisées dans un objectif thérapeutique a été défendue en France, en 2004, par l’avocate Corinne Lepage (Ministre de l’environnement de 95 à 97), lors d’un procès contre le Conseil de l’Ordre des dentistes. Procès qu’elle qualifia de «procès en sorcellerie» pour «une grave question de santé publique» (*) et qui aboutira, pour un chirurgien dentiste, à l’interdiction d’exercer. Un chirurgien dentiste qui a pourtant guéri des centaines de personnes atteintes de diverses maladies, en enlevant leurs dents dévitalisées.


La plupart de nos couronnes dentaires ou de nos bridges sont réalisés sur des dents dévitalisées. La dent dévitalisée est une dent dont le dentiste a ôté nerfs et vaisseaux sanguins et dont il a obturé l’espace vide avec une pâte antiseptique. Grâce à cette technique, on évite souvent d’extraire des dents qui auraient dû l’être. C’est évidemment le grand intérêt de cette pratique apparue au début du vingtième siècle aux Etats-Unis.

Forte de ce succès qui supprime son image «d’arracheur de dents», la profession dentaire ne s’est jamais vraiment intéressée aux éventuelles conséquences toxiques de la présence en bouche de dents dévitalisées et la dévitalisation des dents est devenue une pratique courante dans tous les cabinets dentaires. Pourtant la dent dévitalisée est un organe mort, comme son nom l’indique et, normalement, notre médecine n’accepte jamais de conserver d’organes morts, car ils empoisonnent tout l’organisme. Pour la dent dévitalisée, nous avons fait une exception.

Mais y aurait-il des conséquences fâcheuses sur l’organisme, qu’on aurait refusées de voir? C’est une question que nous sommes en droit de poser à la suite de notre enquête. De multiples publications scientifiques au niveau international traitent de ce sujet polémique inclus dans un domaine plus large appelé l’infection focale dentaire.

On y explique que les foyers infectieux dentaires peuvent provoquer toutes les maladies possibles et imaginables. Le grand problème est que la dent dévitalisée peut aussi être considérée comme un foyer infectieux même lorsqu’elle semble ne pas poser de problème pour le dentiste.

Le professeur Boyd Haley, un scientifique américain renommé, qui s’était aussi positionné sur la toxicité des amalgames au mercure, a montré, que la dent dévitalisée (root canal en anglais, abrégé de root canal treated tooth) constitue une niche de diverses bactéries extrêmement toxiques. Il a observé que les critères normalement utilisés par les dentistes (l’absence de douleur ou de signes infectieux à l’examen radiologique notamment), pour affirmer qu’une dent dévitalisée n’est pas toxique, ne sont pas valables.

Cela signifie que des dents dévitalisées même apparemment saines selon les critères actuels de la dentisterie peuvent se révéler toxiques pour l’organisme. Une toxicité qui soit n’est pas prise en compte par notre médecine soit est gravement sous estimée aujourd’hui. La dent dévitalisée, qui est une dent momifiée en quelque sorte, est un cas particulier dans le domaine de l’infectiologie. Elle peut ne pas poser de problème localement tout en provoquant des maladies à distance. C’est pourquoi la pensée académique médicale a du mal à comprendre, donc à reconnaître, ce mécanisme d’empoisonnement qui sort totalement de la norme.

Mais les faits sont là. Des médecins ont constaté que les dents dévitalisées sont, très souvent, une cause déterminante d’un grand nombre de maladies chroniques. Preuve en est que les patients qui veillent à faire extraire leurs dents dévitalisées guérissent bien mieux que les autres. Certaines équipes médicales l’ont vérifié sur des milliers de patients, aussi bien pour des pathologies chroniques graves que bénignes comme, par exemple mal de dos ou dépression. Pour ces médecins, l’élimination des dents dévitalisées est même souvent considérée comme l’outil le plus efficace de leur arsenal thérapeutique.

En France, la dent dévitalisée constitue très probablement une cause importante de maladies graves et notamment de cancers. Nous pensons même que ce serait la première cause.

Voici des éléments qui confortent cette affirmation:

On sait que les Français consomment bien plus de médicaments et ont plus de cancers que les autres européens. Ce qui est moins connu est que les Français possèdent aussi deux à trois fois plus de dents dévitalisées que les autres Européens. C’est une enquête de terrain auprès de dentistes étrangers qui a permis d’établir ces chiffres. Les remboursements de la sécurité sociale française et des mutuelles, pour la couronne sur dent dévitalisée, y ont pour une large part contribué. Ce phénomène s’est encore accentué, en 2002, à cause de remboursements particuliers incitant à dévitaliser les dents. La CNSD, le plus grand syndicat dentaire s’exprimait alors ainsi sur cette mesure qui «… fera augmenter le montant des soins sur les dents dévitalisées: bravo pour cet accord qui n’améliore pas la santé publique ….»

Même si ce sujet est très tabou et très controversé dans la profession dentaire, on voit ici que certains dignitaires de la profession dentaire osent toutefois écrire que quantité de dents dévitalisées et santé publique sont en contradiction. Mais en mesurent-ils vraiment l’importance?

Le cancer est très fréquent dans nos pays modernes, même chez les jeunes. Le cancer est même la première cause de mortalité en France, alors qu’il est très rare dans les sociétés traditionnelles (voir article de Zac Goldsmith: «cancer: une maladie de civilisation», revue "L’Ecologiste" N°1). Certaines de ces sociétés traditionnelles ont, toutefois,  quand même une alimentation et un niveau de pollution qui ressemblent à peu près aux nôtres. Ils boivent aussi du coca-cola par exemple. Une des grandes différences est, toutefois, que la majorité de la population y est résolument trop pauvre pour faire autre chose qu’enlever ses dents lorsqu’elles sont trop abimées. Ils n’ont donc quasiment pas de dents dévitalisées.

A l’Étranger, notamment aux Etats-Unis, en Allemagne et en Suisse allemande, comme certains médecins francophones l’ont observé, il existe des courants de médecins et dentistes qui proposent aux personnes malades l’élimination des dents dévitalisées. Par exemple, les médecins d’une clinique suisse allemande - la clinique Paracelsius, qui a traité des dizaines de milliers de personnes malades - proposent systématiquement à leurs patients d’extraire leurs dents dévitalisées. Cette clinique privée, très orientée dans les médecines douces, est connue dans des milieux européens assez aisés comme arrivant à guérir des affections pour lesquelles la médecine conventionnelle a échoué. Cette pratique dentaire a probablement influencé celle d’autres dentistes du canton. Canton d'Appenzell (AI) qui possède aussi, comme par hasard, les plus faibles dépenses de santé de toute la Suisse.

Un éminent cancérologue allemand, feu le Dr Joseph Issels, qui fut aussi responsable du programme de lutte contre le cancer du gouvernement fédéral allemand, insistait pour faire systématiquement enlever toutes les dents dévitalisées de ses patients en plus de ses divers autres traitements d’immunothérapie. Il permettait ainsi la guérison de nombreux patients cancéreux. Une clinique mettant en pratique ses principes existe encore avec des résultats fort intéressants. Voici ce qu’il a écrit sur son site http://www.issels.com/publications/FocusOnFoci.aspx:

"The emphasis I place on the removal of devitalised teeth ….. is one of the better-known aspects of my work…(l’importance que j’attache à l’extraction des dents dévitalisées…..est l'un des aspects les mieux connus de mon travail)".


Dans un esprit un peu similaire, une scientifique canadienne, le Dr Hulda Clark, Professeur de biologie en université et auteur de nombreux best sellers originaux aux Etats-Unis sur la santé, a initié le développement de diverses cliniques privées. Ces cliniques prennent en charge, dans différents pays, des cas médicaux graves avec diverses méthodologies visant tout d’abord à éliminer les polluants et les parasites de l’organisme.

Elles obtiennent elles aussi des résultats forts intéressants là où la médecine conventionnelle échoue. L’élimination de toutes les dents dévitalisées y est aussi une priorité. Le Dr Hulda Clark précise:

"All root canals and dead teeth must be extracted" ["Toutes les dents dévitalisées et necroses doivent être extraites"] (dans son site http://www.drclark.net/fra/cleanses_clean-ups/dentalwork.php).

Voir aussi:

 


En France, quelques rares médecins ont fait de l’élimination des dents dévitalisées, le critère essentiel de réussite de leurs traitements médicaux. En milieu hospitalier à Paris, feu le DR Lepoivre, chef de service de stomatologie, a même écrit un ouvrage qui justifiait l’extraction de toute dent dévitalisée, quelle que soit la pathologie générale, car il considérait leur stérilité illusoire.


Dans le privé, le Dr J.G. Thomas médecin rhumatologue à Grasse, est connu, dans sa région, pour inciter fortement tous ses patients à enlever leurs dents dévitalisées, depuis une quarantaine d’années. Ce médecin est aussi connu pour des réussites hors normes dans divers domaines médicaux.

Quelques rares dentistes français ont poursuivi ou poursuivent également ce genre de démarche comme feu le Dr D. Koubi auteur d’ouvrages sur le sujet. Un dentiste connu pour avoir guéri de multiples patients en enlevant des dents dévitalisées sans d’ailleurs prendre en compte le problème des amalgames dentaires au mercure. Un autre dentiste, le Docteur Bruno. Darmon a aussi alimenté notre site internet, notamment de plusieurs heures de vidéos d’améliorations de santé surprenantes après extractions de dents dévitalisées.

La pratique consistant à faire extraire les dents dévitalisées pour redonner la santé aux patients est donc une pratique largement éprouvée, justifiée scientifiquement et très efficace. Certes, nombre de personnes ont des dents dévitalisées sans développer  de maladies. Mais des observations montrent que ces mêmes personnes diminuent alors leur vitalité et vieillissent plus précocement. Elles augmentent aussi leur risque d’être malades, tout comme le fumeur augmente ses risques de développer un cancer du poumon, sans que tous les fumeurs soient toutefois malades.


Malheureusement, cette information est aujourd’hui très peu prise en compte en France. Elle est toutefois plus connue à l’étranger, notamment dans les pays anglo-saxons et germanophones mais c’est paradoxalement encore très peu par rapport à la gravité du sujet.

Quelles sont les raisons de ce paradoxe?


- Tout d’abord, nous vivons dans un monde où les apparences sont très importantes. Les dents dévitalisées sont des dents saines, en apparence, même si, dans la réalité biologique, elles constituent des bouillons de culture, qui empoisonnent l’organisme à petit feu. Les patients préfèrent, a priori, garder de telles dents que de voir des trous dans leur bouche, même s’ils peuvent ensuite mettre des prothèses.


Et cela d’autant plus qu’ils ne se rendent pas compte des risques qu’ils prennent pour leur santé. Ce sujet n’est pas très facile à comprendre pour le public, car les maladies apparaissent des années après la dévitalisation des dents et les maladies provoquées sont très diversifiées. Enlever des dents dévitalisées rentre plutôt dans une logique d’assainissement global que de traitement spécifique de telle ou telle maladie. Généralement, ces dents ne font pas mal et ne présentent aucune infection apparente.


Lorsque les rares dentistes convaincus de l’importance du sujet expliquent à leurs patients qu’il faudrait extraire ces dents et les remplacer en général par un dentier, la tâche n’est pas des plus aisées, vis-à-vis des patients d’une part , et vis à vis des collègues, d'autre part, pour qui la dévitalisation est une pratique courante.


- Notre médecine moderne est cloisonnée en spécialités, où chacune s’occupe de son domaine. La médecine se mêle d’autant moins du sujet «dents dévitalisées» qu’il rentre apparemment dans la zone de compétence des dentistes. Mais comme les dents dévitalisées ne donnent pas vraiment de problèmes dans la bouche, mais dans le reste du corps, le sujet ne semble pas vraiment non plus être du domaine des dentistes.


C’est un problème analogue et cependant bien plus grave que celui des amalgames au mercure. La toxicité des amalgames était connue par une minorité de dentistes et de médecins depuis le début, mais elle a mis un siècle à être prise en considération. Mais surtout, ce sujet bouscule aussi trop les dentistes. Il est très culpabilisant pour la corporation dentaire, y compris pour les universitaires, qui sont avant tout des dentistes. En dévitalisant des dents, les dentistes pourraient bien, en effet, devoir assumer, un jour, une très lourde responsabilité dans nos pathologies actuelles, et notamment le cancer. Ils n’ont pourtant fait que répondre à une demande, à savoir conserver les dents le plus longtemps possible. Notre société entière a donc sa part de responsabilité, car nous avons collectivement accepté de conserver des organes morts dans le vivant, sans vraiment vouloir s’intéresser aux conséquences éventuelles de cette transgression.


Ce communiqué de presse est aussi co-signé par: Jean-Pierre Garel, Dr ès Sciences, Biologiste et Directeur Honoraire de Recherche au CNRS; Michel Raynaud, Dr ès Sciences, enseignant à l’Université des Sciences de Toulon.


Pour plus de renseignements, contacter: Michel Raynaud, e.mail: michelraynaud98@yahoo.fr


Pour des informations suplémentaires concernant les personnes et techniques citées dans ce communiqué, aller sur le site  http://www.sante-dents.com, qui fournit toutes les références.


Voir aussi:
Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Recettes de Santé Naturelle
commenter cet article