Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Santé Naturelle
  •  La Santé Naturelle
  • : Cultiver la Santé Naturelle pour Être et Demeurer Naturellement Sain
  • Contact

La Santé Naturelle

Recherche

Soigner l'âme et le corps


L'on ne peut guérir la partie sans soigner le tout.
L'on ne doit pas soigner le corps séparé de l'âme,
et pour que l'esprit et le corps retrouvent la Santé,
il faut commencer par soigner l'âme.
Car c'est une erreur fondamentale des médecins actuels
de, dès l'abord, séparer l'âme et le corps.

- Platon - 427-347av. J.C - "Les Charmides" -

3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 22:38

La vraie cause
  du
cancer

Doctoresse Hulda Clark

…. Jamais personne ne l’a su! Dans ce livre, je vous montrerai comment tous les cancers débutent.

Que le cancer ait la forme d’une tumeur ou de simples cellules, qu’il soit un sarcome ou un carcinome, qu’il soit d’une variété très rare ou de la forme plus commune, chaque cancer part du même point, une seule petite région du cerveau.

Cette information rendra le cancer plus facile à prévenir, à arrêter et à guérir.

Tous les cancers commencent
dans un seul organe!


Tous les cancers finissent par devenir malins.

La cause de toutes les formes de malignité est due à un parasite commun plat, le trématode intestinal humain. Son nom scientifique est Fasciolopsis Buski. Il arrive dans le deuxième temps de croissance d’une jeune tumeur, et la rend maligne. Ce phénomène a été décrit pour la première fois dans un livre édité en 1993.

Un parasite plat qui ressemble beaucoup à une sangsue. Le parasite adulte reste fixé à un point de notre corps et produit des milliers d’œufs à l’intérieur de celui-ci.

Ce fait n’avait auparavant jamais été noté, car personne ne l’avait soupçonné. En plus, les œufs du parasite ne sortent pas de l’intestin.

Mais pour la détection de parasitose, les tests commerciaux de laboratoire cherchent seulement les œufs sortis de l’intestin avec les selles. Ensuite, pendant le Programme de 3 semaines, vous verrez réellement vos parasites plats adultes, après les avoir tués dans votre intestin. Mais la maladie que nous appelons cancer n’est pas causée par ces parasites adultes: voila pourquoi les cas de cancer ne sont pas accompagné par la fasciolopsiase.

La fasciolopsiase est la pathologie dans laquelle beaucoup de parasites adultes sont présents dans l’intestin et dans les selles et y déposent et diffusent leurs œufs. Mais, parfois, il peut arriver que quelques adultes se trouvent dans le tractus digestif, soit dans l’œsophage, dans l’estomac ou même dans le colon. Du moment que ces parasites adultes sont éliminés avec les selles, vous avez alors la possibilité de les voir.


Par contre, vous ne pourrez pas voir les parasites plats présents dans votre tumeur ou dans le reste du corps (sauf ceux se trouvant dans le tractus digestif), car, à cause de leur position, ils ne pourront pas être expulsés: vivants ou morts, ils resteront bloqués à l’intérieur de vos tissus.

Les animaux primitifs de petite dimension traversent beaucoup de phases de développement, un peu comme les insectes avec leurs chenilles et leurs cocons. Ces phases sont nommées: stades de larves. Ils ne ressemblent pas du tout à leurs parents, papillon ou scarabée. Tous les stades de larves des parasites plats sont trop petits et trop mous pour qu’un examen par image (TAC, PET ou d’autres) puissent les localiser.

Les stades de larves se trouvent dans les tissus et pas dans le sang. Ils ont donc pu échapper aux contrôles, parce que seul le sang est régulièrement testé, et aussi parce que les tests sont chimiques et non pas physiques. Les biopsies sont préparées en coupant le tissu en tranches très fines, et aucune petite tranche d’un stade de larve ne pourrait jamais être ainsi reconnu.

Les parasites préfèrent vivre concentrés à l’intérieur de vos tissus ou en groupes dans les points stagnants, comme les valves des veines ou les valves des canaux lymphatiques. Le reste du sang coule trop rapidement et il est toujours patrouillé par votre système immunitaire. Même si une recherche attentive sur un échantillon de sang vivant relevait la présence de certains de ces stades de larves, une telle recherche ne fait pas partie de la routine des recherches sur le cancer ou des tests cliniques. Pourtant, lorsque vous êtes en train de faire le Programme de trois semaines, il peut vous arriver de voir vraiment, pendant que vous faites un nettoyage du foie, un  parasite adulte gicler dehors.

  Image 4: Quand l’œuf éclôt (à gauche), il en sort un miracidium.

Les stades de larves du Fasciolopsis Buski produisent normalement un puissant stimulateur de croissance appelé ortophosphotirosine ou OTP. Probablement ils le produisent pour leur propre consommation, mais seulement si un trigger ou facteur désenchaînant est présent. Le trigger est l'alcool isopropilique commun. 

 

 

 Fig. 5 Miracidia

dans l'acte d'expulser redia "mère"

Fig. 6 "Mère"
redia qui engendre 
une fille redia

 

Fig. 7 Cercaria  


Leur habitat naturel c'est cet alcool qui le leur fournit, vu que celui-ci est produit par les bactéries Clostridium – bactéries qui vivent dans la viande en décomposition et dans une ambiance dépourvue d'oxygène. L’habitat de ce parasite est constitué par les déchets animaux.

Chez les êtres humains, l’alcool isopropilique est fourni par le style de vie et même par la nourriture que nous mangeons, qui en est contaminée. De plus, nous, les êtres humains, nous logeons les mêmes bactéries Clostridium qui fabriquent l’alcool isopropilique: elles vivent dans nos tumeurs et intestins, la viande est en train de pourrir et où l’oxygène est absent. Ainsi que nous avons deux sources de trigger OPT: les bactéries et un produit que l’on utilise très fréquemment. 

 

  Image 8: Cycle vital d’un trématode

Quand les stades de larves du parasite plat envahissent notre tumeur et quand les bactéries Clostridium sont présentes, nous avons les conditions nécessaires pour produire l’OPT. Ceci est la preuve d’un excès de stimulation de croissance. Cela arrive lorsque la tumeur est dans une phase de vie avancée, lorsque certaines mutations ont déjà été accumulées, lesquelles sont visibles en tant qu'endommagement chromosomique. Le fait de voir ces mutations et la croissance exagérée, fera paraître maligne votre tumeur à un cytologue, qui examine votre biopsie. Tous les malades de cancer que j’ai examinés au Synchromètre®, et auxquels le cancer avait déjà été diagnostiqué par un oncologue, avaient soit l'OTP soit les stades de larves du parasite plat Fasciolopsis Buski dans l’organe où la tumeur était présente. Il n’y a eu aucune exception sur des milliers de cas.

 

 Les stades de larves du Fasciolopsis Buski
produisent l'OPT.

Il est très facile d’arrêter cette malignité qui vient juste de commencer, simplement en tuant ce parasite et ses stades de larves, et en arrêtant l’utilisation le l’alcool isopropilique. Vos cellules tumorales arrêteront de recevoir OPT, le principal stimulateur de la croissance.

Mais nous pouvons faire encore plus. Pour pouvoir croître, toutes les tumeurs doivent recevoir les substances nécessaires, autrement elles sont obligées de s’arrêter, indépendamment de la stimulation. L'une de ces substances est l’acide désoxyribonucléique (ADN). Nos tissus en fabrique juste la quantité dont ils ont besoin. Comment se fait-il donc que, maintenant, ils en soient inondés, tellement même que le Synchromètre® peut très facilement le voir? C’est parce que la même bactérie Clostridium en produit. Les Clostridium produisent un ADN très proche du nôtre. Lorsque d’autres bactéries sont présentes, comme le staphylocoque et le streptocoque, il ne se produit aucune inondation d'ADN. C’est une caractéristique propre de la Clostridium que de produire un ADN tant similaire au nôtre. Cela permet de partager.

En tuant toutes les colonies de Clostridium, l'on arrêtera de fournir à la tumeur tout l'ADN supplémentaire dont elle a besoin pour s’alimenter et continuer à croître.

 

Les bactéries Clostridium fournissent à la tumeur
l’alcool isopropilique et l'ADN.

En tuant soit les Clostridium tout autant que le parasite plat, nous arrêterons aussi la production de la Gonadotrophine chorionique humaine (HCG), l’hormone qui protège la tumeur. C’est une hormone de la grossesse humaine, la même qui protège le fœtus humain des attaques en provenance du système immunitaire de la mère. Cette astucieuse imitation de la grossesse avait déjà été notée dès avant 1900.

 

Le Synchromètre® montre que le stade cercaire du Fasciolopsis, avec l’alcool isopropilique (provenant de la Clostridium), stimulent l’hypothalamus à fabriquer la HCG. Chez une mère humaine, le placenta fabrique l’HCG pour activer le stade de trophoblaste du fœtus. Maintenant, la tumeur aura une protection similaire. Ce fait avait déjà été noté par de précédents thérapeutes, mais il n’a pas été objet d’attention par les scientifiques suivants. Nous verrons, par la suite, que la glande de l’hypothalamus joue un constant rôle dans le cancer.

Les détails sur comment se débarrasser du caractère malin du cancer en un temps très bref sont décrits dans le premier livre titré «Le cancer, Prévention et Cure», écrit en 1993 et mis à jour en 1998. Cette méthode de traitement est encore valable, mais elle ne va plus loin qu'éliminer la malignité du cancer.

Avec ce livre nous nous débarrasserons aussi de la tumeur.

Au moment où j’ai écrit ce livre, les scientifiques, moi incluse, croyaient que la malignité était le cancer entier: on croyait que l’état de bénignité était tolérable.

Mais l’expérience des années successives m’a montré qu’il n’était pas tolérable. Bien que, selon les standards des oncologues, les tumeurs n’étaient pas malignes, elles pouvaient quand même croître, même si c'était plus lentement.

Ça n’était pas dit qu’elles s’atrophiaient et qu’elles mouraient. Elles avaient leur vie propre.

Avec cette nouvelle intuition, mes recherches successives furent dédiées à trouver la vraie cause des tumeurs, au lieu de celle de leur malignité, étant donné qu’elles étaient évidemment un type différent de croisement et qu’elles fournissent le point de départ de chaque malignité.

(Extrait de: "The Cure and the Prevention of all Cancers"

par la Doctoresse Hulda Clark,

pages 31-45 - Copyright)

0

La cause

Pendant des années, nous avons cru que le cancer était une maladie différente des autres. On considérait le cancer une espèce d’incendie, que, une fois commencé, plus personne pouvait éteindre. Les solutions étaient: le couper, ou l’irradier jusqu’à ce qu’il meure, ou détruire chimiquement chaque cellule cancéreuse présente dans le corps, vu que l’on considérait comme impossible qu’il retourne à la normalité.

RIEN DE PLUS FAUX! En outre, tout le monde croyait que les types différents de cancer, comme la leucémie ou le cancer du sein, avaient des causes différentes. Encore une fois: FAUX!

Dans ce livre vous verrez que tous les cancers sont identiques. Ils sont tous causés par un parasite, un parasite singulier. Il est nommé trématode intestinal humain. Si vous tuez ce parasite le cancer s’arrête immédiatement. Les tissus redeviennent normaux. Pour développer un cancer de n’importe quelle sorte, vous devez avoir ce parasite.

De quelle façon le trématode intestinal humain peut-il causer le cancer? Ce parasite vit normalement dans l’intestin, où il peut faire moins de dégâts, comme, par exemple, il pourrait causer une colite, la maladie de Crohn, le syndrome du colon irritable, ou même rien du tout.

Mais s'il envahit un organe différent, comme l’utérus ou les reins ou encore le foie, alors il cause beaucoup de dégâts. S'il s’installe dans le foie, il cause le cancer. Et, dans certaines personnes, quand il s’installe dans leur foie, il le remplit d’alcool isopropilique.

Tous les malades du cancer ont dans leur foie soit l’alcool isopropilique, soit le trématode intestinal. Le solvant nommé alcool isopropilique est responsable de la présence du trématode dans le foie. Pour que le cancer se développe vous devez forcément avoir dans le corps soit le parasite soit l’alcool isopropilique.


(Passage de: “The Cure For All Cancers”, page 1. - Copyright.)

0
0

Partager cet article

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article

commentaires