Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Santé Naturelle
  •  La Santé Naturelle
  • : Cultiver la Santé Naturelle pour Être et Demeurer Naturellement Sain
  • Contact

La Santé Naturelle

Recherche

Soigner l'âme et le corps


L'on ne peut guérir la partie sans soigner le tout.
L'on ne doit pas soigner le corps séparé de l'âme,
et pour que l'esprit et le corps retrouvent la Santé,
il faut commencer par soigner l'âme.
Car c'est une erreur fondamentale des médecins actuels
de, dès l'abord, séparer l'âme et le corps.

- Platon - 427-347av. J.C - "Les Charmides" -

5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 06:20

Les Causes et la Thérapie
pour le VIH/SIDA

0

D’après la Doctoresse Hulda Clark

0

Doctoresse Hulda Regehr Clark

Entre autres, la Doctoresse Clark aurait également trouvé les véritables causes et la thérapie pour soigner les cas de VIH/SIDA. C’est ce qui ressort de la lecture de son livre intitulé "The cure for HIV/AIDS" ["La cure de l'HIV et du Sida"].

Ci-dessous, les explications données dans son ouvrage consacré exclusivement à cette maladie.

VIH et SIDA sont des maladies qui ressemblent beaucoup au cancer. L’on observe, d’ailleurs, que beaucoup de malades du VIH/SIDA contractent également un cancer. Les causes de ces graves maladies ont pour origine les mêmes parasites. Le facteur qui oriente vers l’une ou vers l’autre pathologie sont les solvants qui polluent l’organisme: pour le cancer, l’alcool isopropylique et, pour le HIV/SIDA, le benzène.

VIH veut dire: Virus de l’Immunodéficience Humaine, et le SIDA veut dire: Syndrome d’Immuno-Déficience Acquise. La plupart des chercheurs sont d’avis que le SIDA est provoqué par le virus VIH. Mais, «d’après mes observations», dit-elle, «ils sont tous les deux provoqués par des parasites et des solvants présents dans le corps de toutes les personnes atteintes du VIH ou du SIDA».

Le VIH est causé par un virus. Le SIDA en est une résultante. Souvent le SIDA et le virus VIH se manifestent simultanément. Mais parfois le diagnostic ne permet de déceler qu’une seule des manifestations. La cause du virus VIH est un parasite. Ce parasite est un hôte du système intestinal humain, membre de la famille des douves, qui s’appelle, de par son nom scientifique, le Fasciolopsis buskii.

étonnamment, ce parasite vit, depuis la nuit des temps, dans les intestins des êtres humains, où il est censé produire peu de dégâts. Il peut, toutefois, être la source de colite, de la maladie de Crohn ou d’une colopathie fonctionnelle (syndrome de Bowel). Mais, la plupart du temps, la cohabitation avec cette douve ne crée aucune gêne.

Par contre, quand il envahit un autre organe, comme le foie, l’utérus, les reins ou le thymus, il fait énormément de dégâts. Quand il s’établit dans le thymus, il cause le redoutable VIH/SIDA. Heureusement, il ne s’installe dans le thymus que chez certaines personnes. Ces personnes ont toutes du benzène dans l’organisme

Tous les patients VIH (100%) ont à la fois du benzène et un certain stade de cette douve intestinale dans le thymus. Le benzène (souvent utilisé comme solvant) permet au Fasciolopsis Buskii de s’installer dans le thymus.

Pour contracter le virus VIH, vous devez donc avoir le parasite Fasciolopsis Buskii et du benzène dans votre organisme.

La plupart des êtres humains ont ce parasite dans les intestins. Les êtres humains en sont d’ailleurs des hôtes naturels.

Lorsque le parasite est tué, en même temps que ses œufs et ses différents stades microscopiques, le virus VIH disparaît du corps humain en 24 heures. «Par cette observation, j’ai pu conclure que le virus est lié au parasite. Le virus VIH a besoin de la douve Fasciolopsis Buskii, nichée dans le thymus, pour survivre

L’une des bonnes nouvelles est qu’il n’est pas difficile d’exterminer ce parasite et tous ses stades de développement.

Cette douve et tous ses millions d’œufs et autres stades microscopiques peuvent être tués en cinq jours.

Mais venons-en au SIDA, qui est la résultante de l’agression subie par le thymus. Le SIDA reflète l’état du thymus. A partir du moment où le thymus ne produit plus assez de lymphocytes-T, votre système immunitaire est diminué.


RELATION ENTRE LE THYMUS ET LE SIDA

Le "T", de l’expression lymphocyte-T, vient du mot Thymus. Cette glande est localisée sous le sternum, et se trouve légèrement en dessous de la glande thyroïde.

Mais quelles sont donc les conditions qui empêchent le thymus de produire et de programmer assez de lymphocytes-T? Il est, en fait, envahi par ce parasite intestinal. Le thymus est une petite glande et la douve Fasciolopsis Buskii est un gros parasite.

Le thymus, qui accomplit beaucoup de tâches (partiellement encore mal connues), se trouve empêché d’accomplir ses fonctions par la présence du parasite, qui y consomme sa nourriture et y abandonne ses déchets. C’est comme si l’on avait des souris dans son garde-manger.

«Beaucoup de questions me sont venues. Pourquoi ce parasite, hôte naturel des intestins, envahit-il subitement le thymus? Comment et pourquoi ce parasite se déplace-t-il vers cette glande? Y-a-t-il quelque chose dans le thymus qui l’attire spécialement? Lorsque je me suis penchée sur l’étude des cas, j’ai fait une fascinante découverte: le coupable de tous ces faits est le benzène».

Le benzène est un solvant. C’est un solvant extrêmement toxique. Malgré une réglementation où il est strictement contrôlé dans l’essence, interdit dans un certain nombre de produits de nettoyage à sec ainsi que dans les ciments/caoutchoucs, l’on trouve souvent des traces de benzène dans le corps humain. D’où provient-il?

Un solvant est une substance qui peut dissoudre les graisses. Il y a différents types de solvants utilisés dans l’industrie, mais aucun ne dissout les corps gras plus vite que le benzène.

Les graisses sont un important composant des organismes vivants. Les graisses et les huiles sont les principales matières premières du cerveau, de la mœlle épinière, des nerfs ainsi que de la couche protectrice de chaque cellule vivante!

LE BENZèNE S’ACCUMULE DANS LE THYMUS

Les toxines, parasites et polluants ont chacun leurs organes de prédilection. Si vous absorbez de l’alcool méthylique, qui est un autre solvant, il va d’abord au pancréas. Cet organe fabrique votre insuline et régularise votre taux de sucre sanguin. Les personnes ayant un taux de sucre insuffisant ou souffrant de fatigue chronique ont, en fait, ce solvant dans le pancréas. D’où vient cet alcool méthylique? Ce solvant est un polluant que l’on trouve dans les boissons gazeuses, les sucres artificiels et bien d’autres aliments. Au départ, votre corps est capable de s’en détoxiquer, tant qu’il est jeune et résistant. Mais en ingérant cet alcool régulièrement (même en dose infime), le pancréas se fatigue et l’alcool méthylique commence à s’y accumuler et à y faire beaucoup de dégâts. Il affaiblit à tel point le pancréas que n’importe quel parasite peut s’y installer. Résultat, l’immunité du pancréas est diminuée.

Bactéries, virus, métaux toxiques provenant de dents traitées, produits chimiques issus de l’air que vous respirez, et des aliments que vous absorbez, peuvent maintenant élire domicile dans votre pancréas. Peut-on s’étonner que cette situation mène au diabète? L’alcool méthylique s’accumule aussi dans les yeux, qui parfois démangent et brûlent. Dans ce cas les yeux autorisent les parasites à s’y multiplier (comme le toxoplasma des chats). Les yeux laissent alors pénétrer des toxines se trouvant dans l’air comme le pollen et les réactions à ces toxines sont appelées allergies. Mais le véritable coupable dans ces cas est l’alcool méthylique.

Le parasite le plus commun du pancréas est l’eurytrema, la douve pancréatique du bétail. Toutes les personnes souffrant du diabète ont de l’alcool méthylique accumulé dans le pancréas ainsi qu’une multitude de parasites pancréatiques qui s’y multiplient. L’on y trouve souvent aussi du mercure et de l’or provenant des plombages et des couronnes. Le bétail est porteur de l’eurytrema, et le lait cru en contient toujours certains stades. Manger un hamburger peu cuit vous en fournira assurément.

Tout comme l’alcool méthylique s’accumule dans le pancréas et les yeux, le benzène s’accumule dans le thymus et la mœlle osseuse.

Le benzène s’accumule de préférence dans la mœlle osseuse (la mœlle osseuse produit des lymphocytes-T) et dans le thymus. Cette glande produit et programme les lymphocytes-T. Avec la présence du benzène dans ces parties du corps, l’on inflige deux coups durs au système immunitaire.

Peu importe la source ou la quantité de benzène avec laquelle vous êtes infectée, le benzène va directement se loger dans le thymus. Lorsque vous frottez une infime quantité de benzène sur votre peau, l’on en trouve dans le thymus, 30 secondes plus tard (les mesures ont été réalisées avec un synchromètre)!!! évidemment si vous avez un corps sain, vos cellules blanches commenceront immédiatement à l’expulser du thymus, mais cette intrusion laissera des traces. Aucun tissu n’est à l’abri de dommages pouvant être causés par le benzène.

Le benzène affaiblit à tel point le thymus qu’il devient une proie facile pour d’autres polluants. Le mercure du plombage de dents, l’aluminium des ustensiles de cuisine, les vapeurs d’essence que vous inspirez à chaque plein que vous faites pour votre voiture, ils peuvent tous être trouvés dans votre thymus, après que le benzène ait fait ses ravages. C’est comme si vous ne protégiez plus votre maison et que tout le monde pouvait venir s’y installer, et user, et même abuser, du confort et des aliments qui s’y trouvent.

Faut-il alors s’étonner que le thymus ne puisse plus fabriquer et programmer les lymphocytes-T, une fois envahi par les polluants provenant de votre dentifrice, votre savon, votre laque pour les cheveux, vos boissons et votre alimentation préparées et servies de façon industrielle ? Avant que les dommages n’aient été faits par le benzène, ces produits chimiques malfaisants étaient évacués vers le foie ou les reins pour être éliminés de l’organisme. Maintenant ils sont logés dans le thymus et deviennent vraiment nocifs en s’accumulant à des niveaux de plus en plus profonds. Conséquence  la production de cellules - T diminue progressivement.

Tant que la production de lymphocytes-T est suffisante, beaucoup de bactéries et de virus restent inoffensifs. Ils restent à l’état latent, inactifs comme s’ils dormaient. Mais dès que le nombre de lymphocytes-T est suffisamment bas, ils émergent. Certains se cachent sous les dents gâtées, comme le clostridium tétani ou le staphylococcus aureus. D’autres sont nichés dans le système nerveux, comme l’herpès 1 et 2. Certains se cachent dans le système digestif comme la salmonelle et le shigella, d’autres encore dans les poumons comme le pneumocystis carnii.

Au fur et à mesure que le taux de cellules-T diminue, ces parasites se réveillent. Les ravages occasionnés par ces parasites pathogènes diminuent graduellement la résistance de l’organisme et stressent le système immunitaire.

L’organisme va utiliser toutes ses ressources pour combattre ces virus et ces bactéries. Cette bataille peut durer plus de 10 ans. Et, en cas de défaite de l’organisme, va apparaître le SIDA. Donc à l’origine du SIDA est la pollution du thymus par du benzène, laissant s’installer d’autres polluants et parasites dans cet organe.

Ces déchets et polluants, nous les trouvons surtout dans notre maison. Lorsque, par exemple, la ménagère, sollicitée par une «pub», achète le nouveau produit vaisselle ne laissant pas de trace de rinçage, il est possible que ce produit accomplisse un travail plus efficace, car du cobalt a été rajouté pour que les taches soient invisibles. Mais ce cobalt est aussi un redoutable polluant pour l’organisme. Les goûts «nouveaux», «améliorés» de votre café, de votre tisane ou de vos céréales, est peut-être dû au fait que des extraits de saveurs y furent ajoutés, ce qui, bien sûr, y ajoute également les solvants utilisés pour extraire ces additifs!


A suivre...


Note du rédacteur: Synchromètre: Appareil détecteur de fréquences inventé par la Doctoresse Clark et qui, avec chaque fréquence particulière, permet de repérer, dans le corps, de façon auditive, la présence de parasites ou de polluants.

 

 

Copyright

Tous les droits d'auteur de Hulda Regehr Clark, Ph.D., N.D.

Tous droits réservés.

Il est permis de photocopier n'importe quelle partie de ce document pour but non commercial
à condition d'inclure les droits d'auteur ainsi que le nom de l'auteur.

Publié aux Etats Unis par 
New Century Press, 1055 Bay Blvd, Ste. C, Chula Vista, CA 91911

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Santé Naturelle - dans Nettoyages Dr Clark
commenter cet article

commentaires

dissertation 05/08/2009 11:37

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!______________________dissertation

La Santé Naturelle 07/08/2009 22:57



En effet!